Maze n°19 mai/jun 2013
Maze n°19 mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de mai/jun 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 94

  • Taille du fichier PDF : 30,2 Mo

  • Dans ce numéro : ce qu'on vous a caché sur le Bac...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Promised Land CINÉMA Un film sur l'écologie et l'Amérique rurale qui laisse un sérieux goût d'inachevé. Un représentant d'un groupe écologique, SteveButler, arrive avec sa collègue dans une bourgade de campagne afin d'acheter les terres des paysans pauvres en leur promettant la fortune. D'habitude cela marche. Mais cette fois un ancien ingénieur prévient les habitants du risque énergétique et tout commence alors à se compliquer... Droits Réservés Jusque là, tout va bien. Un scénario qui semble plutôt bon, voire très bon, un réalisateur au talent démontré plus d'une Pour autant, tout n'est pas à jeter dans ce film. On reste fois et des acteurs qui jouent avec brio. Rien à redire. Et durant la première partie du film, on a l'impression de se diriger sateur si talentueux : chaque plan semble être une véritable émerveillé devant la somptueuse photographie de ce réali- vers un très grand film. Pourtant... Pourtant le film sombre leçon de cinéma, une sorte d’œuvre d'art, un tableau parfait peu à peu dans le mélo hollywoodien, délaissant totalement d'une Amérique délaissée. De même, le scénario est vraiment bon, sauf pour la fin donc, et le film présente un réel l'écologie et l'Amérique rurale pour ne se préoccuper que de Butler et de ses déboires sentimentaux inutiles et déjà-vus. intérêt. Enfin les acteurs jouent véritablement bien, Matt Damon démontre une fois de plus que c'est un acteur accom- Le portrait de cette Amérique rurale qui était si intéressant est totalement délaissé, la défense de la cause écologique pli. Et Frances McDormand fait encore de son second rôle un est totalement abandonnée, la critique d'un rêve américain rôle presque principal. La complicité entre les deux acteurs qui ne fait plus tellement rêver est totalement mise de côté. fonctionne parfaitement et le film parvient aussi bien à nous Et ce pour un scénario qui a pris le mauvais chemin à la fin faire rire qu'à nous émouvoir. du film, au moment où l'on croit encore que l'on est face à un grand film, tout s'inverse et les bons sentiments se déversent à nous en écœurer. Il n'y a plus aucun intérêt pour la fin vient tout gâcher et qui laisse au spectateur une bien Un film qui reste donc globalement réussi. Un bon film dont le spectateur qui, du film engagé croit se retrouver devant trop mauvaise impression pour qu'il puisse passer outre et un blockbuster hollywoodien. On est bien loin des films indépendants et si réussis de Gus Van Sant. On reste effaré réellement apprécier ce qu'il vient de voir. Dommage. devant cette fin qui semble trop fausse et trop éloignée du - Philippe Husson reste du film, on ne comprend pas comment et pourquoi on peut en arriver là. Cela laisse l'impression d'une fin bâclée, d'un film inachevé, d'un chef-d’œuvre raté. Maze 48 Mai-Juin 2013
Réalisateur reconnu par ses pairs, acclamé par la critique, adulé par le public, Gus Van Sant est un réalisateur accompli. Peintre, photographe, écrivain, musicien, producteur et surtout cinéaste, il se consacre à de multiples domaines de l’art. En tant que réalisateur, il a démontré sa capacité à savoir tout filmer. Portrait d’un réalisateur indépendant et surprenant. Droits Réservés Portrait : Gus Van Sant 1985, Mala Noche, premier succès du réalisateur. Adaptation d’une nouvelle et filmé en noir et blanc, le film raconte l’amour non réciproque de deux clandestins mexicains. Le court-métrage est présenté dans de nombreux festivals et il se fait rapidement remarquer. Fort de son succès, le film obtiendra même du Los Angeles Times le prix du meilleur court-métrage. Il est alors sans cesse demandé par les grands studios de cinéma, mais c’est dans le cinéma indépendant qu’il trouve sa voie et qu’il concrétise ses nombreux projets. Il est alors remarqué en France avec Drugstore Cowboy en 1989, puis avec My Own Private Idaho en 1991 il est encore un peu plus reconnu par le cinéma indépendant qu'il affectionne tant. Avec ce dernier film, il s’intéresse à l’amour, l’amitié, la famille et remporte plusieurs prix dans différents festivals. Ces thèmes le fascinent, mais la population marginalisée de Los Angeles se retrouve aussi dans plusieurs de ses réalisations. Après un échec commercial et critique, il réalise Prête à tout, premier film de commande pour un studio, qui marque un tournant dans sa carrière, et ouvre une nouvelle page de sa filmographie. Avec notamment Nicole Kidman et Joaquin Phoenix au casting, le film est un grand succès, ce qui lui permet d’être bien plus libre dans la sélection de ses films et ses choix artistiques. CINÉMA auprès des critiques et un phénoménal succès commercial. Le scénario est signé Matt Damon et Ben Affleck, qui jouent dans le film. Premier grand scénario de ces deux acteurs et scénaristes qui connaissent aujourd’hui de nombreux succès. Affleck a notamment signé le scénario et la réalisation d’Argo et Damon a co-écrit le scénario de Promised Land, le dernier film de Gus Van Sant … Et c’est aussi un succès aux Oscars. Meilleur Scénario pour les deux jeunes prodiges et meilleur second rôle pour le très bon Robin Williams. Il est alors un réalisateur reconnu et qui a aussi bien sa place dans le cinéma indépendant que dans le cinéma hollywoodien. Après plusieurs films et notamment un remake de Psychose, un film qui ne fera pas date ni dans sa filmographie ni dans l’histoire du 7e art, il réalise Elephant en 2003. Palme d’Or à Cannes. Immense succès. Tourné dans sa ville natale de Portland, avec des acteurs amateurs, le film retrace l’histoire du massacre de Columbine. Complexe, expérimental et audacieux, c’est un film majeur pour le réalisateur. Après d’autres films vient surtout le magnifique Harvey Milk en 2008. Retraçant le parcours de ce militant homosexuel à San Francisco, son film est d’une incroyable beauté. Intime et émotionnel, à la photographie superbe et au scénario particulièrement réussi, le film est aussi porté par la performance saisissante de Sean Penn, totalement habité par son rôle. Plus classique, et plus accessible, par rapport à ses autres films, ce véritable chef d’œuvre garde une place importante dans sa riche filmographie. En 2011 il réalise le joli Restless. Avec son charme envoûtant et cet impressionnisme cher au réalisateur, ce film élégant reste une belle histoire d’amour mais semble aussi être une parenthèse plus sensuelle dans une filmographie plus que diversifiée, entre le cinéma expérimental et le cinéma plus classique, entre films indépendants et films pour Hollywood, entre amour et violence, entre engagement et objectivité, entre l’art de raconter une histoire et celui de dénoncer ; cette filmographie qui n’a de cesse de nous apporter un regard différent, intéressant et d’une incroyable beauté sur le monde et la société. - Philippe Husson Vient alors 1997, année fondamentale pour le réalisateur. Il tourne Will Hunting, histoire de la relation entre un jeune homme pauvre mais surtout incroyablement doué en mathématique et son professeur. C’est un incroyable succès Maze 49 Mai-Juin 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 1Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 2-3Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 4-5Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 6-7Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 8-9Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 10-11Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 12-13Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 14-15Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 16-17Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 18-19Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 20-21Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 22-23Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 24-25Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 26-27Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 28-29Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 30-31Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 32-33Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 34-35Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 36-37Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 38-39Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 40-41Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 42-43Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 44-45Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 46-47Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 48-49Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 50-51Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 52-53Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 54-55Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 56-57Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 58-59Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 60-61Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 62-63Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 64-65Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 66-67Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 68-69Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 70-71Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 72-73Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 74-75Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 76-77Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 78-79Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 80-81Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 82-83Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 84-85Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 86-87Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 88-89Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 90-91Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 92-93Maze numéro 19 mai/jun 2013 Page 94