Maze n°16 février 2013
Maze n°16 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : où en sommes-nous avec la Liberté ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
(c) Droits Reservés LA FEMME : Elle est de retour ! Nous avions déjà parlé de LA FEMME l'année dernière. Depuis, LA FEMME est toujours aussi mystérieuse et a continué sa route, qui la mène au succès. En effet, entre temps "elle" a signé chez Barclay, fait de nombreux concerts et surtout, elle vient de sortir un nouvel EP, agrémenté d'un clip/court-métrage composé en deux parties. Rien que ça ! Bref, de quoi faire patienter leurs nombreux fans en attendant le premier album, qui devrait être dans les bacs début Avril. Entre cauchemar et sensualité : Ce nouvel EP, sobrement intitulé « LA FEMME » et composé de quatre titres, est clairement divisé. D’un côté les morceaux « La Femme » et « Hypsoline », et de l’autre « It’s Time To Wake Up » ainsi que « Sur La Planche 2013 ». Les deux premiers morceaux font l’objet d’un fabuleux clip totalement déjanté, mystique et utilisant de nombreuses références. Le casting est parfait, on aimerait nous aussi être invité dans ce lieu étrange, et festoyer avec toute cette bande. Bon, tout cela est bien beau, mais la musique, quant à elle ? Le titre « La Femme » est plus pop que surf, si l’on compare avec les morceaux que le groupe a déjà sorti. Les deux titres bien que plus calmes qu’à l’habitude, sont dansants et toujours aussi mystérieux. Liés musicalement, l’enchaînement des deux morceaux est parfait. « Hypsoline » et son instru digne d’une B.O d’un film de Tarantino pousse le concept encore plus loin. Une seule écoute suffit pour être transporté et rentrer dans leur univers. Le cauchemar est agréable et l’auditeur en redemande. Entre science-fiction et surf : C’est au tour de « It’s Time To Wake Up », qui nous propulse en Californie, en 2023, dans un futur sombre. La musique hypnotique nous projette des images de science-fiction, un film apparaît dans notre cervelle. La mélodie et les paroles restent en tête pendant des heures. Une réussite. Pour ceux qui ont déjà eu la chance d’entendre la chanson en live, ils savent tout comme moi, que cette chanson est un vrai tube. La petite déception de cet EP, c’est la nouvelle version de « Sur La Planche ». Effectivement on peut reprocher à cette version d’être plate et trop travaillée, ce qui retire tout le charme de la version surf originale. Est-ce un choix du label ou du groupe ? Toujours est-il que la version originale est une véritable pépite, alors pourquoi la retoucher ? Ne restons pas sur cette note négative, car cet EP est très bon au final. LA FEMME prouve qu’elle est capable de composer des tubes qui ne se ressemblent pas. On pouvait craindre qu’elle tourne en rond, elle nous prouve le contraire. Laissez-vous emporter dans son univers, elle ne pourra vous donner que plaisir, et plus si affinités. EP « LA FEMME » en vente sur toutes les plateformes de téléchargement. En version vinyle le 14 Février sur Les Disques Pointus. Peter Coffin Maze 24 Janvier 2013
en bref El Perro del Mar, tout simplement électrisante 4'Nh, (c) Droits Reservés.4% eu e t/111/La Scandinavie regorge d’artistes talentueux (et ne s’arrête pas à Ace of Base, Aqua ou ABBA comme on pouvait le croire), mettant du piquant à ce paysage musical mondial, malheureusement un peu trop représenté par les Anglais ou les Américains. Et si on s’intéressait au cas de la Suède ? On pourrait citer First and Kit, The Knife, Miike Snow, Robyn, Peaches ou El Perro del Mar par exemple. Maze ne pouvait pas passer à coté du nouvel album studio de cette dernière, qui vaut vraiment le détour. Derrière El Perro del Mar, se cache Sarah Assbring, meneuse de ce projet depuis une dizaine d’années. Avec cinq albums au compteur, la demoiselle s’est fait une place dans le domaine de l’indie pop suédoise, et a tout d’une grande : signée sur le collectif cré par Lykke Li, Ingrid, elle le prouve avec le nostalgique Pale Fire, son dernier opus sorti en novembre dernier. Maze 25 Janvier 2013 I. Une pop ambiante aux sons électro-house-dub, très vintage. Autant dire qu’il aurait pu sortir à la fin des années 80-début des années 90. Mention spéciale pour Hold Off The Dawn, à la fois mélancolique et addictive, ou encore Walk on By, une pop aux accents jazzy et groovy ancrée au début des années 90. Le tout assorti avec un clip old-school et psychédélique. Pour les autres coups de cœur sur cet album, on pourra citer Love Confusion, avec une intro très synthétique, Love In Vain pour son coté « ballade nocturne à l’ambiance exotique qui aurait pu tout à fait sortir à l’été 1992 » ou Dark Night, clôturant le disque d’une façon éclatante et sombre. Oriane Trochet



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :