Maze n°15 janvier 2013
Maze n°15 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 13,6 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Gregory Crewdson : Fascinantes Fantastiques Photographies L'œuvre de Gregory Crewdson est inspirée par le peintre Edward Hopper et par l’écrivain Stephen King. Il admire Cindy Sherman et Jeff Wall pour la photographie, ainsi que toute la tradition documentaire américaine. Pour lui, la différence de la photographie et des autres formes narratives, c’est qu’elle reste toujours silencieuse. Il n'y a ni avant ni après et les évènements qu'elle capture demeurent toujours un mystère. En effet, toute l’œuvre du photographe Gregory Crewdson rime avec deux f : fascinante et fantastique. Son univers évoque à la fois le cinéma fantastique, passant d’Hitchcock à Lynch ou encore Spielberg (sa série « Dreamhouse » évoque fortement le film Rencontres du troisième type), et les séries télévisées américaines pour adolescents. Tout comme les moyens de production cinématographique, les budgets des projets du photographe sont énormes. Les mises en scènes sont faites en studio par une armée de décorateurs, de stylistes et d’éclairagistes : intérieurs comme extérieurs sont entièrement artificiellement reconstitués. L’artiste fait appel aux effets spéciaux et pour couronner le tout, ses protagonistes sont joués par des acteurs. Ainsi ses photographies ressemblent à des images haute définition tirées des somptueux films d’Hollywood. La composition est soigné à l’extrême (ses objets de prédilections sont le miroir et les cadres), l’ambiance est dense, et les images sont retirés d’un contexte possible, que le spectateur ne peut que tenter de reconstituer grâce à l’interprétation libre. (c) Gregory Crewdson - Sunday Roast - 2005 Ses photos baignent dans une atmosphère nocturne et s'intéresse tout particulièrement à la classe moyenne des atemporelle. A travers la mise en scène, Crewdson joue sur suburbs américains qui deviennent le révélateur de désirs la tension entre un environnement familier et une nature inavoués ou d'angoisses. Les scènes sont plongées dans surréelle. Ses protagonistes, personnages fantomatiques une inquiétante atmosphère onirique et semblent être au teint blafard, portent un regard absent. Ils semblent alimentées par les spectres de l'inconscient collectif américain. Ses photographies illustrent une certaine déchéance être prisonniers de leur état, d'un évènement ; ils sont figés dans des actions étranges, comme confrontés à une force de l'Oncle Sam. Elles révèlent la face cachée d'un rêve américain qui risque de tourner en cauchemar. Les photogra- étrangère. Ces humains semblent tous être dans la contemplation, dans le constat et, incapables de bouger : ils sont phies de Crewdson sont dotées d'une valeur symbolique et plongés dans l’inaction. métaphorique où le vide et la profonde solitude s'emparent des héros et où chaque photo représente une descente Crewdson dresse ici un large éventail de situations psychologiques familiales aux frontières de la psychose. Il Maze 42 Janvier dans l'abîme de l'esprit humain. 2013
(c) Gregory Crewdson - Untitled (Maple Street) - 2003-2005 (c) Gregory Crewdson - Untitled (The Father) - 2003-2005 Lisha Lecacheur Pu Maze 43 Janvier 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :