Maze n°15 janvier 2013
Maze n°15 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 13,6 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
(c) Droits Reservés - AMC Sanglant, The Walking Dead ! Le 21 Décembre est passé mais il est tout de même nécessaire de se préparer à une fin du monde possible... Autant prévoir ce qu'il pourrait se passer et vous conseiller une série à regarder avant de mourir. J'ai donc choisi pour l'occasion The Walking Dead qui entre bien dans le contexte (Non, pas dans l'univers des fêtes de fin d'année et de Noël, loin de là...). The Walking Dead qui, rappelons-le, nous fait suivre les aventures de Rick Grimes, adjoint du sheriff qui tente de survivre dans un futur post-apocalyptique où presque la totalité de la population a été décimée par un virus changeant les êtres humains en zombies, en est à sa troisième saison et monte en puissance. Actuellement, elle cartonne et le phénomène grandit au fil des semaines. Elle réalise des scores bien plus importants que les séries venant des grandes chaines, alors qu'elle est diffusée sur AMC, une chaîne du câble. La série est basée sur une série de comics du même nom. La première saison était composée de six épisodes seulement, qui sans êtres parfaits, ont construit les bases de l'histoire. Rick Grimes, qui sort juste du coma, découvre que son monde a changé. Il est alors séparé de sa famille qu'il cherche désespérément et il réussira par la trouver. Le tout est bien orchestré. La saison 1 reste de qualité en nous offrant de bons moments d'action et d'affrontement entre les survivants et les zombies appelés walkers. S'il y a une chose à savoir sur cette série, c'est que tout peut arriver, tous les personnages peuvent mourir et on se doute qu'ils atteindront tous ce fatal dessein. Nos lecteurs ayant lu les comics pourront répondre à cette question. Mais composée de treize épisodes, la saison 2, possède un bilan bien plus contrasté à son actif. Ironie du chiffre ou non, il faut avouer que la première partie de la saison est Michael Pantoustier plus que décevante. La série décide de se focaliser sur la disparition de Sophia, la fille de Carol. La storyline est bien trop longue et la série s'essouffle, à en devenir ennuyeuse. Il ne se passe rien, mis à part que les personnages s'ins- Maze 22 Janvier 2013 tallent dans une ferme et qu'il y a de nouveaux personnages. Cependant, suite à l'annonce du dénouement de cette misérable storyline, les téléspectateurs ont été soulagés, ce qui s'est immédiatement ressenti sur les audiences. A partir du septième épisode, une nouvelle dynamique est lancée. Tout devient atroce à suivre, de vrais moments d'émotions, de dégoût devant certaines scènes, de la haine envers certains personnages, beaucoup d'action, de suspense et de sang. Remarquablement bien écrite, la saison s'achève sur le mystère : les téléspectateurs restent sur leur faim. Ce qui ne fut en fin de compte, pas une mauvaise chose, puisque le season premiere de la saison 3 a attiré deux millions de téléspectateurs supplémentaires. Cela a permis à la série de réaliser son record et de marquer la meilleure performance de la rentrée. Depuis le 2 décembre, la série est en pause suite au Winter Finale (comme beaucoup d'autres séries). Les intrigues sont bien plus mystérieuses, la série est de qualité et surprend de semaine en semaine. The Walking Dead a connu une évolution fulgurante et fait son chemin et cela se ressent énormément, puisque même le générique a changé ! Après ces huit épisodes, il est indéniable que The Walking Dead est LA série à découvrir ou à re-découvrir ! La série a grandi, et s'ouvre à de nouveaux horizons. Le rythme est bien plus rapide et les storylines bien plus intéressantes ! The Walking Dead vous est fortement conseillée. Récemment diffusée sur NT1, la saison 1 a plutôt bien fonctionné. En ces temps de fêtes de fin d'année et durant ces vacances scolaires pour ceux qui sont encore à l'école, il est temps de se mettre à jour et de commencer cette sanglante série !
Le Hobbit : un film très attendu ! Dernier né du réalisateur Peter Jackson, Le Hobbit : Un voyage inattendu, premier volet d'une trilogie tirée du roman de fantasy de Tolkien intitulé Bilbo le Hobbit, et précédemment présenté le mois dernier dans la rubrique littérature, s'est enfin invité dans les salles obscures dans des formats audacieux comptant la 3D et la version 48 FPS qui n'auront pas laissé de marbre les spectateurs ! (c) Droits Reservés - Warner Bros 686 millions de dollars de recettes mondiales plus tard, le Hobbit compte comme l'un des principaux films de cette fin d'année 2012. Cet engouement renforcé par le succès précédent de la saga du Seigneur des Anneaux, le fin mot revient à savoir si oui ou non le défi posé par cet héritage a été entièrement relevé par ce premier épisode de deux heures et quarante-cinq minutes (oui, la concision et les concessions, Peter Jackson déteste !). La réponse reste mitigée. La découpe de l'oeuvre de Tolkien soulève déjà des interrogations. Certes le scénario est riche, mais de là à en faire une trilogie cela peut paraître démesuré, tout en sachant qu'à la base seuls deux épisodes étaient envisagés. Profits ou bien fidélité aux détails ? Le coeur balance et préfère se porter sur les détails. En effet, peu de scènes ont été mises de côté dans l'adaptation, ce qui est appréciable car les réalisateurs s'embarrassent rarement d'un tel choix. Le budget de 145 millions de dollars ayant grandement aidé sur ce point, Peter Jackson nous offre un spectacle de qualité alliant les paysages grandioses de la Nouvelle-Zélande -qui accueille en messie cette superproduction synonyme de rendement économique important- mais aussi l'univers fantastique avec des effets spéciaux très travaillés à l'image du dragon Smaug ou bien des trolls auxquels doit se confronter la compagnie en quête du royaume d'Erebor, tout cela magnifié par la version 48 FPS (frame per second), soit la version de 48 images par seconde qui succède à celle commune de 24 images. Palliant le défaut de la 3D quant au flou suivant les mouvements rapides et gâchant ainsi la qualité des images, cette technologie permet de rendre aussi réel que possible l'univers du film, bien que cela demande un léger temps d'adaptation pour l'oeil humain pas encore habitué à un tel traitement. En tout cas, Peter Jackson ouvre là un nouvel horizon, puisque le Hobbit est le premier film à disposer de cette technologie et n'est certainement pas le dernier, puisque le réalisateur d'Avatar souhaite lui aussi adapter Avatar 2 à ce format. (c) Droits Reservés - Warner Bros Passé l’aspect technique, le fond maintenant ! Bilbo n’est clairement pas un quatrième épisode du Seigneur des anneaux, n’en déplaise aux inconditionnels de la saga. Des clins d’oeil sont en effets lancés en direction du SDA mais n’oublions pas que cette histoire plaçant Bilbon Saquet au coeur de l’intrigue, se déroule bien avant la naissance de Frodon et ses compères, de ce fait le paysage historique de la Terre du milieu est totalement différent de ce que l’on trouvera plus tard. Ici le monde est encore un endroit empreint de paix où la magie noire n’étend pas son pouvoir sur les différents royaumes, laissant pointer le caractère presque trop « bon enfant » de l’aventure où rien de véritablement sombre ne survient, du moins pas dans le premier épisode. Épopée destinée aux enfants, le Hobbit, voit entre Maze 23 Janvier 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :