Maze n°14 décembre 2012
Maze n°14 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : retour sur 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Argo : Quand la CIA n'a plus qu'Hollywood 4 novembre 1979, nous sommes au paroxysme des révolutions iraniennes et ce qui menaçait les puissants américains arriva ; les révolutionnaires passent les portes de l'ambassade américaine. Bilan ; 52 otages plus 6 ayant réussi à cavaler jusque chez l'ambassadeur canadien. Oui mais ce qui s'ensuit le connaissez-vous ? Pour la plupart non et tout simplement parce que cette exfiltration c'est une folie, que l'on ne pourrait imaginer digne que du cinéma. Et pourtant sur l'affiche du film de Ben Affleck on peut lire "basé sur une histoire vraie déclassifiée", en effet la CIA a réellement monté de toute pièce un film bidon nommé Argo pour faire passer les 6 otages cachés chez les canadiens pour une équipe de tournage, afin de les ramener tranquillement aux États-Unis. Ben Affleck déjà réalisateur de Gone Baby Gone et The Town mélange ici film d'espionnage, drame politique, fresque historique et même comédie avec un grand brio. On est sans cesse ballotés entre les bureaux de la CIA, les studio Hollywoodiens et Téhéran. C'est la rencontre d'univers, de l'angoisse, l'horreur, le confinement contre l'artifice et le fantasque. Le secret de ce film est que tout est parfaitement dosé, le réalisateur supprime tout coup de feu et mise tout sur la relation de confiance entre les personnages. Elle régit tout le film car chacun doit faire confiance a l'autre dans cette histoire jusqu'à Tony Mendez, l’ex-filtreur joué par Ben Affleck n'ayant plus d'autre choix que d'avoir confiance en lui même. Cela nous tient en halène jusqu'à la fin où pour réussir il faut que les gardiens de la révolutions aient également confiance en ce que leur raconte cette soit disant équipe de tournage. Argo c'est aussi le poids insurmontable de la responsabilité que se retrouve à porter Tony Mendez, quand il décide de maintenir l'opération alors que la CIA lui ordonne le contraire. Ayant gagné la confiance des otages, il en est responsable, responsable de la mort de 6 diplomates américains si il échoue. Il a la force inouïe de continuer sachant que tout cela mettra réellement sa vie en danger, mais bon quand on bosse à la CIA il faut savoir l'oublier. Par l'irrésistible duo Arkin-Goodman, il nous livre le monde du cinéma à l'heure des tournages à tire larigot de films de sciences fiction douteux. Ou le fait qu'Argo gagne aussi rapidement en crédibilité à coup de soirées mondaines déguisées, montre que quand même le cinéma c'est parfois beaucoup d'artifices. Avec ce dernier film Ben Affleck se place comme réalisateur mature et intelligent à qui l'on tire notre chapeau pour son inimaginable travail de reconstitution de cette époque. En passant par les images d'archives totalement refaites où tout n'est que faits réels autant les femmes voilées la kalachnikov vissée au poignet, que les enfants s'acharnant à reconstruire les documents détruits par l'ambassade, en allant jusqu'au look des acteurs et leurs ressemblances frappantes avec les personnes impliquées dans cette histoire à l'époque. Rien à dire on y est. EMMA BOITTIAUX Maze 28 DÉCEMBRE 2012
TOP FILMS 2012 Nous avons eu droit à de belles surprises côté cinéma cette année. Beaucoup d'articles ont déjà été publiés sur des œuvres à ne pas manquer. Mais pour vous, Maze a décidé de faire un petit bilan des meilleurs films de l'année 2012. Nous vous avons conseillé : L'amour dure trois ans, Millenium, Hunger Games, Cosmopolis, Dark Shadows, Holy Motors, De rouille et d'os, The Dark Knight rises, Hasta la vista, Laurence Anyways, Starbuck, Looper, Skyfall et Argo (cliquez sur les films pour voir leurs bandes annonces). Nous vous conseillons aussi : Martha Marcy May Marlene, Oslo, Take Shelter et Moonrise Kingdom. STACGERING VfORI OF• Martha Marcy May Marlene est un drame américain de Sean Durkin (After School). Il raconte l'histoire d'une jeune fille qui a vécu dans une secte et décide de s'en échapper pour retrouver sa sœur et se reconstruire petit à petit. Cela dit, le mode de vie qu'elle avait n'était pas le même qu'elle va devoir avoir chez sa soeur. Son histoire nous est dévoilée tout au long du film par des flash-back, et c'est très prenant. L'actrice principale a beaucoup de charme et joue très justement. Le film est touchant et plutôt remarquable. Oslo, 31 Août, film de Joachim Trier, est un drame norvégien. Dans les rues d'Oslo, Anders, en fin de cure de désintoxication, cherche à revivre, à fuir la drogue. L'été se termine et il décide d'essayer de trouver un travail. Un film poétique et juste, à ne manquer ! Take Shelter (de Jeff Nichols), c'est l'histoire de Curtis, père de famille, qui devient victime de violents cauchemars. L'idée d'une tornade l'obsède. Des visions envahissent son esprit et son changement de comportement va nuir à sa vie de couple et à sa relation avec ses amis. Persuadé de la réalité de ses mauvais rêves, il décide de construire un abri dans son jardin. Ici aussi, on retrouve beaucoup d'émotions. Le côté psychologique est très intéressant. Michael Shannon est très performant et le film est TAKE SHELTER très réussi. L'histoire de Moonrise Kingdom, avec Bruce Willis, Edward Norton et Bill Murray, c'est celle de deux préadolescents amoureux qui souhaitent réaliser leurs rêves, coûte que coûte. Leur histoire se passe un été, en 1965, sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre. C'est un film vraiment charmant, avec de l'humour : une réalisation très esthétique de la part de Wes Anderson (Fantastic Mr. Fox). Un vent frais qui vaut le détour. Vous remarquerez que Daniel Craig est la vedette de deux de ces excellents films (Skyfall, Millenium) et que Marion Cotillard a également une place très importante (De rouille et d'os, The Dark Knight rises). Et avec tout ça, vous aurez de quoi vous régaler. Si vous préférez les films français, ceux qui ont le mieux fonctionné cette année sont De rouille et d'os, Cloclo, Camille Redouble, Le Prénom, Du vent dans mes mollets et Dans la maison. A vous d'en juger. Sinon, côté Science-Fiction, le film Prometheus de Ridley Scott est plutôt mémorable, et Avengers a beaucoup plu. PS : Je suis allée au festival "Entrevues" de Belfort, et un film français, Stalingrad Lovers, m'a particulièrement touchée. Si jamais le film prend de l'ampleur et que vous en entendez parler quelque part, rappelez-vous en et regardez-le ! NOA COUPEY ET LA RÉDACTION CINÉMA Maze 29 DÉCEMBRE 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :