Maze n°14 décembre 2012
Maze n°14 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : retour sur 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Lola, le plus grand succès du groupe à ce jour est ensuite arrivé, avec des roses sur l’écran. Jennétait particulièrement déchaînée sur cette chanson, nous faisant reprendre les « Boum Boum Boum » de très nombreuses fois. Retour au dernier album Sunset avec Mrs Better. On aurait pu s’attendre à un petit moment calme mais non cette chanson, comme les suivantes L’Annonce et Get Real, ont continué à faire danser, chanter et crier le public. Ça a donc été un début explosif, calmé par Smith’N’Wesson, balade qui finit quand même par être Rock’N’Roll voire dansante tranquillement, suivie du culte Lova Lova avec les images du clip au Crazy Horse en arrière-plan. Le show a continué sur Mini, chanson très speed comme si on en conduisait une, suivie de Calling You dont les parties au piano ont bien été jouées par Jennlive au synthé. Spirales dans l’air et intro reconnue de tous, voici Butterfly. En souvenir du Wow Tour, nous avons eu droit à une fameuse « hystérie collective » rendant le public très chaud pour poursuivre avec Apprends-Moi. Cette chanson est connue chez les fans pour que Jenndemande à tout le monde de se mettre « A pooiiiiil ! » et encore une fois les premiers rangs ont très bien suivi. C’est en rigolant des fans fous que nous sommes que les Superbus ont enchainés avec Gogo Dance Show. Danseuses sexy et logo « interdit aux moins de 18 ans » sur l’écran, « G.O.G.O Dans les coulisses d'un concert de Superbus Far Ir, « P cnrr D.A.N.C.E SHOW » cheerleadé par toute la salle, c’était l’une des chansons les plus éclatantes du concert. A suivi la chanson éclair qu’est Le Rock A Billy qui a beaucoup trop secoué la salle avant la pause douce et sensuelle de L’Eté N’Est Pas Loin. Jouée à la guitare acoustique par Jenn, les gars Michel, Patrice et François sont allé s’asseoir contre la batterie de Greg qui lui aussi a pu calmer un peu son énergie. Mais tout cela fut de courte durée car c’est ensuite Travel The World qui a fait danser toute la salle. Notez la petite reprise du Du Hast de Rammstein sur le pont qui en a surpris plus d’un. Unique tube de l’album Pop’N’Gum de cette setlist, c’est sur l’explosif Radio Song que les Superbus ont quitté la scène. Brève entracte de 5 minutes, les techniciens installent des gros tambours à côté du micro de Jennet de la guitare à Michel. C’est pour y taper dessus que les 5 sont revenus sur scène, un rythme assez lent mais entraînant Les guitares, la basse, viennent s’ajouter à ce rythme et on ne comprend pas tout de suite que ce n’est pas une chanson de Superbus. Mais au moment où Jenncommence à entonner les paroles, on a tous vite reconnu le tube de Lana Del Rey : Video Games. Cette version Superbus est très jolie, avec quelques guitares en plus et un rythme très marqué. Pour remonter en énergie avant le final, c’est le second single de Sunset qui a été joué : A La Chaîne. Cette chanson perd un peu de sa puissance en live, mais peu importe vu qu’elle a été enchaînée avec le tube Addictions. Dans le public on commençait à sentir la fin, et tout le monde était fou, profitait de chaque instants et chantait comme jamais. La surprise s’est donc faite sur la dernière chanson : La Cible, pourtant juste bonus de Sunset. Cibles sur les écrans, groupe sautillant, ça a été la chanson la plus énergique, la plus puissante, la plus dansante du concert. Et quand il y en a plus, il y en a encore ! La chanson finie, les Superbus ont repris les « Na Na Na Na… » en improvisant une marche de robots de plus en plus vite en chœur avec le public. C’était vraiment explosif, mais toutes les bonnes choses ont une fin. Après avoir salué le public pendant un bon moment, ils sont partis tout sourire nous laissant dans le même état de joie. Nous les avons retrouvés quelques minutes plus tard backstages. Discutions sur l’ambiance du public, sur la setlist, sur les gaffes lives sont au rendez-vous. Toujours aussi sympa, on a droit à des photos, dédicaces… Vers 23h30, Jennest rentrée à son hôtel alors que les gars sont restés discuter et boire du champagne. Mais le temps de partir est vite arrivé, quelques au revoir et en voiture ! Maze espère que vous avez apprécié ce petit tour dans les coulisses d’un concert de Superbus et que vous avez pu vous faire une idée de leur énergie en live. Le groupe est encore en tournée en ce mois de décembre mais repartira sur les route de toute la France dès le printemps prochain, on compte sur vous pour vous y voir ! LAURIE MONTAGNER Maze 22 DÉCEMBRE 2012
Attendu avec impatience, III, le troisième album de Crystal Castles est sorti le 12 Novembre. Si vous ne connaissez pas, Crystal Castles est un duo canadien, venant de Toronto qui est formé d'Alice Glass (chanteuse) et d'Ethan Kath (compositeur et producteur). Si vous avez eu votre période Skins, alors vous avez dû les voir dans l'épisode 3 de la saison 2 lorsqu'ils jouent la chanson Alice Practise. C'est d'ailleurs à ce moment que j'ai découvert ce groupe, et depuis leur musique ne me quitte plus. Vous allez voir, c'est excitant ; à part si vous n'êtes pas branchés électronique. Dans ce nouvel album, on est sur un ton plus calme que les précédents. On a des chansons plutôt tristes, froides, qui révèlent un côté noir. Plusieurs se ressemblent dans le genre, l'album est moins varié que les deux précédents. Le glauque est plus ou moins présent, les chansons sont moins agressives, plus sombres. Cependant on a toujours les deux côtés (comme dans les deux premiers albums) : des morceaux calmes et des morceaux plus violents. Certains sont stressants, d'autres reposants. Et comme depuis le début, ils ont un style à eux, surprenant, explosif et par conséquent cet album ne pourrait être confondu avec celui d'un autre groupe. Ah ça non. Dans un communiqué, Alice a déclaré que l'oppression était le thème général de leur album, que beaucoup de mauvaises choses étaient arrivées à des personnes proches d'elle et qu'elles n'auront jamais de justice, ainsi cela l'aurait inspirée pour ses paroles. Ethan lui, a déclaré qu'ils voulaient que le nouvel album sonne comme une expérience nouvelle et totalement différente. Les enregistrements ont été faits en studio à Varsovie, tandis que le mixage s'est réalisé à Londres. Ils n'ont pas utilisé d'ordinateur, mais se sont servi de pédales et de claviers afin d'obtenir une palette de sons très divers. Grâce à leur compte facebook, le duo a pu nous communiquer la liste des titres de leur album - plutôt en avance (le 9 Octobre) - qui est la suivante : Plague (Peste) - Kerosene (Kérosène/Pétrole) - Wrath of God (Colère de Dieu) - Pale flesh (Chair pâle) - Sad Eyes (Tristes yeux) - CÔTÉ ELECTRO Insulin (Insuline) - Transgender (Transgenres) - Violent Youth (Violence chez les jeunes) - Telepath (Télépathe) - Mercenary (Mercenaires) - Child I will hurt you (Enfant je vais te faire du mal). Le premier single est Plague et la vidéo l'accompagnant est une séquence du film Possession de Andrzej Zulawski (1981). La voici : watch ? v=JxVm2_ojQtk. Si vous le voulez, la chanson est en téléchargement gratuit sur le site officiel du groupe : ♫. La couverture de leur album une photographie de Samuel Aranda (photographe espagnol). Elle représente une femme tenant son fils dans les bras, lui même ayant été exposé à des gaz lacrymogène lors d'une manifestation au Yémen en 2011. Elle correspond donc avec les musiques, qui font globalement passer le message que le monde est cruel. En effet Alice Glass a déclaré : "Je ne pensais pas que je pourrais perdre foi en l'humanité, pas plus que je ne l'avais déjà". Si vous écoutez cet album, ne soyez pas surpris du fait que l'on ne discerne presque pas les paroles d'Alice. Les deux premiers albums ont été fait ainsi alors pourquoi en changer ? (Et encore, je trouve qu'un effort a été fait !) Vous vous laisserez emporter par les mélodies fascinantes, entraînantes et parfois émouvantes. Oui oui on peut émouvoir en électro, ne soyez pas choqués. Je ne saurais vous conseiller tel ou tel morceau puisque les fans de Crystal Castles n'ont pas tous le même point de vue. Certains préfèrent leurs morceaux trash et bien agressifs, tandis que d'autres préfèrent leurs chansons calmes et profondes. Ma préférée de l'album est Telepath, elle n'a pas de paroles mais c'est certainement la mélodie que je préfère. Pour finir, ce troisième album mérite d'être écouté. Différent des autres, et très réussi, les émotions sont là. Il est susceptible de plaire à n'importe qui, et pour ma part je ne me lasse pas de l'écouter, tout comme les deux premiers. Donc si vous ne connaissez pas Crystal Castles, faites un détour sur youtube et allez écouter quelques titres, ça vaut vraiment le coup. (Et en concert aussi ça vaut le coup, croyez moi ! *) Maze 23 DÉCEMBRE 2012 i I NOA COUPEY



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :