Maze n°14 décembre 2012
Maze n°14 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : retour sur 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
BAGDAD RODÉO - Deux Deux ans après la sortie d'un premier album qui avait déjà fait parlé de lui, Bagdad Rodéo revient avec Deux, leur second opus. Pourquoi compliquer le choix du titre lorsque l'on peut faire simple ? A nouveau réalisé par François Maigret (Shanka au sein des No One Is Innocent) dont ils avaient d'ailleurs assuré les premières parties, cet album nous invite avec frénésie dans une contrée lointaine et déjantée du far ouest. Maze revient pour vous sur l’album en avant première afin de vous faire découvrir ou redécouvrir le groupe. Avant même sa sortie, Bagdad Rodéo nous avait mis en garde avec leur premier album au titre éponyme qu'ils n'étaient pas du genre à nous laisser indifférents et confirment avec Deux qu'ils ne sont pas prêts à lâcher l'affaire. Il n'y a qu'à jeter un œil à la pochette pour se rendre compte que les deux personnages frisent le ridicule. Les titres quant à eux intriguent et sont à même de faire rire sans les avoir écouté. C'est ainsi que l'on a pu découvrir Monsieur Delatourette, chanson expliquant que le groupe ne parvient pas à écrire des paroles sans l'usage d’un certain vocabulaire qui puisse déplaire à certaines personnes. Qu'importe ce qu'on en dise, Bagdad Rodéo n’est pas prêt à se laisser marcher sur les pieds. Critique de la variété française sur un fond de ukulélé, Dis-moi papa laisse entendre à quel point la société actuelle leur inspire le dégoût en vue de ce qu'il faut faire pour réussir. Le titre joue par la même occasion sur la censure en mettant en place des bips sonores manqués avec des commentaires en second plan mais aussi la définition d'un terme qu'ils désiraient employer en fin de morceau, ce qui peut faire rire en vue de ce qui est dit auparavant. C'était sans compter sur Mon pote Jesus, hilarant dès la première prise de parole avec l'imitation d'un accent américain mais aussi son air de banjo digne d'un western. J'aime pas les filles quant à elle n'est pas sans rappeler un certain -M- dans l'intonation de la voix en fin de titre tout en se montrant être plus déjanté que l'original avec des paroles scandant les raisons pour lesquelles ils n'apprécient pas les filles comme nous l'indique gentiment le titre. Mesdemoiselles vous êtes prévenues, ce titre est pour vous et vous invite à prendre conscience de ce que les hommes peuvent vous reprochez. Peut-être en tirerez-vous même une leçon ? On notera aussi le clin d'oeil à la Marseillaise au cours de La Balayette et son "étendards sanglants élevés" afin de la retourner à leur manière et ainsi nous montrer qu'il s'agit à présent de "Générations qui commencent quand tout s’arrête". Et comment ne pas parler du Nouveau Milinaire, peut-être le titre qui fait le plus écho aux No One Is Innocent, marquant avec fort intérêt le fait que ce dernier n'a su faire ses preuves. L'autodérison, Bagdad Rodéo semble en avoir à revendre tout au fil de cet opus qui révèle des titres de plus en plus drôle tout au long de l'écoute, et notamment dans son dernier titre, Au Revoir où ils se considèrent eux-mêmes comme des "cons" le répétant à tout bout de champs. Évidemment, si vous ne raffolez pas de ce langage nous vous déconseillons ce groupe qui ne lésine pas sur les mots crus, mais si au contraire vous avez un petit penchant pour le rock tel qu’on voudrait l’entendre alors n’hésitez pas à poursuivre votre écoute. Nous vous signalons que, même si la sortie de l’album est prévue de façon digitale le 17 décembre, il vous faudra encore patienter jusqu’au 21 janvier pour vous procurer cette petite pépite dans vos points de vente. N'hésitez surtout pas à aller de l’avant et découvrir ce groupe qui vous fera danser et rire aux éclats dès le premier morceau. C’est donc avec grand plaisir que vous nous le conseillons. ELISE VERGER Maze 18 DÉCEMBRE 2012
RENCONTRE : EROTIC MARKET et ALT-J font leur marché Le 26 novembre dernier, j'avais rendez vous au marché gare à Lyon pour voir Erotic Market et Alt-J. 20H30, la lumière s'éteint et Erotic Market entre en scène. Réaction de la foule : " Ah oui, c'est vraiment pas mal, je pensais pas, j'ai bien aimé ". Agréable surprise et découverte pour le public. Comment vous êtes- vous rencontrés ? Mais qui sont-ils ? Ils sont quatre sur scène et ils sont Lyonnais. Il y a Marine au chant et au clavier, Lucas aux claviers, Julien à la basse et Sylvain à la batterie. Soit j'ai eu envie de découvrir un peu ce groupe. Je suis donc allée rencontrer Marine et Lucas pour leur poser quelques questions. Marine : Avec Lucas on jouait dans un groupe qui s’appelle N'Relax qui n’existe plus, c’était il y a quatre/cinq ans. Pouvez-vous nous expliquer le nom de votre groupe ? Marine : Oui je le peux, j’étais en voiture avec quelqu’un et il m’a demandé « Tu veux qu’il s’appelle comment ton nouveau groupe, tu veux qu’il y ait Marine dedans ? » et je lui ai dit que je m’en fiche s’il s’appelle Marine ou… et je regarde à droite, et y avait un panneau « Erotic Market ». C’est un vrai magasin à Vaise (ndrl : quartier de la ville de Lyon) Quelles sont vos influences musicales ? Lucas : A la base Marine est plus R’n’b, hip-hop, moi je suis plus Rock. Après on écoute pleins de trucs différents. Qui a-t-il dans vos iPod en ce moment ? Marine : Moi j’ai pas d’iPod, j’ai un nano, un anneau gastrique (rire) qui marche très bien et il y a en ce moment Rihanna, Beyoncé, Lykke Li et Busta Rhymes Lucas : J’écoute pas mal les Horrors, leur dernier album, c’est vraiment le truc que j’ai le plus écouté ces derniers temps, sinon j’écoute pas mal de classique contemporain. Pour le moment sur la toile, on ne peut écouter que votre morceau Rumblin, de quoi parle cette chanson ? Marine « I’m rumblin’with all trimming » ça veut dire « Je vrombis avec tout le tralala », c’est la première chanson que j’ai écrite pour Erotic Market et c’est un peu une introduction pour dire méfiez-vous, on débarque, on est là et on va tout démonter. C’est un honneur pour vous de jouer avec Alt-J j’imagine. Les avez-vous rencontrés ? Marine : Je pense qu’ils étaient très concentrés et très fatigués parce qu’ils tournent depuis longtemps du coup on n’a pas beaucoup parlé. Ils nous ont félicité pour notre concert, nous aussi. Il n’y a pas eu beaucoup d’échanges mais oui c’est un vrai honneur de partager la scène avec eux. Avez-vous fait la première partie d’autres groupes, lesquels ? Marine : On a fait la première partie de Hyphen Hyphen au transbordeur et il y avait aussi les Naive New Beaters. Un album prévu pour bientôt ? Marine : Un EP en mars. Rendez-vous donc en mars pour découvrir leur EP et leur nouveau single. En attendant je vous propose d'écouter leur titre " Rumblin " disponible sur iTunes. Si vous ne pouvez pas attendre mars, retrouvez les dates de leurs prochains concerts sur leur page Facebook Que dire de Alt-J si ce n'est qu'ils ont enflammé la scène du marché gare. Si vous n'avez pas encore découvert leur album An Awesome Wave je vous le conseille. Ce qui a peut être déçu le public c'est la setlist mais difficile de surprendre le public quand on a qu'un seul album. Il y a tout de même eu ce mix de Slow de Kylie Minogue sur un sample de Still Dre mythique chanson de Dr Dree, cela donne un mélange assez sympa. Et puis il y a les classiques comme Something good, Mathilda ou encore Taro qui ne laissent pas indifférents le public. Merci à Esprit Musique JUSTINE TARGHETTA Maze 19 DÉCEMBRE 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :