Maze n°12 octobre 2012
Maze n°12 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : interview Giedré « Je cuis vachement bien le Ébly. »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Guild Wars 2, la Tyrie dans toute sa splendeur Voilà un peu plus d'un mois maintenant que ArenaNet et NC Soft ont sorti ce qui est maintenant considéré comme le MMORPG blockbuster de l'année 2012. Guild Wars 2 s’inscrit comme son prédécesseur comme des étoiles montantes et incontournables du jeu de rôle en ligne au même titre que que Dark Age Of Camelot, Age Of Conan ou World Of Warcraft. Véritable révolution, autant de par ses graphismes que par son mécanisme unique de jeu, le résultat du pari risqué du studio ArenaNet est tout bonnement époustouflant, que vous soyez néophyte ou joueur expérimenté ultra-fan d'univers fantastiques, Guild Wars 2 saura vous ravir à tout les niveaux ! Pour bien comprendre ce qu'est Guild Wars 2, il faut remonter jusqu'à la genèse du studio ; Mike O'Brien, Jeff Strain et Patrick Wyatt, tout trois responsables du développement chez Blizzard Entertainment qui a produit notamment World Of Warcraft, se réunissent pour créer le studio ArenaNet avec un même objectif, créer un jeu révolutionnant le MMORPG qui soit à la fois coopératif et compétitif, avec l'aide de la filiale Coréenne NC Soft, producteur du célèbre Aion : The Tower Of Eternity ou encore Lineage et City Of Heroes, sors en 2005 Guild Wars premier du nom qui ne proposait pas d'abonnement mensuel mais des extensions payantes qui sortaient assez régulièrement, parmi ces extensions, on compte notamment Factions et Nightfall. Conscients qu'ils ne pourraient tenir ce rythme très longtemps, Eric Flannum, futur concepteur de Guild Wars 2, jugea bon de modifier en partie le chemin emprunté par le studio tant la somme de travail demandée par la créations de ces nouvelles extensions était gigantesque. Un concept est alors né, proposant aux joueurs une suite de quête selon leurs actions au sein d'un monde gigantesque ou tout les joueurs pourraient participer, de fil en aiguille, le studio prend la décision de produire une suite. Ceci a exigé de la part d'ArenaNet la fin de la production des extensions pour Guild Wars, enfin, le studio a pris la décision de révéler une partie de leur projet aux joueurs du premier opus, chose qui, dans l'industrie du jeu vidéo, est assez risqué comme nous le dit Mike O'Brien, fondateur et président d'ArenaNet : "La création d'un MMO est un processus long et compliqué et tout peut arriver. Il peut être dangereux d'annoncer un jeu aussi tôt, mais nous avions le sentiment de devoir expliquer aux joueurs de Guild Wars pourquoi ils n'auraient plus droit à de nouvelles campagnes." S'en suivra alors une longue période de développement commune à tout bon MMORPG avec son lot de concepteur, designer et artistes tant au niveau des graphismes que de la musique. J'évoquais plus haut le pari risqué du studio car, comprenons-le bien, le MMORPG n'est pas si facile que ça à révolutionner, les joueurs ont leur habitudes et leurs mécanismes naturels en terme de combats et de jouabilité, cependant, l'énorme travail autour de la conception rend le jeu unique en son genre, voyons un peu en quoi Guild Wars 2 diffère de ses pairs. Imaginez-vous un monde merveilleux, vous en prenez plein les mirettes tellement les graphismes sont appréciables, les rendus sont très beaux, les effets d'ombres sont intelligemment gérés par le moteur graphique et chaque paysages découverts est un régal visuel tant au niveau de leurs diversités d'environnement que de leur magie et leur charme. Maintenant parlons un peu des cinématiques qui ponctuent le jeu, tout concepteur aurait opté pour l'option "on pousse les moteurs graphiques à fond et un prie pour que ça marche." alors que chez ArenaNet, on voit les choses différemment, la beauté du jeu doit venir du jeu en lui-même, et non des cinématiques, c'est pour cette raison que les nombreuses cinématiques qui ponctuent le jeu sont en grande partie des représentations des concepts-arts en 2D réalisés de main de maître par les artistes aillant travaillé à la conception, comme une sorte d'hommage rendu au travail de ces hommes et femmes de l'ombre qui restent néanmoins des pièces maîtresses dans la réalisation. Mais la partie graphique ne serait rien si elle n'était pas soutenue par un gameplay innovant ! Finie les innombrables barres de compétences qui s'accumulent et réduisent drastiquement l'interface de jeu, ici la barre de compétence s'organise en dix aptitudes en fonction de votre classe mais aussi de votre race, j'y reviendrai un peu plus tard, quoiqu'il en soit, le système de compétence par apprentissage est tout bonnement bien pensé, de même que la multitude d'armes que l'on met à notre disposition en fonction là aussi de la classe choisie avec des compétences propres aux armes équipées, c'est donc très bien fourni que nous partons joyeusement à l'assaut des autres serveurs qui nous veulent du mal. Vous l'aurez bien évidemment compris, un MMORPG ne serait pas digne de ce nom sans la possibilité de pouvoir nous confronter à d'autres joueurs, voir d'autres serveurs, c'est pourtant ce que nous propose Guild Wars 2 qui fait de l'aspect Monde contre Monde contre Monde (oui vous avez bien lu, trois serveurs différents s'opposent) une partie de jeu à part entière ou tout le monde bénéficie du niveau maximum ainsi que des avantages liés. Là encore pour le principe d'affrontement, il est très simple, trois cartes, rouge, bleue et verte, similaire en tout point nous proposent un affrontement direct à base de capture du point avec avoir tué le maître des lieux de la faction adverse, une quatrième carte baptisée "Champs de Bataille Eternels" comporte quand à elle un énorme château fort au centre de cette carte. après un certain laps de temps, les opposants changent et la domination peut reprendre son cours dans la joie et le massacre perpétuel des forces ennemies. Bien entendu vous pouvez montrer aux autres à quel point votre légion est forte en revendiquant les lieux fraîchement acquis, en commandant des améliorations de renfort ou de défense, l'emblème de votre légion s'affichera alors sur les bannière qui pendent aux points de domination. Qui dit prise de fort inclus forcément la présence d'armes de sièges tels que canons, béliers et autres trébuchets, les stratégies peuvent donc être aussi variées qu'il y a de joueurs, voilà tout le charme qu'on peux tirer de l'aspect Monde contre Monde contre Monde. Maze 50 Octobre 2012
A l'assaut ! Mais Guild Wars 2 ne serait pas un des jeux les plus attendus de l'année si il ne bénéficiait pas de classes et races attachantes dont les Fils Du Destin représentent un beau petit pot-pourri de toutes les races jouables, nous allons maintenant en faire un petit tour : Les Charr à l'assaut. Les Charrs - Ces gros chatons ont longtemps été les ennemis de la race humaine pendant la guerre d'Ascalon pendant le premier opus de Guild Wars. Depuis, les autres légions se sont rebellés contre la Légion de La Flamme, les principaux bad-guys de l'extension Eye Of The North, formant ainsi la Citadelle Noire aux abords des ruines d'Ascalon dont les fantômes gardent férocement les dernières pierres encore debout, le représentant Charr au sein des Fils du Destin est Rytlock Brimstone, un guerrier massif portant Sohothin, une puissante lame qui appartenait jadis au prince Ascalonien Rurik. Véritables génies de la guerre, les Charr utilisent toutes les technologies mises à leur disposition pour inventer des machines de guerre puissantes et destructrice, fort heureusement, ces machines servent à combattre l'ennemi commun à toute les races. Eir et son loup son de sortie Les Norns - Les fiers guerriers des Cimefroides, massifs et aventureux, d'apparence humaine mais avec du sang de Nordique dans les veines, ils sont fêtard et vantard et animistes, accordant une énorme importance à la spiritualité, les animaux représentent les différentes croyances des Norns et ils n'hésitent pas à leur rendre hommage, ils sont représentés sous l'apparence d'un léopard de neige, un corbeau, un loup et une ourse qui représentent une philosophie. Ces guerriers pourraient vivre en paix avec leur monde s'ils n'étaient pas constamment assaillis par les Fils de Svanir, un groupe vouant un culte aux Dragons, prêts à verser leur sang pour lui. Eir Stegalkin et son loup Garmreprésentent les Norns au sein des Fils Du Destin, c'est une fine tacticienne et une éclaireuse aguerrie, Hoelbrak est la capitale de cette race de joyeux bout-en-trains qui n'hésitent pas à évoquer les légendes des héros du passé autour d'une bière et d'une pièce de viande. Le fait amusant est qu'en périphérie de Hoelbrak, un mini-jeu sur un lac gelé vous propose de faire un simulacre de Rugby mais... Avec des barils de bières ! Les Sylvaris - Les Sylvaris sont une nouvelle race unique dans l'univers de Guild Wars, apparus il y a 25 ans avant les évènements du second opus, cette jeune race né de l'Arbre Clair n'était composée à la base que de 12 individus, tous nés adultes donc sans histoire, le charme des Sylvaris vient de leur innocence et de la magie de leur race, ils ont encore un long chemin à parcourir pour écrire leur histoire dans les annales de la Tyrie mais ils sont les premiers concernés par les événements de Guild Wars 2. Caithe est la représentante Sylvaris des Fils Du Destin, son passé est cependant teinté de peine, son unique amour, Faolain, a décidé de renier les préceptes de l'Arbre Clair pour embrasser les idées de la Cour des Cauchemar et essayer de convaincre les autres Sylvaris par la force que le Rêve n'est qu'un mensonge. Tout les Sylvaris naissent à un cycle qui défini leur personnalité, Maze 51 Octobre 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :