Maze n°12 octobre 2012
Maze n°12 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : interview Giedré « Je cuis vachement bien le Ébly. »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Les Souvenirs, la Délicatesse d'un écrivain Le livre apparaît au lecteur non pas comme un simple livre, mais comme un moyen de parler de tout ce dont le narrateur n'a pas su dire. Il devient une sorte de plongée dans l'esprit, dans les pensées et le vécu du narrateur. C'est grâce à un tel procédé d'immersion que l'on est vite conquis par ce livre, on se sent comme un personnage à part entière, on se sent comme un confident, comme si même si l'on ne connaît rien du narrateur, il était là, face à nous, nous évoquant chacun des moments forts de sa vie. C'est d'ailleurs ce que nous sommes par rapport à ce livre, des confidents, mais c'est auprès de lui qu'on se confie également car il réveille en nous des choses que l'on oublie. Cet oeuvre s'intitule "Les souvenirs", mais il ne faut pas croire qu'il ne s'agit que des souvenirs du narrateur, il s'agit également de nos souvenirs, de nos moments forts qui refont surfassent. Ce roman est un appel au passé, aux souvenirs, et fait ressortir l'enfant qui est en nous. Car on se sent enfant face à ce texte, a cette histoire, chargée de souvenirs et d'expérience. C'est une leçon de vie. D'un genre nouveau, ce roman est construit d'une étrange façon. Alternant les souvenirs du narrateur, exposant l'histoire de ses parents, puis de sa grand-mère, et de sa rencontre amoureuse, des souvenirs sont inscrits. Des souvenirs de personnes connues, ou de personnes totalement inconnues, ayant une place secondaire dans l'histoire. Foenkinos place ces souvenirs, comme s'il voulait avouer chaque vie, et déterminer les personnages. Mais il va plus loin encore, en écrivant ces souvenirs, l'auteur expose le contexte, le contexte social, le contexte de l'histoire, mais également le contexte affectif ; ce qui fait que telle personne est attachée à tel objet, en rapport à tel souvenir. Il montre la mécanique affective, liée aux souvenirs. L'histoire d'apparence habituelle, mêlant décès, deuils, histoire d'amour, se révèle être un excellent mélange de souvenirs, réveillant divers sentiments, de la curiosité à la peine et passant par le regret, ce livre est tel une thérapie qui vous permet de comprendre pourquoi vous ressentez ce sentiment particulier par rapport à cette situation particulière. C'est un ouvrage à lire, et même à relire, tant la simplicité des souvenirs est émouvante et nous renvoie à notre propre vie. "Les souvenirs sont une espèce de point d'arrivée ; et peutêtre sont-ils aussi la seule chose qui nous appartient vraiment." - Marcello Mastroianni AXEL VIERSAC La place de J.K Rowling n'est plus à prendre ! J.K Rowling a bercé notre enfance et nous a accompagnés jusqu'à la (presque) fin de l'adolescence avec Harry Potter. C'est vrai quoi, bon nombre d'entre vous ont grandi avec lui, et maintenant que la saga est terminée à l'écrit comme à l'écran depuis un an, le manque se fait ressentir ! Heureusement pour nous, avides lecteurs, Joanne n'a pas dit son dernier mot, et c'est dans une faible médiatisation mais pourtant très présente pour ses fans qu'elle revient le 28 septembre 2012 avec "Une Place à Prendre" son tout nouveau roman, pour adultes cette fois. Rowling nous plonge dans un monde typiquement British, où les moeurs peuvent parfois ressembler aux nôtres et où les interrogations et les problèmes sont les mêmes. Rien n'échappe à sa plume acérée, et ce pour le plus grand plaisir de tous ses lecteurs. On retrouve donc une intrigue à des années lumières des balais volants, du Chaudron Baveur et des apprentis sorciers. Cependant, les connaisseurs ne s'y méprendront pas : Si on trouve ici des termes plus cru, un humour noir et une forte satire absente ou légère dans certains Harry Potter, vous serez ravis de retrouver sa fluidité d'écriture coutumière, ces petits détails au départ insignifiants, mais qui en fait son essentiels pour faire tenir l'histoire, et surtout, ces personnages réels, vrais, et hauts en couleurs. Et « Pourquoi pas » le lire ? RACHEL PORTANIER David Nicholls, l'auteur du livre Un jour, que l'on ne présente plus, nous a offert ce printemps Pourquoi Pas ?, une comédie pétillante. On suit la vie de Brian, un jeune homme complexé par son acné, commençant ses études avec des rêves de littérature, de poésie, de sexe et de fêtes. Mais notre protagoniste, sélectionné pour participer au Challenge University, verra tout à coup ses ambitions prendre une toute autre allure. Il devra alors conjuguer son temps entre ses amis d'avant, les filles et sa mère, veuve, qui tente de refaire sa vie. Cette satire sociale est cependant un délice. On retrouve dans la littérature de Nicholls des personnages attachants, un humour irrésistible qui fait de ce livre l'indispensable de votre automne si il ne vous a pas accompagné cet été sur les plages. MARGOT PERNET Maze 48 Octobre 2012
50 Guild Wars 2— La Tyrie dans toute sa splendeur Maze 49 Octobre 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :