Maze n°12 octobre 2012
Maze n°12 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : interview Giedré « Je cuis vachement bien le Ébly. »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Albums, notre sélection du mois On attendait beaucoup du second the xx, en vue de leur excellent premier album "xx" sorti en 2009. Après plusieurs écoutes, le résultat est plutôt positif, avec tout de même quelques nuances. Les titres sont toujours aussi planants, on retrouve les belles mélodies, les rythmes tout droit sortis des 80's, les paroles parfois sombres et mélancoliques... Mais la surprise n'est plus là, la magie n'opère que partiellement. On a parfois comme l'impression d'écouter une copie de "xx". Si vous avez aimé leur premier opus, vous aimerez surement "Coexist". Si vous attendiez une profonde évolution de la part des londoniens, vous serez certainement déçus. Meilleur titre : "Sunset" Note : 7/10 "Vampiric Way", second album des Bewitched Hands, est une véritable merveille ! On ressent une grande progression depuis leur premier album "Birds & Drums", pourtant déjà très bon. Un travail sur les voix et les harmonies, des mélodies plus abouties, des rythmes moins brouillons. Avec cet album, les Rémois ont une nouvelle fois montré qu'ils étaient des génies de la pop, et pourquoi pas tiens, meilleur groupe français de pop ? Meilleur titre : "Westminster" Note : 9/10 geW&I efie ? _.,M4 P5 EMILY LINGAT ET ELISE VERGER On ne présente plus Superbus. Groupe français aux 12 ans de carrière, aux grandes tournées, aux nombreux tubes. Ils sont de retour ! Après une pause d'environ 2 ans, Sunset, leur 5ème album est dans les bacs depuis le 27 août. Enregistré entre Paris et Los Angeles en début d'année et mixé par Billy Bush (Muse, Garbage, etc.), cet album est surprenant par ses sonorités musicales diverses mais qui plaisent aux anciens fans comme aux nouveaux. « C’est vrai que c’est un son assez « crade », assez fort, compressé… » dira même Jennifer Ayache, la toujours charismatique frontwoman du groupe. En effet, le retour en force des guitares de leurs débuts se fait sentir sur des titres comme Get Real, mais aussi en version plus Pop(N'Gum) sur Mini, sans pour autant négliger l'électro sur L'Annonce, héritier de Lova Lova (le 4ème album), ni la pop (et le piano !) sur le très old school Calling You et Mrs Better. Mais Sunset est aussi l'album de la chaleur californienne et même de la maturité. Les paroles sont plus intimes voire plus profondes, des « envies d'LA » du single All Alone à la dénonciation des réseaux sociaux sur A La Chaîne. D'autres évoquent directement des histoires de cœur sur des balades comme Smith N'Wesson ou le sensuel L'Été N'est Pas Loin. Nouveauté pour Superbus, deux featurings sont présent sur l'album. L'un, sur la chanson sobrement intitulée Duo, avec Marco Kamaras qui joue avec l'androginité, et l'autre pour un puissant solo sur Whisper avec Richie Sambora, le guitariste de Bon Jovi. Sunset est disponible également en édition deluxe qui nous offre 3 titres de plus : les très rock'n'roll La Cible et Baisse Ton Froc, mais aussi une excellente reprise de Video Killed The Radio Star des Buggles. Le groupe va en profiter pour repartir sur les routes cet hiver, pour une tournée dans les clubs de toute la France et avec un passage à l'Olympia le 11 décembre. Superbus de retour en cette rentrée, c'est l'album qu'il ne faut pas rater ! LAURIE MONTAGNER Maze 22 Octobre 2012
Cela faisait 11 ans (Rock Steady étant paru en 2001) que le groupe de rock californien No Doubt s'était écarté de la devanture des disquaires. Ces années furent occupées par une brillante carrière solo Gwen Stefani, quelques enfants et un peu de repos. Mais les No Doubt ne tinrent pas longtemps... En effet, dès 2008, dans une formation inchangée, la conception de leur 6ème album pu commençer. Les fans ont alors encore du se montrer patients puisqu'il a fallu attendre le 24 septembre dernier pour que le groupe réapparaisse dans les bacs. Mais concrètement, un album à la réalisation si laborieuse, qu'est-ce que ça donne ? No Doubt, il est bien évident, n'a pas signé son plus bel album. L'ensemble est plaisant à écouter, avec des touches reggaes et des rythmes pleins de punch. Il y a quelques perles, comme le single "Settle Down", "Looking Hot", "One More Summer" ou "Sparkle". Mais on sent qu'il manque l'étincelle (même s'ils appellent une chanson "Sparkle"...) du No Doubt d'avant, et les chansons semblent presque longuettes. On n'y retrouve ni l'émotion de Tragic Kingdown et "Don't Speak", ni l'énergie positive de Return Of Saturn et "Ex Girlfriend". Une petite part du talent de No Doubt se serait-elle perdue en route, ou un enregistrement trop lent a-t-il fait perdre la fraîcheur de la bande de Gwen Stefani ? Dommage, pour un groupe qui apparaît dans la promo si enthousiaste, que leur album ne soit pas à leur propre hauteur. Mais ne désespérons pas. L'entrain de No Doubt ne pourra que les faire exploser en live, où leurs morceaux sonneront sûrement mieux. Nous pouvons aussi espérer que le groupe, qui sera alors un peu plus rôdé, produira dans quelques années un 7ème album plus enthousiasmant... LÉO GERLIN Albums, notre sélection du mois Le nouveau vaccin qui fait fureur en ce moment s'appelle " Come Of Age " il est disponible dans les bacs depuis le 3 septembre dernier. Attention aux effets secondaires, anti-déprime du dimanche soir assurée. Vous connaissez déjà Teenage Icon et No hope, alors vous serez ravis d'écouter le deuxieme opus des Vaccine. Le groupe qui nous avait enchanté avec What did you expect from the Vaccines en 2010 est de retour. A part la longueur des cheveux du leader Justin Young, rien n'a vraiment changé si ce n'est que c'est un album plus abouti et plus mature qui montre que les Vaccines font maintenant partie intégrante de la musique britannique. Des chansons énergiques comme on a pu l'entendre pour les deux premiers singles, mais le quatuor calme aussi le jeu avec des chansons comme Ghost Town, I Wish I Was a Girl ou encore All In Vain tout juste parfaites pour s'évader et nous savons toutes mesdemoiselles que même en n'ayant pas la plus de shakespeare, ils y arrivent très bien. Chez un groupe, l'épreuve du deuxième album pour convaincre le public est un parcours semé de doutes. Est ce que ça va plaire autant que le premier, faut il innover etc... Et à la question, ont t'il réussi leur pari ? Et bien je répond un grand oui. Mika Is The Origin of Love Je pense qu’il n’y a qu’un mot capable de décrire véritablement Mika : irréel. Il suffit d’une seconde durant laquelle non seulement nos yeux ont le droit d’y goûter mais aussi nos oreilles, pour réaliser à quel point il n’est pas loin de la perfection. Du moins, c’est ce genre de ressentiments que je garde de mon concert à Compiègne, le 9 juillet 2011. Après deux ans et demi de silence, de vide, laissant dans la bouche des fans un goût amer, Mika est là, il est de retour, avec entre ses mains, son troisième album, appelé The Origin Of Love. Mika est différent. Ce qui est amusant, c’est cette rupture avec le premier et le deuxième album, qui nous permet de voir admirablement à quel point -ce jeune garçon ayant fêté son Maze 23 Octobre 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :