Maze n°10 jui/aoû 2012
Maze n°10 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : c'est l'été !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
ACTU Maze : A ce que j'ai cru comprendre tu es actuellement étudiante en philosophie, comment expliquestu ce choix d'études alors qu'au vu de tes travaux graphiques, on t'imaginerait plus à suivre un cursus artistique ? J'ai en fait mis mes études entre parenthèses ces derniers mois. Mais j'ai commencé la photo en prépa littéraire, j'avais donc déjà une voie tracée. La photo n'était pas prévue dans ma vie, mais elle a tout changé. Maze : Une douce poésie se dégage de tes photographies ainsi qu'une touche surréaliste ce qui rends des allures de rêves capturés dans leur essence, pourquoi avoir élu cet univers comme signature ? Je ne l'ai pas "choisi", tout cela est venu très naturellement. Le style, c'est un prolongement de la personnalité dans le monde extérieur, par la création, alors j'apprends sur moi-même en analysant mon style davantage que je ne le choisis... Maze : As-tu une approche plutôt "intellectuelle" quand à la mise en scène de tes photos, ou bien plutôt instinctive ? Les deux, cela dépend des images. Parfois l'image s'impose d'elle-même dans mon esprit, sous forme de flash, parfois l'élaboration prend davantage de temps. Maze : Préfères-tu une étape en particulier dans la création d'une photo ? Il y a plusieurs pics d'adrénaline : avant la réalisation, quand l'image est enfin claire dans ma tête, quand je sens qu'elle va donner quelque chose. Puis au moment de la prise de vue, quand je sais que j'ai LA photo dans mon appareil. Enfin, en retouche, quand j'ai trouvé la ligne de traitement qui correspond à l'image. Maze : Quelle est la photo que tu as faite qui te semble être la plus aboutie, voire la plus forte émotionnellement ? Cela change très régulièrement. En ce moment, ce serait "The violence behind". RENCONTRE AVEC JULIE DE WAROQUIER Maze : Avec ta notoriété naissante on imagine bien que tu dois être assez sollicitéz, n'est-ce pas trop difficile de concilier études et photographie dans ces conditions ? J'ai arrêté mes études ces six derniers mois pour sauter sur plusieurs opportunités, concilier les deux devenant impossible, mais je les reprendrai en Septembre ; le métier de photographe est trop instable pour que je me lance dedans sans diplôme de "secours", par sécurité... Maze : Y a t'il des personnes qui t'inspirent en ce moment ou qui on eut un grand impact concernant ton approche du monde des arts ? Des centaines de photographes que je suis en ligne depuis 5 ans. Maze : Quel est le plus beau compliment que l'on t'ait fait à propos de ton travail ? J'ai reçu beaucoup de mots extrêmement touchants, je ne saurais choisir. Je suis infiniment reconnaissante. Maze : Le contact avec le public dans tes expositions est-il important pour toi ? Oui, j'aime rencontrer les gens ; avec internet, on oublie trop souvent que le contact humain est irremplaçable ! Maze : Serais-tu tentée par des expériences touchant d'autres domaines artistiques ? J'ai beaucoup dessiné, beaucoup dansé, et ma première passion reste le patinage artistique ; je rêve d'apprendre le violon... Maze : Et maintenant la question qui tue, comment t'imagines-tu dans vingt ans ? Mon seul rêve c'est de me trouver un mari avec qui finir mes jours. Je suis désespérément romantique ! Maze 30 Eté 2012
Vous l'aurez compris, Julie est une jeune femme qui bien qu'ayant des rêves plein la tête a tout de même les deux pieds bien ancrés sur notre chère planète ! Exposant à Arles du 02 juillet au 31 août au Palais de Luppé, on ne peut que vous conseiller d'aller y jeter un oeil. Dans le cas où vous ne partiriez pas en vacances cela pourrait un temps soit peu vous redonner le moral ! Vous pourrez aussi retrouver les différentes oeuvres de Julie dans le Vermeilleux festival à Cailhau du 19 au 22 juillet, mais aussi du 10 au 21 juillet à Seyssel dans l'exposition "Rêve ou réalité" MARINE ROUX Maze 31 Eté 2012 Julie de Waroquier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :