Maze n°1 octobre 2011
Maze n°1 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Inspira-Maze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,5 Mo

  • Dans ce numéro : la censure.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
ans). Pour Alice, "Ça m'a terrifié, et l'idée que cela puisse se reproduire encore m'angoisse..". Enfin, certains, comme Marina, ont maintenant une peur panique de l'avion ; "Le fait d'en voir ou entendre un me tétanise alors je n'imagine même pas y monter dedans." A l'inverse, pour d’autres, le 11 septembre a permis de voir la vie différemment : " je me rends compte que la vie peut basculer d’un instant à l’autre" (Antoine), "La vie est trop courte pour se préoccuper des choses futiles. Je vis ma vie au jour le jour" (Marina). "Carpe Diem" selon Célia & Amélie. Enfin, comme l'évoque Marina, "[On a] perdu une partie de [notre] innocence d'enfant ce jour là." : l'homme 21 36 se révèle être "la plus belle des ordures" (Yann), "Une prise de conscience que "l'homme est assassin" comme dit Renaud" selon Gwen. "Le 11 septembre est, à mes yeux [...] le symbole de l'inhumanité [...] des terroristes, prêts à arracher la vie de gens." pour Coralie. "Le 11 septembre, c'est le jour de ma prise de conscience de la cruauté de la race humaine." (Yann)… Pour en revenir à moi, je crois surtout que ces images m'ont faites entrer dans la réalité. Je n'en garde pas de traumatismes profonds, ni de peurs particulières ; j'ai seulement réalisé à ce moment que le monde pouvait être cruel, inhumain & injuste... Un très grand merci à Antoine, Lucile, Pauline, Gwen, Philippe, Olivia, Leslie, Alice, Amélie, Yann, Akitiiam, Coralie, Marina & Célia de m'avoir gracieusement apporté leur témoignage ! MALLAURY
ACTUALITÉ LA CENSURE UNE ARME COMMERCIALE EN DEVENIR ? Maze vous informe : Certains liens dans cet article peuvent mener à des vidéos pouvant être considérées comme "choquantes", merci d'en éloigner le jeune public. La censure. Alors oui, comme ça, la notion peut paraître complètement obsolète, d'un autre temps. Mais la censure est encore bien présente dans notre société, notamment dans le domaine musical. Un exemple ? Le clip de Rihanna, S&M, sorti en février Un fait se dégage donc clairement : la censure n'entrave plus la création ; elle en fait maintenant partie, devenant même une arme commerciale : La censure n'est alors plus une contrainte, bien au contraire. Elle permet d'attirer la curiosité. Notre goût naturel pour l'interdit et le sensationnel peut carrément être mis au service d'un système marketing. Paradoxalement, le fait d'avoir un clip censuré peut rendre populaire. Choquer pour vendre, une nouvelle logique à la mode. Évidemment, quand on parle provocation & 37 dernier, a été interdit de diffusion dans pas moins de 11 pays ainsi que déconseillé aux moins de 18 ans sur Youtube ! Mais, on peut s’interroger quant aux motivations de l'artiste à produire un tel clip ; ne se doutait-elle pas qu'en promenant Perez Hilton en laisse ou en cravachant des journalistes, la pilule aurait du mal à passer ? buzz, il me parait essentiel d'évoquer Romain Gavras. Réalisateur français, il est passé maître dans l'art de choquer avec des clips tels que Stress de Justice, ou Born Free de Mia. Une recette simple : aller au-delà des limites, interpeller. Une bonne dose de violence, une minorité mise en cause, des mouvements de caméra saccadés, le tout accompagné d'une musique qui dramatise l'ensemble. Et ça marche : des polémiques énormes éclatent, s'indignant de l’extrême violence présente dans



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :