Manager & Réussir n°8 sep/oct/nov 2015
Manager & Réussir n°8 sep/oct/nov 2015
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°8 de sep/oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 17,2 Mo

  • Dans ce numéro : la révolution co-working.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Manager Entreprendre Ces fleurons qui quittent la France Jusqu’à quand laissera-t-on nos fleurons industriels et groupes du CAC40 se faire racheter ? France, désert industriel ? Alcatel repris par le finlandais Nokia comme une lettre à la Poste. Circulez, il n’y a rien à voir ! Et ne vous étonnez pas demain si sièges sociaux et centres de recherche suivent le même chemin... L’exode de nos sièges sociaux ou fleurons est patente et ne semble guère inquiéter nos principaux responsables, qui invoquent le prétexte de la mondialisation. Depuis les années 2000, la valse semble sans fin et la cadence soutenue. En 2003, le groupe industriel français Pechiney était acquis par Alcan, ancienne entreprise d’aluminium et d’emballage. En 2010, le groupe sidérurgique Arcelor était absorbé par Mittal, tandis que Rhodia, un des principaux groupes de l'industrie chimique française, était repris par le groupe belge Solvay l’année suivante. La délocalisation des centres de décision n’est pas en reste. En 2014, Publicis profite de sa fusion avec Omnicom pour préférer Londres et Amsterdam. Lafarge s’associe à Holcim et déménage à Zurich. Alstom, fleuron européen de l’industrie ferroviaire et de l’énergie, sur le point de revendre ses activités à GE, tire son épingle du jeu et s’expatrie aux Etats-Unis. Schneider, leader mondial de l’équipement électrique, a préféré délocaliser son board à Hong Kong. Les mobilités s’enchaînent et l’inquiétude gronde, certains en appellent à des mesures protectionnistes pour stopper l’hémorragie ou à des interventions de l’Etat. Interdire la mobilité ne serait-elle pas la pire des mesures à prendre ? Comment expliquer la délocalisation et le déménagement des sièges sociaux ? 48 Quelles en sont les raisons intrinsèques ? Décrypter la situation Au sujet de l’exode des entreprises françaises, les chiffres qui font autorité n’existent pas et lorsqu’ils ont été rassemblés ou étudiés par l’Etat ou à travers une mission récente de l’Inspection Générale des Finances, ils ne sont pas publiés. Il existe un vrai sujet lié à la complexité de cette question qui est autant celle de l’ouverture internationale de l’économie française sous toutes ses formes, voire même de la France, que celle de la perte ou de l’érosion de notre influence ou de notre attractivité. Marc Lhermitte, Associé Ernst & Young et auteur du baromètre «Attractivité» précise que « lorsque l’on aborde le sujet à la fois sous l’angle de l’ouverture de notre économie à un monde très différent et celui de la perte de l’attractivité de notre territoire, nous avons déjà deux forces qui ne sont pas du tout les mêmes ». « A l’intérieur de ces forces, on observe différentes situations qui ont conduits à publier un rapport en novembre dernier sur l’attractivité des pays et des grandes métropoles pour les talents. On s’est aperçu qu’il y avait peu d’inquiétude à avoir concernant l’exode, la fuite, l’exil et la perte de substances des étudiants internationaux. La question des étudiants internationaux témoigne d’une situation beaucoup plus positive que négative pour la France. » La mobilité née d’Erasmus est aujourd’hui devenue une quasi obligation dans les parcours universitaires et a fortiori dans les parcours des grandes écoles. L’étude d’Ernst & Young montre objectivement qu’il n’y a pas d’exil des étudiants. Le solde net pour la France est en effet très positif. Les chercheurs internationaux représentent une deuxième catégorie autour de laquelle il existe de nombreux fantasmes entretenus. On constate certes quelques problèmes mais il n’est pas question d’exil massif. Marc Lhermitte précise le propos  : « Nous ne nous heurtons pas aujourd’hui à un problème d’attractivité de la cible, au contraire, nous sommes dans une période de redressement et d’effet vertueux avec le Crédit d’impôt recherche (CIR), le regroupement de pôles universitaires, etc... » On distingue une troisième catégorie beaucoup moins convoitée et qui ne fait pas l’objet d’inquiétudes graves à court terme  : les classes créatives (designers, créatifs, artistes, intellectuels, enseignants, chercheurs, journalistes, leaders d’opinion). Richard Florida, un célèbre professeur américain, a beaucoup écrit sur les classes créatives qui font l’attractivité des grandes métropoles du monde. Pour Marc Lhermitte, les classes créatives sont « un moteur ou un des vecteurs principaux de cette concurrence entre les grandes métropoles et les grands territoires de concentration urbaine ». Les études qui font le point sur les chiffres et les tendances de ces trois catégories souffrent d’un excès de paroles et d’arguments sans chiffres à l’appui. Marc Lhermitte dénonce une exagération importante de la distractivité de la France même s’il concède « qu’il existe des pro-
Emmanuel Macron, le Ministre de l’économie, est parfaitement conscient de cette hémorragie industrielle. 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 1Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 2-3Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 4-5Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 6-7Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 8-9Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 10-11Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 12-13Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 14-15Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 16-17Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 18-19Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 20-21Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 22-23Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 24-25Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 26-27Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 28-29Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 30-31Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 32-33Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 34-35Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 36-37Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 38-39Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 40-41Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 42-43Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 44-45Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 46-47Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 48-49Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 50-51Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 52-53Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 54-55Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 56-57Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 58-59Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 60-61Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 62-63Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 64-65Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 66-67Manager & Réussir numéro 8 sep/oct/nov 2015 Page 68