MAHG n°2019-01 mar à jun
MAHG n°2019-01 mar à jun
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-01 de mar à jun

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Musées d'art et d'histoire de Genève

  • Format : (240 x 320) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : César et le Rhône.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Un médaillon symbolique lorsqu’un artiste s’empare de techniques oubliées, adopte des dimensions inédites, exploite les émaux pour la décoration de pièces de volume ou s’adonne à des essais de nouvelles applications de l’émail au bijou, son œuvre illustre le dynamisme d’une période propice à l’exercice des arts du feu… ainsi en va-til de l’œuvre de charles dunant (1872-1948), actif à genève au tournant du XX e siècle, dont témoigne un récent don accordé au musée en l’objet d’un médaillon rond, illustrant deux anges agenouillés au pied du christ en croix. ce tableau en émail, réalisé au début des années 1930, est offert par son auteur en cadeau de mariage à Jean rené et Yvonne Métraux, née Odier ; celle-ci est la filleule de l’émailleur et de son épouse, également artiste. ce souvenir de famille, transmis par la donatrice, rejoint le corpus dunant enregistré dans les collections, dont font partie six pièces acquises auprès de l’artiste par nos prédécesseurs. neveu de Jean-henri dunant, fondateur du comité international de la croix-rouge, charles dunant étudie à l’École des beaux-arts sous la direction de Barthélemy Menn, Pierre Pignolat et Barthélemy Bodmer. Il rejoint ensuite l’École des arts industriels pour s’initier à l’émail avec henry le grand roy ; il apprend notamment la technique de limoges redécouverte par le maître genevois. dunant y recourt au début de sa carrière pour peindre d’après des modèles célèbres, tel Le Portrait de François I er par Jean clouet (1480-1541). les dimensions inhabituelles de ces œuvres, comparées aux travaux de la Fabrique, valorisent néanmoins les caractères propres à l’école genevoise de peinture en émail. ces qualités sont poussées davantage encore avec la technique des émaux cuits sur tôle de fer, qui permet à dunant de réaliser des panneaux monumentaux, notamment pour orner le Pavillon de l’horlogerie de l’exposition nationale suisse de Zurich, en 1939. Estelle Fallet, conservatrice en chef, collections d’Horlogerie, émaillerie, bijouterie et miniatures
ENRICHIS- SEMENTS Charles Dunant (1872-1948), Deux anges adorateurs au pied du Christ en croix, v. 1920-1930. Émail peint, métal, bois, 25 x 25 cm (cadre), diam.  : 12 cm (émail). don de Mme Marlise dérobert, genève. Burhan Doğançay (1929-2013), Heart n°14,1977. gouache sur vélin d’arches, 345 x 525 mm (feuille). Burhan Doğançay, hôte exceptionnel des collections du MAH à la faveur de deux donations, les collections du Mah ont récemment été enrichies d’un fonds remarquable d’œuvres de l’artiste turco-américain Burhan doğançay (1929-2013). Présent dans les collections publiques en europe et aux États-unis 1, exposé à new York et Paris 2, doğançay reste encore à découvrir en suisse et dans le monde francophone, alors qu’il est internationalement considéré comme l’un des artistes majeurs de sa génération. de généreux donateurs ont d’abord offert une peinture au Mah en 2015 (Guru,1989, visible actuellement dans la salle aMaM), suivie en 2018 par trois gouaches de la série Hearts (1977). la seconde donation émane de Madame angela doğançay, veuve de l’artiste, qui a souhaité confier au musée cinquante-trois gouaches, cinq peintures et un carnet de croquis. cinquante-cinq pièces de cet ensemble sont liées au travail Walls of Israël que doğançay réalise en 1975. cette année-là, il poursuit une démarche initiée à new York dans les années1960.son intérêt porte sur les murs, éléments essentiels de l’environnement humain, qui témoignent indirectement des préoccupations sociales et politiques d’une époque, notamment au travers des affiches et des graffitis qu’ils arborent. après les États-unis et Israël, doğançay parcourt plus d’une centaine de pays pour récolter des photos destinées à nourrir ses œuvres sur toile ou sur papier. si l’ensemble Walls of Israël offert par Madame doğançay expose de manière exhaustive une étape d’une réflexion menée sur plusieurs décennies, les quatre toiles additionnelles et les œuvres reçues auparavant permettent d’envisager plus largement l’œuvre de cet artiste encore rare. c’est donc avec gratitude et enthousiasme que le Mah accueille ces dons, et se réjouit de les faire découvrir. Christian Rümelin, conservateur en chef et Caroline Guignard, assistante-conservatrice au Cabinet d’arts graphiques 1. sprengel Museum, hanovre, 1989 ; Moderna Museet, stockholm, 1989 ; Pinakothek der Moderne, Munich, 1997 ; cleveland Museum of art, 2008 ; Museum of Fine arts, Boston, 2009 ; albertina, vienne, 2017. 2. Metropolitan Museum of art 1982 ; Musée national d’art moderne, centre georges-Pompidou, 1982. 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :