MAHG n°2018-02 sep à fév 19
MAHG n°2018-02 sep à fév 19
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-02 de sep à fév 19

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Musées d'art et d'histoire de Genève

  • Format : (240 x 320) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : belles impressions.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE rue charles-galland 2 I ch-1206 genève T +41(0)22 418 26 00 I mah@ville-ge.ch HEURES D’OUVERTURE de 11 à 18 heures I FerMÉ le lundI enTrÉe lIBre ENRICHIS Proche-Orient une importante collection genevoise d’objets du Proche-Orient, constituée entre 1950 et 1960 en Iraq, a été mise aux enchères en avril dernier à genève. ce fut l’occasion pour le Musée d’art et d’histoire d’accroître son fonds proche-oriental qui comprend quelque deux-mille objets, au nombre desquels figurent plus de huit-cent-cinquante documents inscrits. le musée a ainsi fait l’acquisition de dix-sept tablettes cunéiformes et d’une enveloppe. ces documents sont particulièrement intéressants pour compléter la collection existante en raison de la diversité de leurs datations, provenances et sujets. le lot comprend en effet des écrits mésopotamiens de l’empire d’akkad (2340-2200 av. J.-c.) et d’ur III (2112-2004 av. J.-c.), mais aussi des textes en paléo et méso-babylonien (II e millénaire av. J.-c.) ; deux documents proviennent probablement du site de nuzi, un royaume provincial à l’est du Tigre (dans l’actuel Kurdistan irakien) d’un grand intérêt scientifique et encore peu connu. Plusieurs de ces tablettes sont inédites et leur examen se fera en collaboration avec l’unité des Études mésopotamiennes de l’université de genève. ce lot est complété par deux clous de fondation du règne de lipit-Ishtar (1934-1924 av. J.-c.), trente amulettes en forme de bœuf et de mouton, ainsi que dix-neuf sceaux-cylindres. Sceau-cylindre, Jemdet Nasr ou dynastie archaïque, 3000 – 2600 av. J.-c. Pierre blanche veinée (calcaire ?) , décor gravéh. 2,4 ; d. max. 1,8 cm Tablette, Akkad, v. 2200 av. J.-c. argile rougeâtre, contenant de fines particules brillantesh. 6,8 ; l. 4,7 cm Sceau-cylindre, Syrie 2000 –1000 av. J.-c. hématite, décor gravéh. 1,9 ; d. max. 1 cm Clou de fondation, Lipit-Ishtar 1934 – 1924 av. J.-c. argile beige rougeâtre, contenant de fines particules brillantes. haut.  : 11,4 cm ; diam. max.  : 4,3 cm base Bovins, amulettes, Jemdet Nasr v. 3000 av. J.-c. 1. coquille de mollusque sculptée, polie, décor réalisé à la bouterolleh. 1,7 ; l. 2,5 ; É. 0,4 cm 2. Pierre couleur ocre rouge clair rosé, sculptée, polie, détails gravés, yeux évidésh. 2 ; l. 2,4 ; É. 1,3 cm 3. calcite sculptée, polie, détails gravés, yeux évidés avec turquoise en incrustationh. 1,6 ; l. 3,2 ; É. 1 cm
SEMENTS Enveloppe, fragment, III e dynastie d’Ur XXI e siècle av. J.-c. argile beigeh. 4,5 ; l. 4 cm Tablette, époque d’Akkad v. 2200 av. J.-c. argile beige clairh. 2,3 ; l. 2,1 cm. [1114 `,1.1 Y\p ‘N. : :. -'. _.\u Égypte Chabti de Kenouroï, figurine funéraire Memphis ?, début de la XIX e dynastie début du XIII e siècle av. J.-c. Pierre dure noire, sculptée, détails et décor gravésh. 18,6 ; l. 6,85 ; É. 5,2 cm env. un généreux collectionneur genevois souhaitant conserver l’anonymat a fait don au musée de douze objets égyptiens de grande qualité acquis par un membre de sa famille au XIX e siècle. Plusieurs font référence au monde funéraire, tels deux vases à têtes humaines, dits canopes. Ils servaient à déposer les viscères des défunts lors des rituels d’embaumement. l’un est inscrit et appartenait à un certain Paheter ; l’autre est anépigraphe. Tous deux sont datés de la Basse Époque (vIII e -Iv es. av. J.-c.). à ces vases s’ajoutent cinq figurines funéraires, dites oushebtis ou chabtis, qui étaient placées dans la tombe. elles étaient destinées à remplacer le défunt dans l’exécution de travaux pénibles dans l’au-delà. l’une d’elles, dotée d’une gravure exceptionnelle, était la propriété d’un dénommé Kenouroï. elle est datée du nouvel empire (XvI e -XI es. av. J.-c.). les quatre autres, de la Basse Époque, forment un lot dont le propriétaire s’appelait Ouahibrê. le don compte cinq autres objets  : une figurine d’Osiris et un talisman qui se réfèrent à la sphère religieuse, une applique en bronze en forme de cavalier, probablement d’époque copte, et un petit mortier avec son pilon. ces pièces, dans leur diversité et le domaine qui leur est propre, enrichissent chacune les collections du Musée d’art et d’histoire. Béatrice Blandin, conservatrice en archéologie gréco-romaine 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :