Magma n°49 mar/avr 2019
Magma n°49 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de mar/avr 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : SunMédia EURL

  • Format : (357 x 382) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 13 Mo

  • Dans ce numéro : les réseaux de la colère.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
LE PCeIT CULTURE G EMILIAN ZAPATA LE REVOL MEXICA ! mlalmlmw'Zapata. Si ce nom vous semble familier c'est sans doute grâce au film Vive Zapata ! d'Ha Kazan qui, en 1952, a largement participé à l'exportation du personnage historique. Révolutionnaire iconique, ardent défenseur des libertés paysannes, Erniliano Zapata a mené la révolution agraire de 1910, et porté le Mexique vers un nouvel horizon républicain. BIO 8 aoCrt 18191  : naissance à San Miguel Anenecuilco, dans lauin 1911  : Zapata rencontre le président IVIadero, et devient chef de la municipalite dAyalaattMorelo190.premieracte politiqueen soutenant Patricia Leyva au poste de gouverneur de Morelos Janvier 1911  : il ee emprisonné pour faire son servke militaire Mars 1918  : il est d émobilisé grâce au beau-fils de Porfirio Diaz, pour qui il avaPt travaillé Printemps] *  : il aide les habitants d'An en ecuilco à reprendre leurs terres Texr.2. Arnéiie Rau police du Morelos. [l renoncera à son poste 12 jours plus tard. 1911  : Zapata écharpe de peu à la capture Novembre 1911  : les revendications du plat Ayala sont rendues publiques Mars 1913  : il réaffirme le plan Ayala Juillet 1915  : Zapata frappe sa propre monnaie 10 avril 19191  : il est assassiné dans une embuscade epternb
NIVEAU DÉBUTANT Un leader pour les populations indigènes Comme beaucoup de pays d'Amérique, le Mexique n'a pas échappé à la colonisation. Ce sont les espagnols qui s"attri huèrent ce territoire réduisant les populations autochtones en esclavage. Les indigènes qui vivaient de leur agriculture se sont vus progressivement reti rer leurs terres au profitd'haciendas, de grandes exploitations de cannes à sucre- qui faisaient la richesse du pays à l'époque - dans lesquelles ils se retrouvèrent à travailler pour une bouchée cle pain. Si la tension a été constante entre les dirigeants des Traditionnellement, les indigènes et les paysans mexicains vivaient sois le régime de la communauté, cultivant individuellement et collectivement des terres pour subvenir à leurs besoins. Mais progressivement, en cherchant un meilleur rendement économique via l'augmentation et l'industrialisation des exploitations de cannes à sucre  : les colons et gouvernements mexicains successifs vont imposer un système capitaliste aux populations. Leur devise  : ordre, efficacité et cievâappement &aimaiique Fermement opposé à ce système., Zapata décide d'élaborer un programme, baptisé le plan Ayala, dans lequel il rédige un certain nombre de suggestions pour le pays. S'alignant d'abord sur les requêtes qui ont mené à la révolution  : la restitution des terres aux paysans, il va ensuite développer des propositions e dis radices NIVEAU INTERMÉDIAIRE Un fervent opposant au système capitaliste Sa devise à lui « Liberté, justice et iloi ce qu'il veut c'est l'émancipation économique et sociale des paysans. Il souhaite par exemple qu'ils aient la possibilité d'emprunter de l'argent à la banque, qu'ils puissent élire des représentants chargés de défendre les intérêts du territoire, développer les écoles ou encore créer une nouvelle monnaie. Zapata a de grandes ambitions pour le pays, mais elles ne vont pas clans le sens de Délite souveraine qui rêve de grande production sucrière coûte que coûte. Il réussira néanmoins., à force de persévérance, à inscrire dans la Constitution certaines de ses propositions, (z haciendas et les commu nautésindigènes et paysannes depuis le 16 sie le, c'est Zapata qui va véritablement transformer cette colère en révolution populaire. En se rebellant dans son propre village d'Anenecullco dans la région cle Morelos, en 1910, il va inspirer le pays tout entier. Pendant près de 10 ans, il va lutter pour la reconnaissance des droits des minorités et exiger du pouvoir, d'abord local puis national, la restitution des terres. 4e1P NIVEAU EXPERT'Histoire d'un culte latino-américain En Amérique latine, il n'est pas rare de voir une figure politique devenir une icône. On pense par exemple à l'illustre révolutionnaire cubain Guevara dit le Che. Mais si dans l'imagi naire collectif Zapata est aujourd'hui perçu comme un héros libérateur ; au moment de la révolte, il était beaucoup plus controversé. D'abord assimilé au révolutionnairebandit, il est adoré par la population mexicaine, mais condamné par les hautes sphères politiques qui voient en lui un danger, Les médias mexicains  : destinés aux classes dominantes, minimisent son influence et méprisent ses actions. Outre-Atlantique, et notamment en France, le personnage ne fait pas l'unanimité non plus. Dans le journal l'Univers de juin 1912, le e terriibile Lope° 4F est présenté comme e ihrh MOiCiPOTPCi de 14n, urr homme obscur e sons instructions on lui reproche de piller les villages et les riches propriétés, de massacrer sans pitié ceux qui résistent aux zapatistes, bref. de « détruiire'l'oeuvre des espognoils. ; 5 Sa mort va, en revanche, marquer un tournant majeur, I 29 I magrnalemag.com À partir de 1919, il devient le héros de la post-révolution, Ne représentant plus aucun danger pour l'élite, son nom va être récupéré pour servir les intérêts des gouvernements post- révol utionnal res. Revendiquer un héritage zapatiste étant un bon moyen cl'asseoir sa légitimité au pouvoir, Avec les années, le culte voué à.Zapata va se détacher du contexte historique pour faire cle lui le révol ut ion nai re type, un sex-symbol à la mexicaine. Il est courageux, mystérieux  : déterminé, grand, fort, il a la moustache fournie et la peau mat, marié au moins 27 fois il incarne la virilité mexicaine clans toute sa splendeur. Son costume de charro  : uniforme de cavalier repris par les généraux za patiste, va permettre l'identification rapidedu personnage révolutionnaire, Son portrait ne va pas tarder à envahir les façades publiques, grâce, notamment, aux pinceaux affidés de Diego Rivera. Encore aujourd'hui, le personnage Zapata est utilisé à des fins politiques, sociales ou culturelles au Mexique et à l'étranger.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :