Magma n°48 jan/fév 2019
Magma n°48 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de jan/fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : SunMédia EURL

  • Format : (357 x 382) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : aux actes, citoyens !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
DOSSIER LE TEMPS, C'EST DE L'ENGAGEMENT Jï 5+engager, ce n'est pas donner de leur temps pour s'investir nécessairement manifesterdans des collectifs et des associations. En France, I existe pius d'un million d'associations, qui mobilisent Depuis 2010, l'engagement citoyen environ 25% des citoyens, parmi des moins de 35 ans ne cesse de lesquels une grande proportion de progresser et auiourd'hui, un jeune jeunes. Chiffre étonnant, alors que français sur cinq est bénévole dans les générations y ou z sont souvent une association. L'idée  : avoir un réel injustement dépeintes comme blasées impact à l'échelle locale, et permettre, et fondamentalement autocentréesgrâce à son action, d'aider ceux qui Plusieurs sondages révèlent, en effet, en ont besoin et de lutter contre les le pessimisme des 18-34 ans vis-à-vis inégalitésPlutôt que de soutenir de l'avenir, leur défiance envers la 42s syndicats et partis traditionnels, politique, les institutions et les médias, nombreux sont ceux qui font le choix le tout teinté d'une profonde colère du terrain  : distribuer des repas, (62% d'entre eux déclarent pouvoir faire du soutien scolaire, participer participer à un grand mouvement à des actions de sensibilisation de révolte)*. à l'environnement, organiser des Mais te n'est pas perce que les jeunes événements pour récolter des fonds, ne font pas confiance aux pouvoirs etcIMcider de donner une heure publics pour changer les choses qu'ils ou deux de son temps par semaine, ont renoncé à passer eux-mêmes à c'est déjà faire la difb-ence. l'actionAinsi, ils n'hésitent pas à Vous vous dites peut-etre que c'est bien joli, tout çaOn vous arrête tout de suite  : oui, on sait qu'il y a une urgence climatique et que très peu de décisions Fortes sont prises pour renverser la vapeurOn sait, aussi, qu'il existe des inégalités insupportables, des gens qui accaparent les richesses et les ressources sans se soucier du reste, des gens qui ont faim alors que des tonnes de nourriture partent à la poubelle... Et que ce n'est pas vous, avec vos petits bras et vas petites jambes, qui allez sauver le merde. Mais s'il n'y a pas de petits engagements, d y a, par contre, zéro engagement ! Donnez-vous un peu de crédit et souvenez-vous de ce que disait le Eliald Lama  : Si Kus avez rimpression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et ans.errez lequel des deux empêche l'autre de dormir » I 26 I magmalemag_com 4rEniirétE. GénefUjan Whflr s ré WiSé2 ClliptÈS de 2101 01312 Femmes àjéU de 1B à 35 ans
Sylvie 011itrault "LES MO ISAT1ONS PAR LES RÉSEAUX VONT SE G i4 ISER" Directrice de recherche en Sciences Politiques au CNRS, Sylvie ellitrault a étudié les questions de l'expression de La radicatité et de désobéissance civileElle nous éclaire aujourd'hui sur L'engagement de La jeunesse, et sur Le mouvement des ‹c gilets jaunes », toujoursrrFobilisés au moment de cette rencontre..1 Quel est le moyen le plus efficace de se faire entendre pour un citoyen ? La première forme de citoyenneté, c'est le vote. Mais comme cela a été remarqué par de nombreux sociologues, très peu de jeunes vont voter avant [lige de 25 ansSouvent, ils préfèrent d'autres formes de mobilisationIl y a donc les pétitions, et bien sûr la manifestation, dont ils font souvent l'expérience au lycée, puis pendant leurs études s'ils vont à l'universitéIls ne se limitent généralement pas à leurs propres problématiques, et sont nombreux dans des manifestations de soutien, aux sans-papiers, aux humanitaires ou aux marches pour Le climatLes jeunes donnent également de leur temps, en étant bénévole ou en aidant des associations.'N Comment Les gouvernements, et les grandes entreprises, réagissent-ils à ces formes de contestations citoyennes On peut exprimer une opinion sans que ce soit une contestation, en étant bénévole aux € Restos du Coeur g, par exempleMais lorsqu'il y a contestation, comme actuellement, la réaction face à la jeunesse, et notamment en France, c'est souvent la répressionLa seule mobilisation qui a pLutot marché es temps-ci, c'est la mobilisation féministeBeaucoup de jeunes femmes sont investies dans le mouvement e #MeToo, et tout ce qui a tourné autourLà, on peut dire que La société en général, et certaines entreprises - qui ont mis en place des codes d'éthique - ont pris conscience des problématiques soulevées par ces mouvements Est-ce que vous pensez que les réseaux sociaux ont modifié la manière de se mobiliser dans la forme, c'est-à-dire dans la manière de s'organiser, mais aussi dans le fond, c'est-à-dire dans les revendications ? Comme on a pu le constater pour les e gilets jaunesei par exemple, les réseaux sociaux jouent un rôle important, et pas seulement en France, puisque les jeunes tunisiens du e printemps arabe » les ont aussi utilisés. Ce qui change la donne, c'est qu'il n'y a plus besoin d'avoir un local, ou de réunions pour faire une manifestationOn peut se concerter en ligne et se retrouver dans l'espace publicMais ce type d'organisation, horizontale, est donc plus propice à s'éparpiller, à. créer des microcosmes qui n'ont rien à voir les uns avec les autresSur le fond, il est vrai que sur internet, on a tendance à parler de soi  : de ses problèmes, de son identité. On individualise plus les revendications, et c'est aussi ce qui fait la difficulté des e gilets jaunes g., chacun a un cas particulier C'est très différent de l'époque où il y avait des grandes idéologies à. peu près formatées, portées par les partis politiques par exemple. "N Est-ce que vous pensez que le mouvement des e gilets jaunes peut-être mis en tien avec d'autres grands mouvements citoyens comme e Orcupg Wal, Street » ou.e les Indignés » 7 Ce qu'il faut savoir, c'est que pour un mouvement comme « Occupy les personnes mobilisées étaient souvent des professeurs, des élites locales new-yorkaises, des artistes engagésC'était une population qui savait e monter en générofitée, comme on le dit en sciences politiques, c'est-à-dire construire un discours qui permet de parler au nom de la planète, des droits de l'homme, etcAvec les e gilets jaunes », ce n'est pas tout à fait la même chose, même s'ils ont aussi des grandes idées, iis ont moins de capacité à formuler un discours plus généralIls défendent des positions plutôt que des grandes idéesD'ailleurs, des partis comme les Insoumis récupèrent les revendications des e gilets jaunes » pour davantage les théoriser, notamment sur la question du déclassement social par exempleMais il se peut, même si je ne sais pas ce qu'il va se passer, qu'un discours plus général se construise dans le tempsEst-ce qu'on peut s'attendre à ce que ce type de mouvement puisse s'organiser à l'échelle internationale ? Les mobilisations par les réseaux vont se généraliserD'ailleurs, dans les états autoritaires, en Chine ou autre, ils font l'objet de censurePour ce qui est des revendications, je ne sais pasFinalement, on utilise aujourd'hui les réseaux sociaux comme l'imprimerie était utilisée il y a deux siècles, et ensuite la radio ou la télévisionC'est une nouvelle manière de s'organiser et de former son opinion_



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :