Magma n°18 mar/avr/mai 2013
Magma n°18 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : SunMédia EURL

  • Format : (210 x 230) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : dossier, consommons différent !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
DOSSIER “ redonner un sens à sa consommation et renouer avec du lien social ” Professeur agrégé d’économie à l’Université Paris-Diderot, Philippe Moati assure la co-présidence de l’Observatoire Société et Consommation. Cette association, composée d’économistes, de journalistes et de sociologues propose et analyse toutes les solutions pour consommer autrement. Elle est la première à avoir publiée une étude détaillée sur les nouvelles pratiques de consommation émergente. La consommation collaborative, c’est quoi ? La définition exacte n’est pas arrêtée. Pour moi, il en existe, une étroite et une large. La définition la plus étroite désigne la mise en relation de particuliers à d’autres particuliers pour des besoins qui convergent. La vision la plus large s’apparente à toutes les formes de consommation qui ne passent pas par les canaux marchands habituels. Les AMAP, les systèmes de location de vélos peuvent alors rentrer dans cette définition. Au fond il s’agit de mutualiser un produit. En fait, j’aurai tendance à privilégier le terme de consommation émergente, qui se rapproche de cette vision large de ce que l’on appelle la consommation collaborative. Quel est le profil de ces nouveaux consommateurs ? Très clairement, on s’attendait en faisant notre étude à trouver des militants de la décroissance, des partisans d’un modèle alternatif issus d’un mouvement de résistance à la consommation et au consumérisme. Et ces nouveaux modes de consommation ont été initiés dans ce but là à l’origine, ne le nions pas. Au final, on s’aperçoit que même si beaucoup ont un réel souci de préserver l’environnement ou de consommer mieux, leurs motivations sont différentes, la principale étant économique. C’est le même itinéraire que pour le bio. Le mouvement est initié par des alter-mondialistes, puis le succès intervient et le public change. Ce n’est pas forcément négatif, cela signifie simplement que les pratiques évoluent. Comment expliquez-vous l’apparition de ces nouveaux modes de consommation ? Les raisons sont avant tout économiques. Même si l’on sait que le pouvoir d’achat est en baisse, le désir d’achat, lui, reste le même. Mais c’est aussi une façon de redonner un sens à sa consommation, d’acheter plus responsable avec une volonté de moins gaspiller et une manière de défendre le territoire sur lequel on vit. Plus étonnement, on se rend compte que ces nouveaux modes de consommation permettent de renouer avec du lien que les consommateurs avaient perdu avec la grande distribution. Echanger, troquer ou consommer en collaboration avec d’autres est une expérience sociale, en particulier pour les jeunes qui sont plus à l’aise sur les plateformes web. Enfin, il y a un côté ludique à consommer de cette manière. Contrairement aux achats dans des grandes enseignes, les consommateurs reprennent le pouvoir et sortent du système. C’est toujours jouissif de se dire qu’on est plus malin que les autres. Selon vous, s’agit-il d’un mouvement de fond ou d’un simple phénomène de mode ? On manque encore d’un suivi statistique sur le long terme, mais le bon sens nous montre que ces nouvelles pratiques se développent à vitesse grand V. Il n’y a pas de doute, il s’agit d’un mouvement de fond qui va irrémédiablement se développer. Les plateformes vont se spécialiser et se simplifier. Maintenant jusqu’où ? Je ne sais pas, mais il y a encore de la marge. Ce qui est intéressant, c’est que ce mouvement spontané quasi-générationnel vient de la base. La preuve, c’est que toutes les entreprises qui agissent dans ce domaine de consommation émergente sont des starts-up. Nous ne sommes pas dans le cas où Apple ou une autre grande firme sort un nouveau produit et crée un nouveau marché. Ici, des projets se montent tous les jours via internet. Alors, c’est sûr, il y a du très bon et du très mauvais. Mais la création dans son ensemble est une bonne chose. > Rendez-vous sur Magma Tv pour découvrir d’autres projets collaboratifs en vidéo ! www.magmalemag.com - 20 -
Vous avez moins de 26 ans - fille, garçon - bénéficiez du Pass santé Conception-réalisation : Direction de l’Information de la Région – Photo : Gettyimages. + Prévention Contraception Il vous donne un accès gratuit à : • des consultations médicales, • une contraception adaptée, • un dépistage des Infections sexuellement transmissibles. generation.regionpaca.fr Voir les conditions d’éligibilité sur le site. Contact : 04 88 73 80 00 Site partenaire : parlons-ici.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :