Magma n°17 déc 12/jan-fév 2013
Magma n°17 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : SunMédia EURL

  • Format : (210 x 230) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : Birdy Nam Nam.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
SPORT Texte : Florian Kunckler De la neige des spatules... et un guidon ? ! La semaine, elle sauve des vies. Le week-end, elle est championne du monde. Pompier de métier, Charlotte Carroué n’en est pas moins la doyenne du snowscoot mondial. Et pour cause, elle a tout simplement tout gagné dans son sport ces dix dernières années. Magma est tombé sous le charme de cette scooteuse des neiges… - 22 -
Baromètre Magma > Sport ? ? ? ? - Fun : ★★★★ Un mix de VTT et de BMX sur des pentes glacées vertigineuses ? ! On vous fait un dessin ? - Sex-appeal : ★ Combinaisons extra-larges, t-shirts de motocross et casques intégraux... Pourquoi pas, si on aime le style « Stormtrooper »... - Confort : ★★ Ah ben c’est sûr, c’est pas du tricot ! C’est un sport « extrême », l’engin pèse son poids et la cohabitation avec les skieurs n’est pas toujours aisée. Avantage : on n’a pas sans arrêt les fesses par terre comme en snowboard... - Accessibilité : ★★★ Facile à appréhender, autorisé dans 90% des stations, mais toujours un peu difficile de se procurer le matos. C’est pas mal, mais on peut encore progresser. qui es-tu... Charlotte Carroué ? Tu peux nous présenter ton sport ? C’est avant tout un sport de glisse né dans les Alpes françaises. Côté cuisine, deux planches, une fixe où reposent les pieds, l’autre reliée par une fourche à un guidon pour diriger l’engin. Pour se faire une image, c’est un peu un BMX posé sur des spatules qui dévale des pistes de ski. Mais ne vous y trompez pas, c’est aujourd’hui le sport de glisse le plus facile d’apprentissage. La pratique la plus accessible ? Le snowscoot aurait-il un avenir radieux devant lui ? C’est tout l’enjeu. On est en perpétuelle quête de notoriété. Même si nous restons un petit sport qui n’a même pas encore de fédération, ni d’athlète professionnel, le plus gros est fait : on nous accepte dans les stations. Ca veut dire que vous avez souffert de discriminations ? Cela peut faire sourire, mais les débuts du snowscoot ont été très difficiles. Cela fait 20 ans qu’on se bat pour que l’on nous accepte sur les pistes. On a souffert de préjugés absolument pas fondés sur la dangerosité de la pratique. Du style, « mais qu’est ce que c’est que cette machine infernale qui dévale des pistes verglacées ? ». Aujourd’hui on est accepté dans près de 90% des stations, mais il en a fallu des coups de gueule ! Effectivement, en voyant la machine de l’extérieur on a tendance à penser que c’est, pardonne moi l’expression, « sacrément casse-gueule » ? Et bien pas du tout ! C’est même tout l’inverse, c’est certainement bien plus stable, bien plus facile à prendre en main que des skis ou un snowboard. Une fois que l’on a compris comment tourner, on passe presque partout ! Parlons un peu de toi, quelle est ta place dans le snowscoot mondial ? Commençons par relativiser. Il faut se dire qu’il n’y pas Nom Charlotte Carroué Surnom Chacha Âge 31 ans Taille 1m73 Team Snowscoot Praloup Disciplines Boarder cross, dual cross et descente Sponsor Blackmountain encore de circuit professionnel et que les français sont omniprésents dans le snowscoot. En plus de cela, peu d’adeptes se concentrent uniquement sur cette discipline et restent longtemps dans le circuit - beaucoup viennent du VTT, du motocross, du jet ski et y repartent. Une fois ce cadre posé, il est vrai je suis une des rares filles à être dans le milieu depuis les premiers jours. Mon palmarès, déjà bien rempli, fait certainement de moi la doyenne du snowscoot mondial. Justement, quels sont tes grands faits d’armes ? 16 titres de championne du monde dans mes trois disciplines, à savoir la descente (descente chronométrée type slalom géant en ski alpin,ndlr), le boarder cross (parcours avec bosses, chicanes et obstacles, dévalé par quatre compétiteurs au coude à coude,ndlr) et le dual cross (slalom en parallèle opposant deux compétiteurs,ndlr). Et à peu près autant de titres de championne de France et d’Europe. Tu as à peu déjà presque tout gagné, quels sont tes prochains défis ? Mes prochains défis concernent moins ma carrière que l’évolution de mon sport. Le snowscoot vit un fort développement depuis ces 3 dernières années et n’est plus une pratique anecdotique. J’espère assister pendant ma carrière à l’émergence d’une fédération et peut-être, on peut toujours rêver, à ce qu’elle devienne une discipline des X-Games (équivalent des Jeux Olympiques pour les sports de glisse,ndlr). Et te concentrer uniquement sur le snowscoot ? Ce n’est pas évident de gagner sa vie dans notre sport. J’ai un métier, pompier professionnelle, que j’aime. J’ai la chance de pouvoir concilier une pratique de haut niveau et un métier épanouissant. Que demander de plus ? - 23 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :