Magazine Observatoire de Paris n°5 jun/jui/aoû 2006
Magazine Observatoire de Paris n°5 jun/jui/aoû 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de jun/jui/aoû 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Observatoire de Paris

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Corot à quatre mois du lancement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
En juin 2005, LA CAMÉRA COROTCAM et sa case à équipements, toutes deux réalisées par le LESIA, ont été livrés au CNES et transférées à Toulouse pour être intégrées au télescope COROTEL. Après plusieurs mois d’essais sur le site toulousain d’Intespace, cette charge utile a pris en fin d’année le chemin de la Côte d’Azur et a été livrée à Alcatel Alenia Space, architecte industriel du satellite, sur son site de Cannes. In June 2005, COROT’S CAMERA and equipment bay, both built by LESIA, were delivered to CNES’s Toulouse Space Center to be installed on the COROTEL telescope. After several months of tests, this payload arrived at the end of the year at the Cannes site of Alcatel Alenia Space, the satellite’s industrial architect. L. Kerjean et Ch. Imbert ESSAIS FONCTIONNELS de la case à équipements. Ici, case en configuration de tests sous-systèmes à l'Observatoire de Paris. PERFORMANCE TESTS on the equipment bay. Here, the bay is in sub-system tests configuration at the Observatoire de Paris. LESIA, Observatoire de Paris COROT EN EXPOSITION... L'Observatoire de Paris prépare actuellement une exposition itinérante : "COROT : les coulisses d'une mission spatiale" dont la réalisation graphique a été confiée à l'Atelier A KIKO (scénographie des expositions François Arago, Léon Foucault et "c" à Paris à l'Observatoire). Destinée aux collèges et lycées, cette exposition a pour objectif de présenter les métiers de la recherche et de l'astronomie associés à une mission spatiale. Elle sera présentée à l'Observatoire de Paris en octobre 2006, à l'occasion de la Fête de la Science. AN EXHIBITION ABOUT COROT... The Observatoire de Paris is currently preparing a traveling exhibition : « COROT : behind the scenes of a space mission ». The design of the exhibition will be done by Atelier A KIKO (which also designed the exhibitions François Arago, Léon Foucault, and « c » in Paris at the Observatoire). Addressed to college and high schools, this exhibition will feature the research and astronomy aspects of a space mission. It will be presented at the Observatoire de Paris in October 2006, during Fête de la Science. COROT, DU CŒUR DES ÉTOILES AUX PLANÈTES HABITABLES COROT, FROM STAR CORES TO HABITABLE PLANETS Qu’il s’agisse de traquer les exoplanètes ou de sonder le cœur des étoiles, le lancement de COROT en octobre 2006 permettra de détecter des phénomènes et objets jamais observés à ce jour. From tracking down exoplanets to probing star cores, COROT’s launch in October 2006 willallow astronomers to observe some objects and phenomena for the first time. COROT (COnvection et ROtation.Transits planétaires) est un satellite d’astrophysique équipé d’un télescope photométrique de très haute précision. Si son programme scientifique comprend deux volets principaux : la recherche de planètes gravitant autour d’autres étoiles que le Soleil et la sismologie stellaire, une seule technique est mise en œuvre : la photométrie stellaire de très haute précision. Les observations continues dans la même région du ciel seront réalisées pendant de très longues périodes (au moins 150 jours). Cette mission européenne pilotée par le CNES 1, est menée en partenariat avec plusieurs laboratoires français dont le Laboratoire d'Études Spatiales et d'Instrumentation en Astrophysique - LESIA, et des pays coopérants (Europe, Brésil). Le LESIA joue un rôle majeur dans ce projet. Il en assure la responsabilité scientifique globale ; il participe à la réalisation de nombreux éléments du satellite : la chaîne de détection, la caméra, ainsi que le logiciel qui va commander l’instrument à bord ; enfin il est responsable du traitement des données acquises par l’instrument et de leur mise à disposition à toute la communauté scientifique. À la recherche de planètes extrasolaires Existe-t-il des planètes "extrasolaires", "petites" et telluriques comme notre Terre ? COROT sera la première mission à donner des réponses à cette question et à détecter les phénomènes de "transits". Ce sont en effet ces phénomènes qui provoquent l’affaiblissement de la lumière en provenance de l’étoile parente lorsqu’une "petite" planète passe devant le disque stellaire. Mais l’observation est délicate puisqu’elle ne peut être effectuée que dans une direction privilégiée, située dans l'alignement de l'étoile et de la planète. La probabilité est faible, seule la multiplication des observations augmente les chances. COROT devrait ainsi en surveiller plus de 100 000 et découvrir des centaines de grosses planètes mais surtout quelques dizaines de planètes de bien plus petite taille, analogues à notre Terre. 6 - MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°5/ÉVÉNEMENT Écouter le chant des étoiles Outre les planètes, COROT va aussi s’intéresser aux étoiles, plus précisément à leur cœur. À l'instar des instruments de musique, toutes les étoiles oscillent dans différents modes, caractéristiques de leur structure sphérique. La mesure de la fréquence, de l’amplitude, voire de la durée de vie de leurs oscillations, nous renseigne sur leur état physique interne. COROT devrait ainsi apporter une foule d’informations inédites sur l’Univers, son âge et son futur. (1) CNES : Centre National des Études Spatiales (National Center for Space Studies). Atelier de validation du logiciel de vol au LESIA à l’Observatoire de Paris. COROT (for COnvection, ROtation and planetary Transits) is astrophysics satellite equipped with a high-precision photometric telescope. The two main components of its scientific program are the search for extrasolar planets and the detection and study of stellar oscillations (stellar seismology), but in both cases the same technique is at work : high-precision stellar photometry. Continuous observations will be performedin the same region of the sky for periods of 150 days or more. This European mission, led by CNES 1, will be carried out in cooperation with several French laboratories, among them the Laboratory for Space Studies and Astrophysics Instrumentation (LESIA), and partner countries (Europe, Brazil). LESIA plays a major role in the project. It provides the overall scientific coordination and participates in the construction of several components of the satellite : detection chain, camera, and program controlling the instrument on board. In addition, LESIA is in charge of processing the data collected by the instrument and making these data available to the scientific community. Searching for extrasolar planets Do « small », Earth-like extrasolar planets exist ? COROT will be the first space mission to answer this question and to observe « transit » phenomena.These phenomena are responsible for the weakening of light coming from the parent star, when a « small » planet passes in front of it. But their observation is difficult because it can only be performedin a particular direction, along the line joining the star and the planet. The probability of detecting these transits is small, only the multiplication of the number of observations can increase it. COROT should monitor more than 100,000 stars and discover hundreds of large planets, but especially a few dozen rocky ones of a much smaller size, similar to our Earth. Listening to the song from the stars In addition to searching for planets, COROT willalso study stars, their internal structure, age and composition. Stars vibrate in different ways depending on their structure, just as musical instruments do. The frequency, amplitude and life time of their oscillations are clues to their internal physical state. COROT should provide a wealth of new information about the Universe, its age and its future. Lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan par une fusée Soyouz 2-1B, COROT sera placé sur une orbite terrestre polaire à une altitude voisine de 850 km d'où il observera certaines parties du ciel sur une période totale de deux ans et demi. Vue d’artiste. COROT will be launched from the Baikonour Cosmodrome in Kazakhstan by a Soyouz 2-1B rocket and placed into a polar Earth orbit at an altitude of about 850 km, from which it will observe certain regions of the sky for a period of two and a half years. Artist’s view. CNES, octobre 2005/Illus. D. Ducros. Flight program validation workshop at LESIA, Observatoire de Paris site. LESIA, Observatoire de Paris Contact : Annie BAGLIN Astronome LESIA +33 (0)1 45 07 77 37 annie.baglin@obspm.fr
TROIS QUESTIONS À... THIEN LAM-TRONG, Chef du projet COROT au CNES THREE QUESTIONS TO... THIEN LAM-TRONG, COROT project manager at CNES L’instrument COROT, télescope afocal équipé d’une caméra champ large, à quatre détecteurs CDD, sera monté sur la plate-forme PROTEUS et lancé en octobre 2006 pour une mission de deux ans et demi au minimum. Le projet, conduit sous maîtrise d’œuvre CNES, est mené en partenariat avec plusieurs laboratoires français, dont le LESIA et des pays coopérants. COROT, the afocal telescope equipped with a wide-angle camera and four CDD detectors, will be mounted on the PROTEUS bus and launched in October 2006 for a mission that will last at least two and a half years. The project, managed by CNES, is being carried out in partnership with several French laboratories, among them LESIA, and participating countries. Quelles sont les raisons qui ont incité le CNES à initier COROT ? L’initiative de cette mission revient en fait à la communauté scientifique. En 1993, le CNES a organisé un séminaire de prospective pour identifier les missions dignes d’intérêt susceptibles d’utiliser la plateforme PROTEUS. Parmi les projets retenus, figurait celui d’un satellite conçu pour étudier les micro oscillations des étoiles. Puis, alors que les études de faisabilité étaient déjà lancées, il est apparu que, du fait de la précision photométrique et de la longue durée d’observation qu’elle nécessite, cette mission était particulièrement adaptée à la détection d’exoplanètes. La mission a donc été modifiée en conséquence. En octobre 2000, fort de l’approbation du Comité du Programme Scientifique (SPC) et de l’accord de ses partenaires nationaux et internationaux, le CNES a pu engager la phase de réalisation. Pourquoi COROT est-elle qualifiée de « petite mission » ? Cette expression concerne la petite taille du satellite. COROT s’inscrit en effet dans le cadre d’une série de missions scientifiques utilisant, comme je vous le disais, la plateforme PROTEUS (Plateforme Reconfigurable pour l’Observation, pour les Télécommunications et les Usages Scientifiques), conçue pour les satellites d’une masse d’environ 500 kg au lancement. La masse de COROT est d’environ 600 kg en configuration de lancement. Mais Si COROT peut être qualifiée de "petite mission" par la taille du satellite, ce terme ne s’applique ni à son budget (part nationale hors personnel de 60 M €) ni au défi scientifique et technique posé par sa conception, ni enfin à son objectif scientifique. COROT va en effet, réaliser une grande première mondiale puisqu’il va détecter des phénomènes et des objets jamais observés à ce jour. Quel est le rôle du CNES ? Le CNES est maître d’œuvre du système. Cela veut dire que nous assurons la conduite du projet (organisation, coût et calendrier) et que nous pilotons techniquement les activités. Plus précisément, nous définissons en amont l’architecture du système complet, les interfaces entre les divers éléments et leur cohérence d’ensemble, puis en aval, nous intégrons l’ensemble du système (satellite, segment sol, lanceur), le validons et enfin l’opérons. Cette mission est menée en partenariat avec plusieurs laboratoires français dont le LESIA (Observatoire de Paris), le Laboratoire d'Astrophysique de Marseille, l’Institut d'Astrophysique Spatial d'Orsay et l’Observatoire Midi-Pyrénées, plusieurs pays coopérants (Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Espagne) ainsi qu’avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA). MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°4/ÉVÉNEMENT - 7 What are the reasons that prompted CNES to start COROT ? The project was in fact initiated by the scientific community. In 1993, CNES organized an exploratory seminar in order to identify the missions likely to use the PROTEUS bus. Among these, a satellite designed to study star micro-oscillations. Then, after the feasibility studies had already begun, we realized that in view of the photometric precision and long observation period required, this mission was particularly suitable for exoplanet detection. The mission was therefore modified accordingly. In October 2000, following approval from the Scientific Program Committee (SPC) and the agreement of its national and international partners, CNES began the implementation phase. Why is COROT considered a « small mission » ? The expression refers to the satellite’s small size. CoRoT is part of a series of scientific missions employing, as I already mentioned, PROTEUS (French acronym for reconfigurable bus for observation, telecommunication and scientific use), a bus designed for satellites with a mass of about 500 kg at launch. COROT’s massis approximately 600 kg in its launch configuration. But even if COROT is a « small » mission in terms of the satellite’s size, the qualifier does not apply to its budget (a national contribution of 60 million euros, not including staff) nor to the scientific and technical challenge involved in its development- -nor, for that matter, to its scientific goal. COROT will in fact detect some phenomena and objects never observed before : a world’s first. What is CNES’s role ? CNES manages the complete system : the project’s development driving (planning, cost and timeline) and all technical aspects. More precisely, we determineupstream the architecture of the entire system, the interface between the various components and the consistency of the whole, and then downstream we performthe integration of the entire system (satellite, ground component, launcher), validate it and finally operate it. The mission is carried out in partnership with a number of French laboratories : LESIA (Observatoire de Paris), LAM, IAS and the Midi-Pyrénées Observatory (OMP), several participating countries (Austria, Belgium, Brazil, Germany, Spain) and the European Space Agency (ESA). Contact : Thien LAM TRONG CNES +33 (0)5 61 27 49 07 thien.lam-trong@cnes.fr PROFIL Après avoir fait ses classes préparatoires au Lycée Saint-Louis à Paris puis passé un diplôme d’ingénieur aéronautique (ENSMA), Thien LAM-TRONG débute sa carrière dans l’industrie aéronautique chez THOMSON puis AIRBUS INDUSTRIE (simulation de la mécanique du vol de l’A300 et l’A310). Il rejoint ensuite le CNES et parcourt différents projets (TDF, TELE-X, HERMES, SPOT, Mars Sample Return, COROT), différents métiers (opérations, segment sol, commande/contrôle, architecture électrique et gestion bord, responsable charges utiles, chef de projet) et différents thèmes (télécommunications, vols habités, observation de la Terre, sciences), en alternant les phases amont (études) et aval (réalisation et lancement/opérations). PROFILE After completing his classes préparatoires at Lycée Saint-Louis, in Paris, and later receiving an Aeronautical Engineer degree (ENSMA), Thien LAM-TRONG began his career in aeronautics at Thomson and later Airbus Industrie (flight mechanics simulation for the A300 and A310 planes). He then joined the CNES where he participated in various projects (TDF, TELE-X, HER- MES, SPOT, Mars Sample Return, COROT), held various positions (operations, ground segment, command/control, electrical architecture and on-board management, payload manager, project manager) and worked in various fields (telecommunications, manned flights, Earth observation, sciences), while alternatingupstream phases (studies) and downstream phases (project implementation and launching/operation).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :