Magazine Observatoire de Paris n°2 jun/jui/aoû 2005
Magazine Observatoire de Paris n°2 jun/jui/aoû 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jun/jui/aoû 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Observatoire de Paris

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'optique adaptative avec Falcon et Sésame.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Caroline BARBAN ! À PARAÎTRE Juillet 2005 : Guide de données astronomiques 2006 pour l'observation du ciel - Annuaire du Bureau des longitudes Créé en 1795 pour "régler ceux de la République", l'Annuaire du Bureau des longitudes a bien changé depuis lors ! Cet ouvrage, qui reste la référence officielle pour les données de base - levers et couchers de Soleil, calendriers, heures légales -, fournit toutes les éphémérides utiles à l'astronome amateur et au curieux du ciel : Soleil, Lune, planètes, astéroïdes, comètes, Des chapitres explicatifs sur les calendriers, les systèmes de coordonnées et un chapitre spécifique consacré à l'exploration spatiale au XXIe siècle viennent utilement compléter un ouvrage qui reste incontournable parmi les guides du ciel. Éditions EDP Sciences, juillet 2005, 384 pages, 29 euros. Septembre 2005 : Le manuel des éclipses Cet ouvrage a été réalisé dans la perspective des éclipses de Soleil du 3 octobre 2005 et du 29 mars 2006 : après avoir replacé les éclipses dans le contexte des nombreux phénomènes célestes à contempler dans le ciel, Le Manuel des éclipses donne - enfin - une explication simple mais complète sur les éclipses de Soleil et de Lune. Comment se produisent-elles ? Quand ? Avec quelle périodicité ? Un chapitre est consacré à l'histoire de la compréhension du phénomène depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours. Les éclipses frappent l'imaginaire humain comme cela a été le cas le 11 août 1999 et un retour est fait sur ce moment privilégié et les observations réalisées. Des conseils pour l'observation du phénomène sont également fournis. Un ouvrage qui conviendra à ceux que les éclipses fascinent ou intriguent ! Éditions EDP Sciences, septembre 2005, 270 pages, 24 euros. SOUTENANCES DE THÈSES Harold MARION, thèse de l'Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie, École Doctorale « Physique de la région parisienne », soutenue le 11/03/05, SYRTE : Contrôle des collisions froides du Césium 133, tests de la variation de la constante de structure fine à l'aide d'une fontaine atomique double rubidium-césium Control of 133Cs cold collisions : tests of the fine structure constant variation with a double Cs-Rb fountain Recherches effectuées sous la direction de Christophe Salomon et André Clairon. Audrey QUESSADA, thèse de l'Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie, École Doctorale « Physique de la particule au solide », soutenue le 30/05/05, SYRTE : Développement d'une horloge optique à atomes de strontium piégés : réalisation d'un laser ultra-stable et stabilité de fréquence Development of an optical clock using trapped strontium atoms : construction of an ultra-stable laser and frequency stability Recherches effectuées sous la direction de Michel Granveaud et Pierre Lemonde. 1) Thèses présentées entre le 16 décembre 2004 et le 7 mars 2005 : voir Le Magazine de l'Observatoire de Paris numéro 1, équinoxe de printemps 2005, p.21. DEFENSE OF DOCTORAL DISSERTATIONS L'Observatoire de Paris est détenteur du sceau principal de l'École Doctorale "Astronomie et Astrophysique d'Ile-de-France". Il est le lieu fréquent de soutenances de thèses préparées en lien avec les universités partenaires de l'Établissement. Voici celles qui ont été soutenues depuis le 7 mars dernier 1. The Observatoire de Paris is the host of the Ile-de-France Astronomy and Astrophysics Doctoral School. The defense of doctoral theses prepared in collaboration with partner universities is often held at the Observatoire. The following defenses took place since 7 March 2005 1. L’Observatoire de Paris a le plaisir d'accueillir Caroline BARBAN, nommée Maître de Conférences. Pour son activité de recherche, Caroline Barban rejoint l'équipe de sismologie stellaire du pôle Astronomie du LESIA (projet COROT). Frédéric MEYNADIER, thèse de l'Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie, École Doctorale « Astronomie et Astrophysique d'Ile-de-France », soutenue le 17/06/05, LERMA : Formation et évolution des étoiles massives dans les Nuages de Magellan Formation and evolution of massive stars in the Magellan clouds Recherches effectuées sous la direction de Mohammad Heydari-Malayeri, Observatoire de Paris, LERMA. Emmanuel CORDISCO, thèse de l'Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie, École Doctorale « Astronomie et Astrophysique d'Ile-de-France », soutenue le 22/06/05, LERMA : Caractérisation satellite du manteau neigeux terrestre multi-longueur d'onde Satellite characterization of the multi-wavelength Earth's snow mantle Recherches effectuées sous la direction de Catherine Prigent, Observatoire de Paris, LERMA. 1) For the defenses that took place between 16 December 2004 and 7 March 2005 see Observatoire de Paris : The Magazine, no. 1, spring equinox 2005, p.21. The Observatoire de Paris has the pleasure to welcome Caroline BARBAN, who has been appointed Maître de Conférences (Associate Professor). Caroline Barban will performher research work in the stellar sismology team of LESIA (COROT project).
MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE DE PARIS N°2/ENSEIGNEMENT - 21 UN ASTRONOME DANS LA CLASSE AN ASTRONOMER IN THE CLASSROOM Calculer la période de rotation de Jupiter grâce à l'observation de sa « Grande Tache Rouge », tel est le défi que se sont lancés des collégiens et leur enseignant de physique ; défi brillamment relevé avec l'aide de leur « parrain », un chercheur de l'Observatoire de Paris qui les a accompagnés toute l'année sur ce sujet. To determine Jupiter's rotation period through the observation of its « Large Red Spot », such is the challenge that students and their physics teacher decided to takeup. They succeeded with the help of their « mentor », a researcher from the Observatoire de Paris who guided them throughout the year. À quelque mois d'une nouvelle rentrée scolaire, la popularité des parrainages proposés par l'Observatoire de Paris depuis maintenant trois ans, ne se dément pas. Le principe en est simple. Tout enseignant désireux de monter un projet pédagogique en astronomie dans sa classe ou dans son établissement peut solliciter l'aide d'un parrain. Un astronome de l'Observatoire suit alors le projet de l'enseignant et lui apporte son soutien scientifique et ses conseils tout au long de l'année scolaire. La proximité géographique peut être un critère de choix pour le parrain, mais elle n'est pas une contrainte et toutes les demandes ont toujours été satisfaites, qu'elles émanent d'Ile-de-France ou de province. Les projets parrainés peuvent prendre des formes multiples : réalisations pratiques (maquettes, instruments), exposés, posters, expositions… Les modalités sont aussi variées que les projets : intervention(s) dans la classe, échanges par téléphone, mail, visite de l'Observatoire ; une formule presque à la carte qui a fait le bonheur de la trentaine de classes engagées dans un parrainage avec l'Observatoire pendant l'année scolaire 2004-2005. L'astronomie, une fenêtre sur les sciences L'Univers et ses mystères exercent une évidente fascination sur les jeunes (et les moins jeunes) et fournissent une multitude de sujets scientifiques exploitables en classe. L'astronomie offre en outre l'avantage d'être tout-à-fait pluridisciplinaire. Ainsi, s'ils sont généralement initiés par un enseignant motivé, les projets sont la plupart du temps relayés par les professeurs des autres disciplines : Sciences de la Vie et de la Terre - SVT, histoire, mathématiques, français… Le projet peut concerner un atelier d'astronomie, ou s'inscrire dans le cadre des programmes scolaires (notamment en Cours Moyens du primaire, en 4 ème au collège et en 2nde au lycée). Dans tous les cas, l'objectif du parrain n'est en aucun cas de se substituer à l'enseignant ou aux manuels, mais de proposer des activités ou des expériences faciles à mettre en œuvre. Représenter le système solaire à l'échelle de la cour d'école permet par exemple de faire prendre conscience aux enfants du vide qui règne dans l'Univers. Les sujets ne manquent pas et l'enthousiasme des élèves, rarement démenti, offre la meilleure récompense aux astronomes, tous volontaires pour consacrer une partie de leurs loisirs à ces parrainages pédagogiques. Présentation de Jupiter au Ministre délégué à la Recherche. Collège Alfred Jarry de Rénazé Presentation of Jupiter to the Minister for Research. The beginning of the next school year is still months away, but the popularity of the mentorships offered by the Observatoire de Paris for the past three years is not flagging. The principle is simple : any teacher wishing to undertake a pedagogical project in astronomy, in the classroom or involving the entire school, can request the help of a mentor. An astronomer from the Observatoire de Paris will then follow the teacher's project progress and offer advice and scientific support throughout the school year.The school's geographical situation may be a factor but it is not a precondition, for all requests have so far been accommodated, whether they came from the Ile-de-France region or elsewhere in the country. The mentoring projects may take different forms : construction projects (models, instruments), lectures, posters, exhibitions, etc. The type of assistance offered is as varied as the projects : lecture(s) in class, telephone and e-mail exchanges, visits to the Observatoire ; an almost made-to-measure approach that delighted the thirty or so groups that benefited from a mentorship in the 2004-2005 academic year. Astronomy : a window on science The Universe and its mysteries fascinate the young (and the notso-young) and provide a multitude of scientific topics that can be exploited in class. Astronomy offers the added advantage of being a multidisciplinary field.Thus, if most projects are generally initiated by a motivated teacher, they are often taken over by teachers in other subjects : Life and Earth Sciences (SVT), history, mathematics, French, and so forth. The project may consist in an astronomy workshop or be part of the school curriculum (especially in the elementary school Cours Moyen, 4th year college and 1st year lycée). Whatever the case, the mentor's task is not to replace the teacher or the textbooks, but to propose activities or experiments that are easy to implement. Representing the Solar system on a school-yard scale, for instance, is a perfect way to make youngsters realize that the Universe consists mostly of empty space.There is no shortage of topics, and the students'enthusiasm, seldom absent, is the best reward for the astronomers who willingly devote part of their leisure time to these pedagogical mentorships. ZOOM sur... LE MYSTÈRE DE JUPITER Ce projet parrainé en 2004-2005 a été présenté par une classe de 4 ème du collège Alfred Jarry de Rénazé. Il a reçu le premier prix de la démarche scientifique lors de la manifestation Exposciences du département de la Mayenne en avril 2005. « En début d'année, nous avons observé Jupiter avec un télescope. Sur les images d'un diaporama, nous avons observé une Grande Tache Rouge (GTR) qui n'était pas au même endroit sur chaque image. Nous nous sommes posé plusieurs questions : Qu'est-ce que la GTR ? Est-ce la GTR qui bouge ou la planète qui tourne ou autre chose... ? À partir de ces questions, nous avons abouti à notre projet : grâce à la GTR, nous allons essayer de trouver la période de rotation de Jupiter. Pour cela, nous avons été une nuit dans un observatoire à Maisoncelles du Maine, faire des films de Jupiter dans une coupole, en utilisant une webcam et un télescope. » Description du projet des élèves à l'occasion du concours. This 2004-2005 mentoring project was presented by a 4 th -year class from the Alfred Jarry de Rénazé College. It won the first prize for scientific approach at the Mayenne district « Expo-sciences » event in April 2005. « At the beginning of the year, we observed Jupiter with a telescope. While watching a slide-show, we noticed a Large Red Spot (LRS) that appeared at different places in different pictures. We asked ourselves a number of questions : What is this LRS ? Does the LRS move or it's the planet that rotates, or is there something else going on ? These questions led to our project : using the LRS, we were going to try to determine Jupiter's rotation period. To that end, we spent a night at the Maisoncelles du Maine Observatory inside a dome, filming Jupiter with a webcam and a telescope ». An account of the students'project during the competition. Les élèves de la 4ème du Collège Alfred Jarry de Rénazé. Collège Alfred Jarry de Rénazé Contact : Alain DORESSOUNDIRAM Astronome à l'Observatoire de Paris Responsable des Parrainages + 33 (0)1 45 07 77 19 Alain.doressoundiram@obspm.fr Les élèves préparant l'exposition. Collège Alfred Jarry de Rénazé Students preparing the exhibition



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :