Magazine Observatoire de Paris n°13 mar/avr/mai 2010
Magazine Observatoire de Paris n°13 mar/avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de mar/avr/mai 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Observatoire de Paris

  • Format : (211 x 298) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : les étoiles géantes se dévoilent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
École normale supérieure Contact daniel egret Président de l’Observatoire de Paris +33 (0)1 40 51 21 57 daniel.egret@obspm.fr Une retombée concrète à l’Observatoire de Paris pourrait être la création d’un amphithéâtre de 400 places au bâtiment Perrault afin de permettre l’accueil de conférences scientifiques internationales et de manifestations de culture scientifique./One of the concrete consequences for the Observatoire de Paris could be the building of a 400-seat auditorium in the Perrault building, where international scientific conferences and scientific outreach activities could be held. DiL - Observatoire de Paris 6 – MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°13/AVRIL 2010 éVénement PLAN CAMPuS PARiS SCiENCES ET LETTRES « Partageons ce que nous avons d’unique », telle est la devise de la nouvelle association paris sciences et lettres – quartier latin. l’observatoire de paris en incarne l’un des cinq membres fondateurs avec l’école normale supérieure, le collège de france, espci paristech 1 et chimie paristech. objectifs : constituer un pôle d’excellence, rayonner à l’international. « Let us share that which makes us unique », such is the motto of the new Paris Sciences et Lettres – Quartier Latin association. The Observatoire de Paris is one of the five founding members, together with the École normale supérieure, Collège de France, ESPCI ParisTech 1, and Chimie ParisTech. Its goal : to become an internationally influential centre of excellence. « tout est dit dans le nom : une large couverture des disciplines - sciences et lettres - et une implantation d’exception - Paris, le quartier latin - même si les établissements s’étendent aussi sur d’autres sites », explique daniel egret président de l’observatoire de Paris et, à ce titre, l’un des signataires convaincus du projet. « les membres fondateurs de la nouvelle alliance n’ont, certes, pas attendu leur regroupement pour entretenir des liens étroits entre eux. Cependant, ils transforment leur entente en un campus structuré à forte visibilité internationale. » une mise à niveau immobilière d’ampleur réhabilitera des locaux de recherche et créera une composante commune de diffusion des savoirs multimédias, un espace d’accueil pour étudiants et jeunes chercheurs étrangers, des auditoriums… en outre, fédérer ses forces offre l’opportunité précieuse de renforcer les synergies, d’accroître les actions mutuelles et de coordonner des projets interdisciplinaires. Vitalité commune Janvier 2008, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Valérie Pécresse lance le plan campus au niveau national. financée à hauteur de cinq milliards d’euros, l’opération vise à faire émerger de grands centres d’excellence sur tout le territoire français. Paris Chimie ParisTech ville universitaire est sélectionnée. les établissements d’enseignement supérieur et de recherche sont invités à s’y regrouper. d’importants acteurs doués d’un rôle attractif apparaissent. trois Pôles de recherche et d’enseignement supérieur - Pres ou « universités confédérales » se dessinent : Paris Cité (créé le 9 février 2010), hautes études - sorbonne - arts et métiers, et sorbonne universités (en cours de définition). l’observatoire de Paris, lui, s’insère aux côtés de ses partenaires au sein d’un groupement original : Paris sciences et lettres - quartier latin Psl est né. Première pierre à l’édifice, une fondation de coopération scientifique baptisée Paris sciences et lettres voit le jour. après avoir été voté par les conseils d’administration des établissements membres en mars et avril 2010, le projet sera soumis au ministère pour faire l’objet d’un décret de création. enjeu : accéder à une partie des 700 millions d’euros de dotation réservés pour le plan campus des établissements parisiens. le verdict est attendu avant l’été ! « the name says it all : a wide range of disciplines—sciences and letters—and an exceptional location—Paris, in the latin quarter—even if the institutions also have facilities elsewhere », explains daniel egret, president of the observatoire de Paris and, in that capacity, one of the convinced signatories of the project. « of course, close ties among the founding members have existed long before their new alliance. but their agreement now takes the formof a structured campus environment with a strong international visibility. » a reorganization of buildings and grounds will result in the renovation of premises, the creation of a common multimedia knowledge outreach component, facilities to accommodate foreign students and young researchers, and lecture halls. in addition, this regrouping of their assets offers an opportunity to strengthen the synergies, increase the number of mutual actions, and coordinate interdisciplinary projects. A shared vitality in January 2008, the minister of higher education and research Valérie Pécresse launches the « plan campus » at the national level. with a budget of five billion euros, the initiative seeks to promote the emergence of large centres of excellence throughout the country. the university city of Paris is selected. higher learning and research institutions are invited to group together. some important players capable of acting as attractors appear. three research and higher education Poles (Pres, or « confederate universities ») take shape : Paris Cité (created on 9 february 2010), hautes études – sorbonne – arts et métiers, and sorbonne université (yet to be defined). as for the observatoire de Paris, it joins its partners as part of an original grouping. Paris sciences et lettres – quartier latin Psl is born. the first stone in the building, a foundation for scientific cooperation called Paris sciences et lettres, is created. following the approval by the board of governors of each of the member institutions in march and april 2010, the project will be submitted to the ministry for the creation decree. at stake : access to a portion of the 700 million euros allocated to the Parisian « plan campus ». the verdict is expected before the summer ! (1) École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris.
éVénement MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°13/AVRIL 2010 – 7 TROIS quESTIONS à PIERRE CORVOL Administrateur général du Collège de france ThREE quESTIONS TO PIERRE CORVOL General Administrator of Collège de france une opportunité exceptionnelle pour structurer, au cœur de paris, un ensemble d’établissements prestigieux dans l’univers de l’enseignement supérieur et de la recherche. c’est ainsi que pierre corvol, moteur enthousiaste du projet dès la première heure, perçoit la fondation paris sciences et lettres – quartier latin. An exceptional opportunity to structure, at the heart of Paris, a group of prestigious higher learning and research institutions. Such is Pierre Corvol’s perception of the Paris Sciences et Lettres – Quartier Latin foundation, a project in which he has been enthusiastically involved from the beginning. pourquoi ce regroupement, qu’en attendez-vous ? Cette association entre nos cinq établissements s’est imposée naturellement. notre proximité géographique est un élément décisif. en outre, nous partageons un certain nombre de caractéristiques communes : par exemple, nous avons la même exigence d’excellence scientifique de nos recherches, de nos formations aux niveaux master et doctorat, et un souci constant de contribuer à la diffusion des savoirs. nos établissements ont, entre eux, une longue et fructueuse tradition d’échanges dans de nombreux domaines. néanmoins, la création d’une fondation de coopération scientifique est une occasion unique d’accroître nos synergies, de mutualiser nos ressources humaines et matérielles, de fédérer certaines de nos activités. il s’agit de l’accueil de jeunes équipes de recherche - un dispositif que nous expérimentons avec succès au Collège de france - ou de la complémentarité de nos politiques documentaires et patrimoniales. il s’agit d’une fondation de coopération scientifique et non d’un pôle de recherche et d’enseignement supérieur pres. pourquoi ? Ce choix se justifie par la spécificité de nos établissements. Certes, nous aurions pu rejoindre l’un ou l’autre des Pres parisiens. mais lequel ? Chacun d’entre nous entretient déjà des liens étroits avec différentes universités, à Paris, en province et Collège de France à l’étranger. Comment, dès lors, aurions-nous pu favoriser tel ou tel rapprochement au détriment des autres ? Ces éléments nous ont donc conduits à bâtir le projet d’un campus Paris sciences et lettres, pôle d’excellence attractif pour les meilleurs étudiants et chercheurs français et étrangers.comment voyez-vous la place de l’observatoire de paris dans ce dispositif ? la présence de l’observatoire en tant que membre actif est une richesse pour la fondation et l’occasion de créer de nouvelles interactions entre nos établissements. là encore, des liens naturels existent déjà. l’observatoire possède un laboratoire d’astrophysique commun avec l’ens. d’autre part, il collabore avec l’ens et le Collège de france pour les applications des atomes froids dans le cadre de l’institut francilien de recherche sur les atomes froids. de notre côté, au Collège de france, une de nos chaires est dédiée à l’astrophysique. Ce regroupement va permettre de renforcer nos relations et de favoriser les collaborations. Why this grouping of resources and what do you expect from it ? this association between our five institutions came about naturally, our geographical proximity being a determinant factor. besides, we share a number of common characteristics : for instance, we have the same standards of scientific excellence in our research and master’s and doctoral programs, and a constant preoccupation with knowledge outreach. our institutions also have a long and fruitful tradition of exchanges and collaboration in numerous domains. nevertheless, the creation of a foundation for scientific cooperation is a unique opportunity to increase our synergies, share our human and material resources, and pool some of our activities. it is about making room for young research teams—a mechanism that is successfully being implemented at Collège de france—or the complementarity of our information and heritage policies. the new structure is a foundation for scientific cooperation and not a research and higher education pole (pres). Why ? the choice was dictated by the specific character of our institutions. true, we could have joined one of the Pres in the Paris region, but which one ? each of us already has close ties with various universities in Paris, elsewhere in france, and in foreign countries. how then could have we favoured one such link over the others ? these considerations led us to setup the project of a Paris sciences et lettres campus, a centre of excellence that should attract the best french and foreign students and researchers. What is, in your view, the place of the Observatoire de Paris in such a structure ? the presence of the observatoire de Paris as an active member is an asset for the foundation, and the opportunity for creating new interactions among our institutions. also in this case, natural connections already exist. the observatoire has a common astrophysics laboratory with ens and it collaborates with ens and Collège de france on cold atom applications at the Île-de-france research institute on Cold atoms. for our part, at Collège de france, we have a chair in astrophysics. this grouping willallow the strengthening of our relations and the promotion of further collaborations. Collège de France Contact pierre corVol Administrateur général du Collège de France +33 (0)1 44 27 16 75 pierre.corvol@college-de-france.fr Les atomes froids, domaine d’excellence de la recherche française et de l’Observatoire de Paris./Cold atoms, a domain of excellence for French research and the Observatoire de Paris. A. Willaume - Observatoire de Paris



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :