Magazine Observatoire de Paris n°10 jun/jui/aoû 2008
Magazine Observatoire de Paris n°10 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Observatoire de Paris

  • Format : (220 x 307) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 22 Mo

  • Dans ce numéro : spécial spatial.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
À partir de 2012, Gaia établira le plus grand relevé 3D jamais effectué des étoiles de la Voie Lactée./Starting in 2012, Gaia will establish the largest ever 3-D survey of the stars in the Milky Way. ESA/Medialab Contacts : Catherine TURON Astronome GEPI +33 (0)1 45 07 78 37 catherine.turon@obspm.fr Daniel HESTROFFER Astronome IMCCE +33 (0)1 40 51 22 60 daniel.hestroffer@obspm.fr Jean SOUCHAY Astronome SYRTE +33 (0)1 40 51 23 22 jean.souchay@obspm.fr LE SATELLITE sera équipé d’un écran solaire déployable de plus de 100 m² et de micropropulseurs. Il opèrera à 1,5 million de km de la Terre dans la direction opposée au Soleil./The satellite will carry a deployable solar panel of more than 100 m² and it will be equipped with micro propellers. It will operate 1.5 million km from the Earth in the direction opposite that of the sun. ESA,C. Carreau HIPPARCOS, le prédécesseur historique vu ici en phase de test. De 1989 à 1993, le satellite de 1,4 tonne a mesuré 118 000 étoiles des centaines de fois./Hipparcos, Gaia’s historic predecessor seen here in its testing phase. From 1989 to 1993, the 1.4-ton satellite measured 118,000 stars hundreds of times. ESA Connaître la structure de la Galaxie requiert en tout premier lieu de déterminer la position et la distance des étoiles qui la composent. Gaia est une mission d’astronomie fondamentale de l’ESA. Son but est de localiser avec une précision extrême un milliard d’étoiles jusqu’à un million de fois moins brillantes (magnitude 20) que le moindre astre visible à l’œil nu. La performance est telle que chacun de ces objets se verra situé avec une incertitude résiduelle comprise entre 7 et 300 microsecondes d’arc près : l’épaisseur d’un cheveu vu à une distance... allant de 100 à 4 000 kilomètres ! Gaia dressera ainsi un portrait en trois dimensions de la Voie lactée. Il mesurera l’éloignement des étoiles et leur déplacement, il surveillera leur luminosité et leur couleur. Les chercheurs du département Galaxies, Étoiles, Physique et Instrumentation - GEPI, de l’Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Éphémérides - IMCCE et du département Systèmes de Référence Temps-Espace - SYRTE participent à la conception, au traitement des données spectroscopiques, aux simulations, aux études d’étoiles doubles et d’objets du système solaire, ainsi qu’à la réalisation du système de référence céleste. Le plus grand relevé 3D Le satellite de 2 tonnes et 550 millions d’euros est équipé de deux télescopes et trois instruments (astrométrique, photométrique, spectroscopique). Il devrait être lancé en décembre 2011 et reprendra alors, vingt-deux ans après, le glorieux flambeau Hipparcos, tout premier satellite d’astrométrie, construit sous la responsabilité de l’ESA, et pour lequel l’Observatoire de Paris avait eu la responsabilité d’établir le programme d’observation. Avec cet outil spatial majeur, l’astrophysique était entrée dans une nouvelle ère. Lancé le 8 août 1989 par Ariane, il aura fonctionné jusqu’en 1993 et légué un catalogue 1 de 118 000 étoiles mesurées avec une précision 10 fois meilleure que depuis le sol. D’où des avancées remarquables dans l’étude de la physique des étoiles, l’évolution de la Galaxie, ainsi qu’une meilleure connaissance des dimensions de l’Univers et par contrecoup, de son âge. Le successeur Gaia opèrera à 1,5 million de kilomètres de la Terre, au point de Lagrange L2. Il recensera 10 000 fois plus d’objets avec une précision jusqu’à 100 fois plus élevée. Cela mènera vers une compréhension approfondie de la formation de la Galaxie, des étoiles, du système solaire, et de la relativité générale d’Albert Einstein. Chaque jour : 50 nouvelles supernovae, 300 quasars et 10 exoplanètes seront débusqués, en plus d’éventuels astéroïdes ! MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°10 – SPÉCIAL SPATIAL/JUIN 2008 – 26 GAIA ARPENTE LES ÉTOILES DE LA GALAXIE GAIA TO MAP THE STARS IN OUR GALAXY Cartographier un milliard d’étoiles - soit environ 1% de notre galaxie, la Voie lactée - c’est l’objectif ambitieux du projet Gaia auquel contribue l’Observatoire de Paris. Le satellite sera lancé en 2011-2012, par une fusée Soyouz depuis Kourou. Mapping one billion stars-or about 1 per cent of our galaxy, the Milky Way-is the ambitious goal of the Gaia project, in which the Observatoire de Paris participates. The satellite will be launched in 2011-2012, by a Soyuz rocket from Kourou. Astronomers studying the structure of our galaxy need first of all to determine the position and distance of its stars. Gaia, an ESA mission in fundamental astronomy, aims at determining with extreme accuracy the position of one billion starsup to one million times less bright (magnitude 20) than the faintest one visible with a naked eye. The residual uncertainty of each position will range from 7 to 300 microseconds of arc-the width of a hair seen from a distance of 100 to 4,000 kilometres. Gaia will draw a 3-D picture of the Milky Way, besides measuring the distance to stars and monitoring their motion, luminosity and colour. Researchers from the Galaxies, Stars, Physics and Instrumentation Laboratory (GEPI), the Institute for Celestial Mechanics and Computation of Ephemerides (IMCCE), and the Time-Space Reference Systems Department (SYRTE) participate in the design, spectroscopic data processing, simulations, study of double stars and objects in the solar system, and the construction of the celestial reference system. The largest 3-D survey The two-ton, 550 million euro satellite will carry two telescopes and three other instruments (astrometric, photometric, and spectroscopic). It should be launched in December 2011, pickingup the torch twenty-two years later from Hipparcos, the first astrometric satellite, built under the responsibility of ESA, and for which the Observatoire de Paris had the responsibility of the observing programme. Thanks to this innovative instrument, astrophysics entered a new era. Launched on 8 April 1989 by an Ariane rocket, it remained in operation until 1993 and drewup a catalogue 1 of the positions, distances and motions of 118,000 stars, measured with a precision 10 times higher than from the ground. This resulted in a notable progressin the study of star physics and our galaxy’s evolution, and a better understanding of the size and age of the Universe. Its successor Gaia will operate 1.5 million kilometres from the Earth, at the Lagrange point L2. It will survey 10,000 times as many objects with an accuracyup to 100 times higher. These data should provide a deeper understanding of stars, the formation of our galaxy, the solar system, and Einstein’s general relativity. Every day 50 new supernovae, 300 quasars and 10 exoplanets will be uncovered, in addition to asteroids. 1. Publié par l’ESA en 1997. Le CD-ROM « Celestia 2000 » présente les résultats astrométriques et photométriques de la mission Hipparcos sous une forme très compacte et facile à utiliser. Sa réalisation a été pilotée par une équipe de l’Observatoire de Paris. Le catalogue Hipparcos est pour l’heure le catalogue astrométrique le plus précis jamais réalisé./Published by ESA in 1997. The « Celestia 2000 » CD-ROM presents the astrometric and photometric results from the Hipparcos mission in a very compact and easy-to-use format. Its production was run by a team from the Observatoire de Paris, and it is to date the most accurate astrometric catalogue ever produced.
27 – MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°10 – SPÉCIAL SPATIAL/JUIN 2008 L’ACTUALITÉ 2009 ET AVENIR NEWS 2009 AND BEYOND



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :