Magazine Observatoire de Paris n°10 jun/jui/aoû 2008
Magazine Observatoire de Paris n°10 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Observatoire de Paris

  • Format : (220 x 307) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 22 Mo

  • Dans ce numéro : spécial spatial.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 – MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°10 – SPÉCIAL SPATIAL/JUIN 2008 VORTEX mis en évidence autour du pôle sud de Vénus. VIRTIS aide à présent à en déterminer les caractéristiques : vitesse de rotation et variation de température. Tel un cyclone gigantesque, ce phénomène joue un rôle central dans la dynamique atmosphérique globale de Vénus./Vortex around Venus’s south pole. VIRTIS is presently helping astronomers determine the vortex characteristics : rotation velocity and temperature variation. This phenomenon, resembling a giant cyclone, plays a central role in Venus’s global atmospheric dynamics. ESA/VIRTIS-VenusX/INAF-IASF/Observatoire de Paris-LESIA Vénus. Autant de précieux atouts dans la perspective de comprendre un jour comment la Terre et Vénus, planètes aux caractéristiques physiques initiales si semblables, ont pu connaître des destins aussi opposés. ROSETTA : MOBILISATION SCIENTIFIQUE AUTOUR D’UNE COMÈTE Lancée le 2 mars 2004 depuis le port spatial européen de Kourou, Rosetta atteindra son objectif final, la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, en 2014. Rosetta profitera de ce trajet interplanétaire de 10 ans pour étudier deux petits corps du système solaire sélectionnés par le LESIA, les astéroïdes 2867 Steins et 21 Lutetia. Ces deux astéroïdes sont très différents : Steins est un objet « évolué » alors que Lutetia est très primitif. Aussi l’ensemble des données obtenues pendant ces survols permettra de mieux comprendre l’évolution de ces petits corps qui sont les vestiges des planétésimaux à partir desquels s’est formé notre système solaire. L’instrument VIRTIS (Visible and Infrared Thermal Imaging Spectrometer) de Rosetta a été construit en partie au LESIA, en coopération avec le laboratoire italien INAF- IASF 3. En attendant d’arriver à pied d’œuvre, ce spectroimageur visible et infrarouge a pu exercer ses talents sur Mars et la Terre. Les images spectrales obtenues au cours de ces survols ont permis d’étalonner les instruments et de faire des mesures originales de la haute atmosphère de ces planètes. L’instrument MIRO (Microwave Instrument for the Rosetta Orbiter) mesurera la température sous la surface du noyau de la comète. Il observera également les raies spectrales de certains composants clés du gaz relâché par le noyau (vapeur d’eau, monoxyde de carbone, ammoniac, méthanol) dont il mesurera les quantités, températures, vitesse et distribution. MIRO permettra ainsi l’étude de la physico-chimie de l’environnement proche d’un noyau cométaire. Le Laboratoire d’Étude du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique - LERMA et le LESIA ont contribué à la fourniture de cet instrument. PLANÉTOLOGIE of certain key components of the gas released by the nucleus (water vapour, carbon monoxide, ammonia, and methanol) and measure their quantity, temperature, velocity, and distribution. MIRO willalso allow the study of the physicochemistry of the environment near a comet’s nucleus. The Laboratory for the Study of Radiation and Matter in Astrophysics (LERMA) and LESIA contributed to the instrument’s equipment. Space missions not only offer scientists a vicarious look at the very heart of the objects they wish to study but also provide a large variety of data. They help build ever more sophisticated planetary models, confirma hypothesis, or clarify a scenario. If it’s true that every space mission raises new questions, it also, and above all, advances in a significant way our knowledge of the solar system and our understanding of its most fundamental enigmas, in planetogenesis or the origin of life. 1. Nature, 29 novembre 2007./Nature, 29 November 2007. 2. Astronomy & Astrophysics Letters, 2008, vol. 483-3,pp. L29./Astronomy & Astrophysics Letters, 2008, vol. 483-3,pp. L29. 3. IASF-INAF : Istituto di Astrofisica Spaziale e Fisica Cosmica - Roma, Institut d’astrophysique spatiale et de physique stellaire à Rome, au sein de l’Institut national d’astrophysique (INAF) italien./IASF-INAF : Space Astrophysics and Cosmic Physics Institute, IASF of Rome, part of the National Institute of Astrophysics (INAF) Offrant aux chercheurs un déplacement par procuration au plus près des objets qu’ils veulent étudier, les missions spatiales fournissent une très grande diversité de données. Formidable apport à la construction de modèles planétaires de plus en plus raffinés, elles permettent ici de confirmer telle hypothèse, là de préciser tel ou tel scénario. Si toute mission spatiale soulève son lot de nouvelles interrogations, elle fait surtout progresser à pas de géant notre connaissance du système solaire, nous rapprochant de la compréhension de ses énigmes les plus fondamentales, qu’elles touchent à la planétogenèse ou à l’apparition de la vie. Présentée en 2004 à l’Observatoire de Paris, L’EXPOSITION « AU-DELÀ DE LA TERRE » retrace l’histoire scientifique des quatre missions d’exploration interplanétaire européennes. Elle est proposée dans les collèges et lycées sous une forme itinérante./Presented at the Observatoire de Paris in 2004, the exhibition « Beyond the Earth » retraces the scientific history of the four European interplanetary exploration missions. It is also presented at colleges and lycées as a travelling exhibition. Mathieu Cabanes
ÉJECTION DE MATIÈRE CORONALE (le nuage de gaz arrondi nettement visible à la gauche du Soleil) observée par SECCHI début novembre 2007./Coronal mass ejection (the rounded gas cloud is clearly visible on the left of the Sun) observed by SECCHI at the beginning of November 2007. SECCHI/STEREO - NASA Contacts : LESIA Jean-Louis BOUGERET Directeur de recherche CNRS jean-louis.bougeret@obspm.fr Carine BRIAND Astronome adjoint carine.briand@obspm.fr Karine ISSAUTIER Chargée de recherche CNRS karine.issautier@obspm.fr Gérard TROTTET Directeur de recherche CNRS gerard.trottet@obspm.fr Nicole VILMER Directeur de recherche CNRS nicole.vilmer@obspm.fr LE SOLEIL ET L’OBSERVATOIRE DE PARIS, UNE LONGUE HISTOIRE THE SUN AND THE OBSERVATOIRE DE PARIS : A LONG STORY Peu d’institutions – à l’échelle mondiale – peuvent se prévaloir d’une expérience aussi riche et longue en matière de recherche sur le Soleil que l’Observatoire de Paris. Ses chercheurs interviennent aujourd’hui comme des interlocuteurs de référence dans nombre de missions spatiales dans ce domaine. Few institutions in the world can claim such a long and prolific experience in solar research as the Observatoire de Paris. Today, its researchers participate at the highest level in numerous solar space missions. Si les astronomes ont ouvert en 1875 un établissement sur les hauteurs de Meudon, c’était pour se donner tout l’espace nécessaire à l’étude des propriétés thermodynamiques de notre étoile. Puis dans la seconde moitié du XX e siècle, pour partie grâce aux développements instrumentaux mis en œuvre pour la station de radioastronomie de Nançay, les équipes de l’Observatoire de Paris ont acquis un réel savoir-faire dans le domaine de l’instrumentation radio. Depuis plus de 35 ans, ces compétences sont également mises au service du spatial. De Stéréo 1 réalisée en 1971 à la toute dernière mission STEREO lancée en 2006, pas moins de 13 expériences spatiales embarquées ont vu le jour au sein du LESIA - Laboratoire d’Études Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique 1. Parmi les missions spatiales qui ont le plus fait progresser notre connaissance de l’environnement interplanétaire, on peut citer WIND, CASSINI, CLUSTER et ULYSSE. Cette dernière mission s’apprête d’ailleurs à prendre une retraite bien méritée après près de 18 ans de bons et loyaux services. Le Soleil en STEREO Acronyme de Solar TErrestrial Relations Observatory, STEREO est une mission de la NASA dédiée à l’étude des relations Soleil-Terre. Plusieurs équipes scientifiques françaises soutenues par le CNES et le CNRS ont contribué à la réalisation de trois des quatre ensembles d’instruments embarqués. L’un de ceux-ci, STEREO/WAVES, intègre la toute dernière génération d’une prolifique famille d’analyseurs d’ondes radioélectriques développés par le LESIA. Les deux satellites du projet STEREO ont été mis sur orbite le 26 octobre 2006 pour une durée nominale de deux ans. Ils sont placés en amont et aval de la Terre, sur des orbites légèrement différentes permettant à l’un de prendre de l’avance sur la Terre, et à l’autre de prendre du retard. Ils délivrent ainsi des données en trois dimensions sur la couronne et le vent solaire. Cette vision stéréoscopique révèle la structure tridimensionnelle de l’atmosphère solaire et permet des études inédites de la structure et de la dynamique du milieu interplanétaire. L’enjeu principal de la mission reste une meilleure compréhension des éjections de matière coronale, ces brusques éruptions qui viennent régulièrement perturber l’environnement magnétique de notre planète, avec de possibles répercussions sur les communications radio ou les réseaux électriques. L’instrument S/WAVES est à même de suivre la trace radio laissée par les électrons se propageant dans le milieu interplanétaire, tandis que les imageurs de l’instrument SECCHI 2 permettent de suivre les éjections jusque dans le proche environnement de la Terre. 23 – MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°10 – SPÉCIAL SPATIAL/JUIN 2008 When in 1875 astronomers created a new facility on the Meudon hills, it was for the purpose of studying the thermodynamic properties of the Sun. Later, in the second half of the 20 th century and partly due to the development of instruments for the Nançay radio astronomy station, research teams from the Observatoire de Paris acquired a real savoir faire in radio instrumentation. For more than 35 years, this expertise has been applied to space projects. From Stereo 1 in 1971 to the latest STEREO mission launched in 2006, no less than 13 onboard space experiments were developed at the Laboratory for Space Studies and Astrophysics Instrumentation 1 (LESIA). Among the space missions that have most contributed to our understanding of the interplanetary environment, we find WIND, CASSINI, CLUSTER, and ULYSSES, the latter soon coming to an end after almost 18 years of successful operation. The Sun in STEREO An acronym for Solar TErrestrial Relations Observatory, STEREO is a NASA mission for the study of Sun-Earth relations. Several French scientific teams supported by CNES and CNRS have contributed to the construction of three of the four sets of instruments aboard. One of these, STEREO/WAVES, is part of the Vue d’artiste des deux satellites de la mission STEREO en orbite autour du Soleil./Artist’s view of the two STEREO mission satellites in orbit around the Sun. STEREO - NASA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :