Magazine Observatoire de Paris n°10 jun/jui/aoû 2008
Magazine Observatoire de Paris n°10 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Observatoire de Paris

  • Format : (220 x 307) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 22 Mo

  • Dans ce numéro : spécial spatial.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Daniel Egret, président de l’Observatoire de Paris RÉDACTRICE EN CHEF Brigitte Bourdon, directrice de la Communication RÉDACTION Journalistes scientifiques : Gaëlle Degrez (pp. 4-5, 7, 8, 9, 11, 13), Frédéric Guérin (pp. 15, 16, 17, 25, 26, 28, 29,30), Didier Jamet (pp. 18, 19 à 22, 23, 24, 31) Coordination : Frédérique Auffret, Brigitte Bourdon, Michel Combes, Christine Etienne Ont participé à ce numéro : Roland Barillet, Nicolas Biver, Sylvain Cnudde, Athéna Coustenis, Noël Dimarcq, Daniel Egret, Thérèse Encrenaz, Catherine Turon, Emmanuel Vergnaud. REMERCIEMENTS à Michel Combes. COMITÉ DE RÉDACTION Jean-Eudes Arlot, Roland Barillet, Françoise Combes, Michel Combes, Noël Dimarcq, Daniel Egret, Thérèse Encrenaz, Bertrand Flouret, Marie-France Landréa, Franck Le Petit, Dominique Proust, Jean-Luc Robert, Catherine Turon, David Valls-Gabaud, Yves Viala, Jean-Paul Zahn, Claude Zeippen. LES DÉPARTEMENTS DE RECHERCHE de l’Observatoire de Paris cités dans ce magazine sont tous des unités mixtes de recherche (UMR) entre l’Observatoire de Paris et le CNRS. Certains le sont également avec l’École Normale Supérieure, les universités Paris 6, Paris 7 et Cergy- Pontoise. TRADUCTION Arturo Sangalli CRÉATION : Rédacteurs Studio MISE EN PAGE : Marie Cimaroli, LUME ADRESSE DE LA RÉDACTION : Communication - Observatoire de Paris 61 avenue de l’Observatoire, 75014 Paris direction.communication@obspm.fr ISSN : 1773-1798 Le Magazine de l’Observatoire en ligne (www.obspm.fr) : ISSN 1773 - 0090 Imprimerie de Pithiviers, 4 000 ex., juin 2008 COUVERTURE : Une nouvelle exploration in situ de Titan proposée par la mission TandEM dans le cadre de Cosmic Vision 2015-2025. Vue d’artiste créée à partir de vraies images du sol de Titan obtenues lors de la descente de la sonde Huygens sur Titan en décembre 2004./A new in situ exploration of Titan proposed by the TandEM mission in the framework of Cosmic Vision 2015-2025. Artist’s view based on actual images of Titan’s surface taken during the Huygens probe’s descent to Titan in December 2004. Sylvain Cnudde, LESIA - Observatoire de Paris 03 ÉDITORIAL EDITORIAL 04 CONTEXTE La naissance du spatial à l’Observatoire de Paris Le contexte national et international « Des partenariats indispensables, mais surtout profitables » interview de J.-L. Bougeret, directeur du LESIA Un exemple de partenariat : CoRoT Culture spatiale : Tout le monde s’accorde autour d’un instrument L’enseignement en lien avec le spatial : L’espace d’un Master CONTEXT The beginnings of space research at the Observatoire de Paris National and international context « Partnerships are not only essential, they are above all profitable », an interview with J.-L. Bougeret, director of LESIA An example of partnership : COROT Space culture : Instrument development is a collective affair Space education and training : A Master in space technology 12 LES APPLICATIONS DE LA RECHERCHE SPATIALE Géophysique : Terre en vue, malgré un front passablement nuageux PHARAO : une fontaine atomique dans l’espace Galileo : l’espace au service du citoyen européen Références célestes : un enjeu pour tous les astronomes Éphémérides pour missions spatiales SPACE RESEARCH APPLICATIONS Géophysics : Viewing the Earth through the clouds PHARAO : an atomic fountain in space Galileo : space serving the European citizen Celestial references : a challenge for astronomers Ephemerides for space missions 2 – MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°10 – SPÉCIAL SPATIAL/JUIN 2008 CONTENTS SOMMAIRE 18 PLANÉTOLOGIE : UNE INSTRUMENTATION DE POINTE AU SERVICE DE RÉSULTATS FONDAMENTAUX Interview de Pierre Drossart, Directeur adjoint du LESIA Années 2000 : l’Observatoire de Paris au cœur de l’aventure européenne• Mars Express : à la recherche de l’eau sur Mars• Cassini-Huygens, le choc de Titan• Un Express pour Vénus• Rosetta : mobilisation scientifique autour d’une comète PLANETOLOGY : STATE-OF-THE-ART INSTRUMENTATION HELPS OBTAIN FUNDAMENTAL RESULTS An interview with Pierre Drossart, assistant director of LESIA The years 2000 : the Observatoire de Paris at the heart of the European space adventure• Mars Express : searching for water on Mars• Cassini-Huygens : impact on Titan• An Express to Venus• Rosetta : scientists rally to reach a comet 23 LE SOLEIL Le Soleil et l’Observatoire de Paris, une longue histoire The Sun and the Observatoire de Paris : a long story 25 AU-DELÀ DU SYSTÈME SOLAIRE CoRoT à l’affût des étoiles et des exoplanètes Gaia arpente les étoiles de la Galaxie BEYOND THE SOLAR SYSTEM CoRoT on the lookout for stars and exoplanets Gaia to map the stars in our galaxy 27 L’ACTUALITÉ 2009 ET AVENIR Herschel dans les secrets des jeunes étoiles et galaxies en formation Planck à l’écoute du big bang Simbol-X, sur la piste extrême des trous noirs Les axes de développement à l’Observatoire de Paris, interview de Thérèse Encrenaz, vice- Présidente en charge du Conseil scientifique NEWS 2009 AND BEYOND Herschel to pierce the secrets of young stars and forming galaxies Planck to listen to the Big Bang Simbol-X : On the extreme black-hole trail Development axes at the Observatoire de Paris, an interview with Thérèse Encrenaz, vice-president, in charge of the Conseil scientifique
ÉDITORIAL EDITORIAL L’Observatoire de Paris a su se forger une place singulière comme acteur de la recherche astronomique spatiale au niveau international : on le verra en détail dans ce numéro 10 du magazine de l’Observatoire, consacré au spatial. On y verra, par exemple, que le poids de ses laboratoires est significatif dans la compétition internationale tant pour la réalisation des instruments que pour leur mise en œuvre, la collecte des observations et leur interprétation. LA SPÉCIFICITÉ DE L’OBSERVATOIRE DE PARIS RÉSIDE EN EFFET DANS LA QUALITÉ DE SES ÉQUIPES DE CHERCHEURS et dans le choix des sujets de recherche Weiqun Gan, PMO développés : depuis l’exploration des petits corps du système solaire, jusqu’à l’Univers lointain, en passant par l’observation des atmosphères planétaires ou des pulsations des étoiles... Cette implication forte de notre établissement est particulièrement sensible à travers la qualité et la quantité des publications scientifiques de ses chercheurs qui mettent en valeur les technologies nouvelles développées, ou les résultats de recherche obtenus dans le cadre des missions spatiales auxquelles participe l’Observatoire de Paris. On peut citer par exemple les remarquables compétences techniques développées depuis quarante ans, notamment en matière de détecteurs radios, ou de spectroimageurs dans l’infrarouge. Ces compétences sont maintenant appliquées à de nombreuses missions spatiales, mais elles sont aussi mises au service des étudiants, notamment au sein des formations de niveau Master. Nos lecteurs découvriront dans ce numéro spécial que les techniques du spatial, développées au service de la connaissance de l’Univers, peuvent aussi avoir des applications directes dans notre quotidien, que ce soit par des retombées à court terme ou par des modifications profondes et à long terme de notre compréhension du monde. Il s’agit là d’une tradition bien ancrée dans notre établissement qui a connu, peu après sa fondation, il y a plus de trois siècles, la première mesure de la vitesse de la lumière par Rømer avec les conséquences que l’on connaît aujourd’hui. Ce numéro a pour ambition de présenter quelques-uns des défis que devront relever les technologies spatiales pour nous permettre d’aborder de nouveaux rivages de la connaissance. Il s’agit ni plus ni moins que de progresser dans quelquesunes des questions fondamentales qui se posent à nous en ce début du XXI e siècle : quelle est la structure et quelles sont les origines de l’Univers ? Sommes-nous seuls dans l’Univers ? The Observatoire de Paris has made a unique name for itself as a participant in astronomical space research at the international level. The details of this involvement appear in this issue number 10 of the Magazine, which is devoted to space.The reader will learn, among other things, the significant influence of our laboratories on the international competition for the construction of instruments, their operation, and subsequent data gathering and interpretation. WHAT SETS THE OBSERVATOIRE DE PARIS APART IS THE QUALITY OF ITS RESEARCH TEAMS and the choice of their research topics : from the exploration of small objects in the solar system to the distant Universe, through the observation of planetary atmospheres and star pulsations. This strong engagement of our institution is reflected in the quality and number of scientific papers published by its research staff, reporting newly developed technology or the results of scientific missions in which the Observatoire de Paris participates. As an example, we can mention the remarkable technical expertise developed in the last forty years, notably in radio detectors and infrared spectro-imagers. This knowledge is now applied to numerous space missions, but it also benefits students, particularly those at the Master level. In this special issue, our readers willalso discover that space techniques developed to advance our knowledge of the Universe may also have a direct impact on everyday life,either by short-termapplications or deep and long-termchanges in our understanding of the world. This is a long established tradition of our institution which, shortly after its creation more than three centuries ago, witnessed the first measurement of the speed of light by Rømer, with the consequences we all know today. This issue aims at presenting some of the challenges that space technology will have to meet in order to reach hitherto undiscovered shores of the ocean of knowledge. To this end, we must continue our search for answers to some of the fundamental questions facing us in this beginning of the 21 st century : What is the structure and origin of the Universe ? Are we alone in the Cosmos ? Daniel EGRET, Président de l’Observatoire de Paris 3 – MAGAZINE DE L’OBSERVATOIRE N°10 – SPÉCIAL SPATIAL/JUIN 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :