Magazine Observatoire de Paris n°1 mar/avr/mai 2005
Magazine Observatoire de Paris n°1 mar/avr/mai 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de mar/avr/mai 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Observatoire de Paris

  • Format : (201 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : X-shooter, un projet APC-Observatoire de Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 LE SATELLITE GAIA The Gaia satellite ESA Contact : Catherine TURON GEPI + 33 (0)1 45 07 78 37 catherine.turon@obspm.fr UNE COOPÉRATION EUROPÉENNE Tous les travaux autour de Gaia sont menés naturellement en coopération européenne : plus de 200 scientifiques et deux équipes d'industriels y sont déjà impliqués. Jusqu'au lancement, vers 2011, puis tout au long des cinq ans de mission et des années suivantes consacrées à l'analyse des données, ce sont plus de 2 000 personnes qui pourraient y participer, au sein d'une trentaine de laboratoires et dans autant d'entreprises en Europe. Les développements pointus exigés par une mission aussi performante et originale sont un atout majeur pour l'avenir de tous les participants, en particulier industriels, qui vont s'y investir. A EUROPEAN COLLECTIVE PROJECT All components of the project are carried out in a context of European cooperation : over 200 scientists and two industrial teams are already involved. From now until the launch of the satellite around 2011, then during the five years the mission will last and through the following years devoted to the analysis of the data, a total of over 2,000 people might take part in the project, working at 30 laboratories and at as many companies in Europe. The state-of-the-art developments required by such an ambitious and original mission are a major asset for the future of all participants, notably the industrial ones. GAIA OU L'UNIVERS EN SIX DIMENSIONS GAIA OR THE SIX DIMENSIONAL UNIVERSE Mesurer avec une précision inégalée la position, la distance et le mouvement d'un milliard d'étoiles de notre Galaxie et des galaxies du Groupe Local 1, telle est l'ambition de Gaia 2, un projet majeur de l'Agence Spatiale Européenne, auquel le laboratoire Galaxies, Étoiles, Physique et Instrumentation - GEPI apporte une contribution importante. To measure with unmatched precision the position, distance and motion of one billion stars of our galaxy and of galaxies of the Local Group 1, such is the ambitious goal of Gaia 2, a major European Space Agency project to which Galaxy, Stars, Physics and Instrumentation laboratory -GEPI contributes in a significant way. Vingt-deux ans après Hipparcos, première mission d'astrométrie spatiale, le satellite Gaia devrait être lancé en 2011. Il permettra d'atteindre une précision sans précédent sur les mesures d'angle : 10 microsecondes de degré - 100 fois mieux qu'Hipparcos. Gaia observera en outre les vitesses radiales des étoiles et leurs luminosités dans plusieurs gammes de couleur. Précieuse collecte de données Le traitement des données permettra de déterminer les principales caractéristiques du milliard d'étoiles auscultées : leur âge, leur masse, leur luminosité, leur orbite autour du centre de la Galaxie. Gaia révolutionnera notre connaissance de la Galaxie : son origine et son histoire, les caractéristiques physiques de ses différents constituants, la formation et l'évolution des étoiles de tous types qui la composent, sa relation aux galaxies qui nous entourent. De plus, Gaia permettra de dresser un inventaire complet des exo-planètes en orbite autour de toutes les étoiles du voisinage solaire. (1) Groupe Local : groupe de galaxies auquel appartient notre Galaxie Local Group : group of galaxies of which our galaxy is a member. (2) Gaia : A Stereoscopic Census of our Galaxy Gaia : A Stereoscopic Census of our Galaxy ORIGINE ET HISTOIRE de la galaxie Origin and history of our galaxy ESA ZOOM SUR... LES MULTIPLES PARTICIPATIONS DE L'OBSERVATOIRE DE PARIS À GAIA Plusieurs laboratoires de l'Observatoire de Paris, dont le GEPI, sont très impliqués dans cette coopération européenne : - Participation à la conception du spectromètre pour la mesure des vitesses radiales et des caractéristiques spectrales des étoiles - Détection et traitement des données à bord - Construction d'un simulateur de la mission - Caractérisation des systèmes d'étoiles doubles et multiples - Détection et calcul d'orbites et de masses de petits corps du Système solaire - Traitement des données. Ce dernier point représente un défi majeur : un milliard d'étoiles observées 100 fois soit 1000 téraoctets de données astrométriques, photométriques et spectroscopiques (20 milliards de spectres). Twenty-two years after Hipparcos, the first space astrometry mission, the Gaia satellite is expected to be launched in 2011. It should allow scientists to attain an unprecedented precision in the measurement of angles : 10 microarcseconds - 100 times better than Hipparcos. In addition, Gaia will observe the radial velocity and the luminosity of stars in several colour ranges. Precious data gathering By processing the data it will be possible to determine the main features of the billion stars being observed : their age, mass, luminosity, and orbit around the center of the Milky Way. Gaia will revolutionize our knowledge of the Galaxy : its origin and history, the physical characteristics of its various components, the formation and evolution of stars of all kinds, and its relation to surrounding galaxies. In addition, thanks to Gaia, a complete catalogue of the exo-planets in orbit around all stars in the vicinity of the Solar system will be compiled. ZOOM ON... THE MULTIPLE WAYS IN WHICH THE OBSERVATOIRE DE PARIS PARTICIPATES IN GAIA Several laboratories of the Observatoire de Paris, including GEPI, are involved in a substantial way in this European collective project : - Participation in the design of the spectrograph for the measurement of radial velocities and spectral characteristics of stars - On-board detection and data processing - Construction of a mission simulator - Characterization of double and multiple systems - Detection and calculation of orbits and masses of small objects in the Solar system - Data processing. This is a major challenge : one billion stars observed one hundred times over the mission, resulting in 1,000 terabytes of astrometric, photometric, and spectrometric data (20 billion spectra).
UN LABORATOIRE EN STEREO A STEREO LABORATORY En 2006, un nouveau système de surveillance de l'activité du Soleil, STEREO, sera lancé par la NASA. À son bord S/WAVES, un détecteur d'ondes radio conçu sous la responsabilité du pôle "Physique des plasmas" du Laboratoire d'Études Spatiales et d'Instrumentation en Astrophysique - LESIA. À l'instar de nombreux objets astronomiques comme les étoiles ou le milieu interstellaire, la couronne solaire est en effet composée de gaz fortement ionisés, autrement appelés plasma. In 2006, NASA will launch a new solar-activity monitoring system, STEREO. The spacecraft will carry S/WAVES, a radio-waves detector designed under the supervision of the « Plasma physics » pole of the Laboratory for Experiments in Space and Instrumentation in AstrophysicsLESIA. Like many other astronomical objects, such as stars or the interstellar medium, the solar corona is madeup of highly ionized gases known as plasma. Les plasmas constituent la forme la plus répandue de la matière dans l'Univers. Souvent considéré comme le « quatrième état » de la matière, il résulte en fait de l'ionisation de la matière neutre. Composé de particules chargées en proportion telle que le milieu est électriquement neutre, le plasma se comporte de manière différente d'un gaz en présence de champs électromagnétiques. Le pôle Physique des plasmas du LESIA étudie les plasmas héliosphériques et astrophysiques à partir des observations au sol et spatiales, des développements théoriques et des simulations numériques. Pour l'étude des plasmas héliosphériques (solaires, terrestres et planétaires), le pôle conçoit et réalise des récepteurs radio spatiaux à faible bruit, fruit d'une expertise unique. Plusieurs sont actuellement en fonction. La réalisation de tous ces instruments ainsi que leur analyse scientifique ont été financées par le Centre National d’Études Spatiales - CNES. Dernier en date : S/WAVES, livré début 2005 à la mission solaire STEREO. À l'écoute des perturbations L'objectif de la mission STEREO est de déterminer l'origine, la propagation dans le milieu interplanétaire et les conséquences pour la Terre, des "éjections de matière coronale" - Coronal Mass Ejection ou CME - qui sont parmi les plus importantes perturbations survenant fréquemment dans le Système solaire. L'utilisation simultanée de deux sondes identiques autour du Soleil, permettra d'obtenir une vision stéréoscopique de la structure et de la dynamique du plasma coronal. Dans le cadre de cette mission, S/WAVES fournira le diagnostic de l'apparition et de la propagation des perturbations radio générées par les éjections de matière coronale. La connaissance des caractéristiques à trois dimensions de ces éjections conduira à une meilleure détermination de leur vitesse et une prévision de manière beaucoup plus précise de l'arrivée du nuage de plasma au voisinage de la Terre. Plasma is the most widespread formof matter in the Universe. Often considered the « fourth state » of matter, it is the result of the ionization of neutral matter. Composed of charged particles in such a proportion that the medium is electrically neutral, plasma's behavior is different from that of a gas in the presence of electromagnetic fields. LESIA's Plasma physics pole studies heliospherical and astrophysical plasmas using ground-based and space-based observations, theoretical models, and numerical simulations. To study heliospherical (solar, terrestrial and planetary) plasmas, the pole designs and implements low-noise space radio receivers, thanks to its unique expertise in this domain. A number of these are presently in operation. The design building of all these instruments as wellas the scientific analysis have been funded by the Centre National d’Études SpatialesCNES. The last one to date is S/WAVES, delivered at the beginning of 2005 to the STEREO solar mission. Listening to disturbances The goal of the STEREO mission is to determine the origin, the propagation through the interplanetary medium and the consequences for the Earth of « coronal mass ejections » (CME), which are among the most important disturbances frequently taking place in the Solar system. The simultaneous use of two identical probes around the Sun willallow scientists to obtain a stereoscopic view of the structure and dynamics of the coronal plasma. During the mission, S/WAVES will provide the diagnosis of the presence and propagation of radio disturbances due to coronal mass ejections. The knowledge of three-dimensional features of those ejections will yield a better determination of their speed and a much more accurate prediction of the arrival of the plasma cloud near the Earth. ZOOM sur... LES AUTRES PROJETS DU PÔLE PHYSIQUE DES PLASMAS DU LESIA L'année 2005 marque les quinze ans de la sonde Ulysse, dont le récepteur radio RAR a permis l'étude du vent solaire hors écliptique, ainsi que celle des émissions radio de Jupiter et Saturne. C'est aussi les onze ans de Wind, qui surveille l'activité solaire depuis le point de Lagrange L1 entre la Terre et le Soleil. L'exploitation de l'expérience STAFF sur les sondes Cluster dans la magnétosphère terrestre, et de l'expérience RPWS sur la sonde Cassini dans la magnétosphère de Saturne, est en cours. Le pôle Physique des plasmas participe à l'expérience PWI, sélectionnée fin 2004, sur la sonde nippone MMO du projet Bepi Colombo - conjoint avec l'ESA - en vue notamment de l'étude approfondie de l'environnement magnétisé et ionisé de Mercure, à partir de 2012. Pour ce projet et ceux à venir, la miniaturisation extrême des récepteurs radio (à qualité au moins égale) est l'un des enjeux du pôle. ZOOM on... OTHER PROJECTS OF LESIA PLASMA PHYSICS POLE The year 2005 marks the fifteenth anniversary of the Ulysses probe, whose RAR radio receiver allowed the study of out-of-ecliptic solar wind as wellas Jupiter's and Saturn's radio emissions. It is also eleven years since Wind began to monitor solar activity from Lagrange point L1 between the Earth and the Sun. Work on the STAFF experiment on the Cluster probes in the Earth's magnetosphere, and on the RPWS experiment on the Cassini orbiter in Saturn's magnetosphere, is in progress. The Plasma Physics pole participates in the PWI experiment on the MMO Japanese probe of the Bepi Colombo projecttogether with ESA-in particular for the detailed study of Mercury's magnetized and ionized environments, starting in 2012. For this and future projects, one of the pole's stakes is the extreme miniaturization of radio receivers (of equal or better quality). ACTUALITÉS DES LABORATOIRES - 1 Contacts : Jean-Louis BOUGERET LESIA + 33 (0)1 45 07 77 04 jean-louis.bougeret@obspm.fr Karine ISSAUTIER LESIA + 33 (0)1 45 07 76 67 karine.issautier@obspm.fr LA SONDE ULYSSE passant à travers la queue de la comète Hyakutake. Vue d'artiste de David A. Hardy. ESA/NASA ULYSSES passes through the tail of comet Hyakutake. Digital painting courtesy of David A. Hardy.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :