Magazine Magazine n°3 mar/avr/mai 2011
Magazine Magazine n°3 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : ACP

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial moode et business.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
L’enjeu est peut-être aussi le modèle économique choisi… Je ne suis pas devin, mais je pense qu’on ne pourra plus fonctionner comme nous l’avons fait ces vingt dernières années. Par exemple, le modèle créateur, vêtements très chers et défilés, je ne sais pas s’il est pérenne. C’est devenu tellement facile de délocaliser et de produire des vêtements de bonne qualité que le jeu intéressant sera peut-être de faire une marque avec des pièces à 300 ou 400 euros en boutique, deux lookbooks et go ! … Et je suis sûr que quelqu’un dans cette génération va se dire que c’est plus rentable et plus excitant. Parce que les marques de créateur ne sont jamais rentables… Il faut accepter des money jobs à côté pour survivre et on n’arrive plus à développer sa propre marque. Même Galliano, malgré tous ses assistants, n’y arrive pas. Donc dès le départ, on sait que c’est un modèle qui va dans le mur, il faut donc en inventer un autre ! Et pour les créateurs qui ne sont plus « jeunes », quelles sont les perspectives ? Les grandes Maisons ont aussi leurs problèmes. Internet a accentué la sensation de décalage entre ce qui est présenté dans les défilés et ce qui est en boutique. Tous les vêtements sont visibles trois heures après le défilé mais disponibles six mois plus tard. Or, il n’y a aucune raison qu’on montre quelque chose aujourd’hui et que les gens en aient envie dans six mois ! Sur des pièces « imprimées », des Burberry, Balenciaga, Prada… c’est difficile de maintenir la désirabilité, car avant même que ce soit l’été, on voit des avant-premières dans les magazines, puis des rédactrices prises en photo en train de les porter, puis les trois people du moment, et enfin le motif repris chez H&M ou Zara… c’est difficile que la cliente sorte ensuite 2 500 euros pour l’avoir. Au point qu’on pourrait dire que le prêt-à-porter qui défile en mars et en octobre, c’est la nouvelle « Couture », en ce sens que ce sont des pièces livrées tard, vendues dans des réseaux élitistes et à des prix assez élevés. Parallèlement, ce que les marques vendent n’est pas forcément visible, les collections croisière par exemple, et est disponible pendant la Couture. Bref, on marche sur la tête. Quelles solutions ? Et peut-on raccourcir les cycles… Soit on interdit les photos pendant une durée donnée, ce qu’a fait Tom Ford. Ou alors, quelqu’un qui est maître de son réseau de distribution dira : ce que vous verrez défiler est ce qui sera en boutique dans deux jours. Soit on délocalisera en Chine et ce sera fait en deux semaines, ou des ateliers seront relocalisés et produiront en circuit court. Ou encore on est organisé, […] aujourd’hui, les gens n’ont pas tant besoin de vêtements que d’une Maison, au sens d’un univers de signes dans lequel on se sente bien. magazine n°3 54 on a produit ses pièces avant, on est sûr de soi et on garde des secrets ! Ça ne peut pas être une solution pour toutes les marques, car il faut maîtriser son circuit de distribution, mais les autres inventeront autre chose ! Qu’indique, selon vous, que la page Roitfeld se soit tournée à Vogue Paris ? Il y a vingt ans, Carine Roitfeld était styliste à Glamour et Emmanuelle Alt à 20 ans justement… La nouvelle rédactrice en chef était déjà rédactrice en chef mode de Vogue, donc rien de neuf sous le soleil. Maintenant, il me semble qu’elles sont stylistes, et que rédacteur en chef, c’est un autre métier. […] Ce qui est intéressant, c’est que Carine Roitfeld nous était « vendue » comme une star et on peut dire, sans être désobligeant, qu’elle a été virée comme une malpropre. Donc la star, c’est bien Vogue et pas Carine Roitfeld. Medium is the message, en anglais. La mode et sa représentation sont de plus en plus visibles dans l’art. C’est que la mode est plus présente dans la vie par rapport aux années 60 par exemple ? Quelles en sont les implications sociales ? Ce qui fausse toute réponse sur les enjeux sociaux, c’est que la mode est devenue la poule aux œufs d’or. À partir du moment où on essaye de vendre trois sacs par saison aux minettes, les implications sociales passent au second plan. Que voyez-vous advenir dans cette nouvelle décennie qui soit en rupture avec la précédente ? Je pense que le système arrive au terme d’un cycle et qu’il va devoir se demander comment maintenir la désirabilité du consommateur. Et les solutions seront propres à l’identité de chaque marque, à son réseau, à sa souplesse… Il y a aussi un autre aspect : bien que je ne sois pas hippie dans l’âme, je crois que la mode va être obligée de se préoccuper de comment on produit et avec qui. C’est déjà le cas dans l’alimentation et l’habitat, je ne vois pas pourquoi ça ne le deviendrait pas avec le vêtement, qu’on porte au plus près du corps… Jusqu’à quand pourra-t-on vendre une robe de créateur 2 250 euros sans aucune certitude sur où la teinture a été faite et sur sa filière de production ? Je ne serais pas surpris que des certifications écologiques et « éthiques » fassent leur apparition dans les années à venir. Propos recueillis pas Angelo Cirimele
MODE P.56 : brygida Photographie Alex vanagas, stylisme sara bascuñán alonso P.68 : lela Photographie alexandra catière, stylisme Élisa nalin P.76 : shop assistant Photographie charles fréger magazine n°3 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 1Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 2-3Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 4-5Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 6-7Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 8-9Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 10-11Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 12-13Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 14-15Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 16-17Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 18-19Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 20-21Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 22-23Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 24-25Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 26-27Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 28-29Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 30-31Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 32-33Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 34-35Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 36-37Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 38-39Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 40-41Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 42-43Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 44-45Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 46-47Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 48-49Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 50-51Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 52-53Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 54-55Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 56-57Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 58-59Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 60-61Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 62-63Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 64-65Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 66-67Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 68-69Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 70-71Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 72-73Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 74-75Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 76-77Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 78-79Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 80-81Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 82-83Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 84-85Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 86-87Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 88-89Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 90-91Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 92-93Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 94-95Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 96-97Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 98-99Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 100-101Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 102-103Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 104-105Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 106-107Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 108-109Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 110-111Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 112-113Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 114-115Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 116-117Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 118-119Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 120-121Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 122-123Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 124