Magazine Magazine n°3 mar/avr/mai 2011
Magazine Magazine n°3 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : ACP

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial moode et business.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
quelque chose me frappe, je deviens aussitôt attentif. Je me souviens, par exemple, d’une dame âgée rencontrée à Bali. Elle portait un chemisier, une jupe et une ceinture dont les motifs étaient tout à fait disparates. Elle les avait sans doute mélangés n’importe comment, avec la plus totale indifférence. Mais quel effet ! […] Ça me dérangeait, et en même temps, c’était si étrange que j’étais captivé… » Avant de se faire rattraper par Pierre Bergé. Ce dernier l’invite à rejoindre son groupe Mode et Création pour représenter les créateurs de prêt-à-porter au sein de la Chambre syndicale de la mode. Une invitation qui sonne comme la fin d’une ère. À l’insouciance succède la compétition, aux années festives, les années fric. 1976 La Maison emménage place des Victoires, où sont réunis la boutique et le studio. Les défilés se tiennent désormais ici, en plusieurs séances, afin d’accueillir tout le monde. Fin de la plaisanterie. « Quand je jette un regard sur mes années 70, je me rends compte, avec le recul, que j’ai créé beaucoup de vêtements pour leur effet spectaculaire. Faire des vêtements pour faire un beau défilé, c’est un jeu très excitant mais qui doit avoir ses limites. En fait, dans les années 70, je me faisais plaisir. Dans les années 80, j’ai davantage pensé à faire plaisir. » À l’aube des années 80, l’inflation n’épargne pas la mode. Encore faut-il être riche pour s’offrir des fringues chez Kenzo : « Je voulais continuer à faire des magazine n°3 42 collections pour les jeunes, mais je me heurtais au problème des prix. J’ai failli abandonner. » Mais quand la gauche arrive au pouvoir et propulse Jack Lang au ministère de la Culture, l’espoir renaît. La mode s’intellectualise, le défilé prend ses quartiers au Louvre sous des chapiteaux géants affrêtés pour l’événement, et son histoire entre au musée des Arts de la Mode, Pavillon de Marsan. 1980 La mode, elle, devient théâtrale, excessive. Elle moule les corps sculptés dans les salles de gym pour n’être plus que suggestive et sexy. Kenzo ne sombre pas dans la tendance : « Non, vraiment, je ne suis pas doué pour la mode sexy. C’est une mode pour femme adulte, pour la « femme-femme », comme vous dites. C’est une mode clin d’œil, aguicheuse et désinvolte. […] Bien sûr, l’érotisme existe au Japon. Mais il est différent du sexappeal à l’occidentale. Je préfère la grâce spontanée à la séduction préméditée. Pour moi, dans la mode sexy, il entre toujours une part de calcul. » La mode est devenue un objet de consommation. Kenzo n’y échappe pas. Il a beau vouloir rester à l’écoute de la rue, proposer des « petites pièces » sans prétention, faciles à porter et bon marché – « dès 1980, je me suis efforcé d’introduire dans chaque collection des modèles abordables, bien finis et techniquement très soignés » –, c’est la loi de la griffe désormais. Il marche au pas de son nouveau gestionnaire, François Beaufumé qui, du prêt-à-porter masculin, des parfums à la vaisselle, développe en tous sens la petite entreprise en boîte à licences et décline en toute impunité la trilogie « fleurs, couleurs, folklore » jusqu’à l’overdose. New York, Londres, Milan,
« Non, vraiment, je ne suis pas doué pour la mode sexy […] Bien sûr, l’érotisme existe au Japon. Mais il est différent du sex-appeal à l’occidentale. Je préfère la grâce spontanée à la séduction préméditée. Pour moi, dans la mode sexy, il entre toujours une part de calcul. » Tokyo, les boutiques fleurissent aux quatre coins du montde. Et les fêtes délirantes prennent une tournure plus commerciale. 1993 Lorsque François Beaufumé se pique de faire entrer la maison Kenzo dans le giron du groupe LVMH, rien ne va plus. Pressurisé par la valse des financiers, las de cette mode tiroir-caisse, Kenzo ne s’amuse plus. Il vend son nom (et son âme) au groupe LVMH pour se délester du fardeau de la gestion de son entreprise. 1999 Avant de partir, il organise un dernier show d’adieu pharaonique — sponsorisé par une marque de téléphonie — devant 4 000 personnes au Zénith. Les réjouissances durent 48 heures et le champagne coule à flots. 2006 Quand il souhaite à nouveau utiliser son nom, il se heurte à un long procès l’opposant à LVMH. La raison sociale Kenzo appartenant à LVMH, il doit à présent employer son patronyme, Takada, pour créer une nouvelle marque. Signée avec Asiatides, la collection « L’Atelier des 5 sens » se décline autour de l’art de vivre. Il crée aussi chez Sony un label de musique, KT Music, une nouvelle ligne de vêtements pour La Redoute, Yumé (rêve), une ligne pour Baccarat. Des regrets ? « Pas le moins du monde. Moi, j’ai tourné la page, j’ai pris du recul, je fais ce que j’ai envie de faire. » 2009 Ultime page à tourner, la vente de son « ambassade du Japon » à la Bastille (maison de 1000 m² avec jardin japonais) et de sa collection d’œuvres d’art. Bilan : 14 millions d’euros, de quoi s’assurer une confortable retraite… magazine n°2 43 Épilogue Depuis le départ de son créateur, la marque Kenzo est en stagnation. LVMH fait taire les rumeurs de cession en s’apprêtant à lancer une offensive de relance commerciale. Son successeur, Antonio Marras, attend le couperet final… Marlène Van de Casteele 1. In Beautiful people, Alicia Drake, éditions Denoël, 2006, p.181. 2. In Kenzo, contribution de Bradley Quinn, Mythologies modernes, Rizzoli International Publications, 2010. 3. Ibid. 4. In Histoire idéale de la mode contemporaine, Olivier Saillard, Les Arts Décoratifs, 2010. 5. In Kenzo, Ginette Sainderichin, éditions du May, 1989. P.39, Automne-Hiver 1975 - Stern magazine, photo : Hans Feurer Kenzo, Rizzoli New York, 2010 P.41, Kenzo Takada dans le première boutique KENZO, Galerie Vivienne, Paris, 1970, photo : Hiroyuki Iwata Kenzo, Rizzoli New York, 2010 P.42, Dessin pour la collection Printemps-Eté 1976 Kenzo Takada/KENZO ArchivesC.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 1Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 2-3Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 4-5Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 6-7Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 8-9Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 10-11Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 12-13Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 14-15Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 16-17Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 18-19Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 20-21Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 22-23Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 24-25Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 26-27Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 28-29Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 30-31Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 32-33Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 34-35Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 36-37Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 38-39Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 40-41Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 42-43Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 44-45Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 46-47Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 48-49Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 50-51Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 52-53Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 54-55Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 56-57Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 58-59Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 60-61Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 62-63Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 64-65Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 66-67Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 68-69Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 70-71Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 72-73Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 74-75Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 76-77Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 78-79Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 80-81Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 82-83Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 84-85Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 86-87Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 88-89Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 90-91Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 92-93Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 94-95Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 96-97Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 98-99Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 100-101Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 102-103Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 104-105Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 106-107Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 108-109Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 110-111Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 112-113Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 114-115Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 116-117Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 118-119Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 120-121Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 122-123Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 124