Magazine Magazine n°3 mar/avr/mai 2011
Magazine Magazine n°3 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : ACP

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial moode et business.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 100 - 101  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
100 101
[…] « Va, je te hais », peste l’arrogante en levant son éventail vers l’épaule droite. « Quand te verrai-je ? » s’inquiète la prude soucieuse en effleurant de coquetterie comme un nouvel accessoire de mode à caractère mixte. C’est ainsi qu’apparaît, en 1588, le terme « esventail » – rappelons que depuis une charte de 1384, il était dénommé « esventour ». Marie de Médicis l’impose ensuite comme l’indispensable accessoire de cour ; sur quoi, en Angleterre, Elizabeth I er décrète qu’elle n’accepterait de ses sujets pour tout présent qu’un éventail. Se développe alors au x v i i e siècle, en France et en Italie, une production de qualité, grâce aux prouesses techniques de peaussiers et d’artistes peintres s’exerçant à la reproduction miniature de scènes mythologiques ou historiques. Et tandis que son port se démocratise – l’usage étant de le suspendre à la ceinture par un ruban –, les langues se délient secrètement en imaginant, sous-jacent, tout un langage codé… « Va, je te hais », peste l’arrogante en levant son éventail vers l’épaule droite. « Quand te verrai-je ? » s’inquiète la prude soucieuse en effleurant son œil droit de son éventail fermé. « M’es-tu fidèle ? » minaude la coquette en soulevant l’éventail de sa main droite… Devenu le plus fidèle allié de la femme et, par voie de conséquence, l’ennemi du mari cocu, toute l’attention est marquée sur ce petit objet qui concentre de plus en plus de ruses (les premiers éventails « à système » renferment des mécanismes articulés ou de menus objets : crayons, lorgnettes, ciseaux…), et d’ornementation : montures en ivoire, en nacre ou en écaille, motifs guirlandes, amours roses et scènes galantes, les tabletiers son œil droit de son éventail fermé. « M’es-tu fidèle ? » minaude la coquette en soulevant l’éventail de sa main droite… magazine n°3 100 et éventaillistes (organisés en corporation depuis 1678) s’en donnent à cœur joie. Ces éventails œuvres d’art n’en restent pas moins réservés à l’aristocratie. Jusqu’à ce que Martin Petit invente, en 1770, le moule à plisser, afin de faciliter la production de masse. Aux portes de la Révolution, les scènes peintes s’inspirent des idées républicaines. La mode est désormais aux portraits des glorieux républicains ou aux tableaux des grands événements du jour, tandis que l’éventail imprimé (récemment inventé) se fait le support de chansons, de poèmes et de propagande politique. Des bouleversements sociaux auxquels ne résistera pas l’éventail. Face à la disparition de certains circuits de production et à l’évolution de la mode – les robes légères du Directoire laissent assez passer les courants d’air pour s’éventer davantage –, l’éventail s’incline. Sous la Restauration, sa taille diminue et son décor se simplifie, laissant l’avantage au petit éventail brisé (constitué de lamelles d’ivoire reliées entre elles par un ruban) qui, faute de personnalité, ne fait que pasticher les styles du siècle précédent. Cependant, contrairement au x viii e siècle, où la peinture de feuilles d’éventail reste considérée comme un art mineur ne méritant pas d’être signé, à présent de grands noms s’illustrent (Manet, Renoir, Gauguin, Pissaro) en miniature. La révolution de 1848 tentera une fois encore d’anéantir l’éventail, mais les commandes pour l’exportation permettront de sauver le marché et la France en reste le seul producteur. Au point qu’entré progressivement dans la vie des classes bourgeoises, l’éventail devient la coqueluche de ces dames : impossible de se rendre à un bal, un concerto ou une garden party sans ce cher compagnon. La fin du siècle voit l’éventail publicitaire pointer le bout de son nez : éventails événementiels,
réclames produit, objets commémoratifs ou testeur parfum, l’éventail a bon dos. Facile à glisser dans une lettre, bon marché, il est le support idéal de tout commerçant ou couturier, tel Paul Poiret qui en utilisait à grands frais, faisant appel aux plus talentueux illustrateurs de l’époque afin de les offrir à la postérité. Mais la guerre de 1914-18 lui porte un coup fatal. À présent que la femme travaille, fume, conduit, inutile de combler le vide par une gestuelle affectée. L’éventail se perd dans la boîte à gants. Les années 50 le ressuscitent tant bien que mal, mais rien n’y fait. Son langage est désuet. Sauf pour KarlLagerfeld qui, friand de conversations légères, s’amuse avec son ombre et sa caricature dans les années 80. Depuis, il a adopté les mitaines au détriment de l’éventail, qui ne fait plus que de sporadiques apparitions dans la haute couture et le monde du spectacle. Marlène Van de Casteele Page précédente : La femme au voile (Portrait de la femme de l’artiste), 1768, Huile sur toile, Alexandre Roslin - Collection National Museum, Stockholm À gauche : 1620, Florence Photo Victoria and Albert Museum, London À droite de haut en bas : 18e siècle, France ou Grande Bretagne : 1760-1770, France 1850-1870, Japon 1775-1800, France Photos Victoria and Albert Museum, London magazine n°3 101



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 1Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 2-3Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 4-5Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 6-7Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 8-9Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 10-11Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 12-13Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 14-15Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 16-17Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 18-19Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 20-21Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 22-23Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 24-25Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 26-27Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 28-29Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 30-31Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 32-33Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 34-35Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 36-37Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 38-39Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 40-41Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 42-43Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 44-45Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 46-47Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 48-49Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 50-51Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 52-53Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 54-55Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 56-57Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 58-59Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 60-61Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 62-63Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 64-65Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 66-67Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 68-69Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 70-71Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 72-73Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 74-75Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 76-77Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 78-79Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 80-81Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 82-83Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 84-85Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 86-87Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 88-89Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 90-91Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 92-93Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 94-95Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 96-97Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 98-99Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 100-101Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 102-103Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 104-105Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 106-107Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 108-109Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 110-111Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 112-113Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 114-115Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 116-117Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 118-119Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 120-121Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 122-123Magazine Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2011 Page 124