Magazine Magazine n°1 sep/oct/nov 2010
Magazine Magazine n°1 sep/oct/nov 2010
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°1 de sep/oct/nov 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : ACP

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : spécial mode et design.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
RÉtrovision Holiday Dans un texte intitulé « Les Affiches du départ » et publié au milieu des années 50, Jean Cocteau écrit : « Il ne s’agissait plus d’attirer la foule vers un chanteur, vers un dentifrice ou vers une voiture, il s’agissait de tirer le flâneur par la manche et de l’entraîner vers son propre rêve… … d’exciter le besoin que tout homme porte en soi, de le mettre en état d’hypnose et de lui murmurer à l’oreille : « Saute l’obstacle de la paresse, ose, roule ou vole ». » Cette réflexion, à propos d’une campagne de publicité de la compagnie Air France, illustre bien l’état d’esprit de ces années de reconstruction qui vont voir la progressive démocratisation du tourisme dans les pays industrialisés. Prendre le train, et surtout l’avion, c’est vivre avec son temps. Fini les épopées inaccessibles et réservées à une élite d’explorateurs ou de colons, l’ailleurs devient accessible au plus commun des citoyens. Les magazines le comprennent très vite, et les grands reporters ou écrivains aventuriers des années 30, Joseph Kessel, Albert Londres, Henry de Monfreid, Ernest Hemingway, John Dos Passos et quelques autres passent le relais à une nouvelle génération de journalistes et chroniqueurs de bout du monde. Le globe terrestre est à découvert et n’a plus aucune parcelle cachée. L’exotisme est presque à la portée de tous et les médias flairent un nouveau créneau pour une société consumériste en pleine expansion. Pour les groupes de presse, il ne s’agit pas seulement d’ouvrir de nouvelles lignes éditoriales pour l’unique plaisir du lecteur. Les années d’aprèsguerre voient le renouveau de la publicité et l’émergence de nouveaux annonceurs qu’il convient de capitaliser au sein des magazines. En 1946, la Curtis Publishing Company, éditrice du Saturday Evening Post, rachète une revue de voyage moribonde, Holiday, avec l’objectif d’en faire un magazine de référence pour la haute société américaine et sa classe moyenne. Et surtout de rompre avec cette tradition éditoriale où stagnaient nombre de revues de voyages en ne proposant que des fictions. L’éditeur de Philadelphie veut du texte… littéraire, certes : écrit par des auteurs contemporains reconnus qu’il engage ponctuellement et envoie à travers le monde pour rendre compte de leurs impressions. L’objectif est aussi d’assembler élégance et modernité. Ces deux qualités se trouvent réunies, au sens propre comme au figuré, en la personne de Frank Zachary à qui Ted Patrick, le rédacteur en magazine n°1 magazine n°1 112 112 chef, donne la direction artistique de Holiday en 1951. Les deux hommes se connaissent au travers d’une première collaboration au sein de l’éphémère magazine people, le MagazineX. Pour qui fréquente le milieu de la presse périodique « avant-gardiste », Frank Zachary est vu comme une sorte d’incarnation moderne de Frank Crowninshield, le défunt rédacteur en chef du « défunt » magazine Vanity Fair [le magazine américain a cessé sa parution en 1936 avant d’être relancé en 1983,ndlr]. Ils ont en commun la même approche conceptuelle de ce que doit être un magazine moderne. Passionné par l’écrit, et particulièrement de poésie, de science-fiction et d’humour, Frank Zachary tient de sa formation autodidacte des travaux exécutés pour la presse quotidienne de Pittsburgh ; et de la responsabilité des relations publiques pour l’exposition universelle de New York 1939 et la coordination de l’Office of War Information (l’agence de propagande du gouvernement américain) un éclectisme passionné et ouvert. Au début des années 50, il a une maîtrise du processus d’édition et surtout un regard exceptionnel sur la photographie. Un regard qu’il s’est formé auprès de Kurt Safranski, l’un des pionniers du photojournalisme en Allemagne – et fondateur dans son exil américain de l’agence photographique The Black Star. Mais la consécration de son travail vient de la création et l’édition (en 1949) aux côtés d’Alexey Brodovitch de ce qui reste, au regard de l’Histoire, comme un paradigme de la revue moderne d’art, de graphisme et de design : Portfolio. Trois numéros édités volontairement sans publicité ni annonceur au service de l’image, de toutes les images. Ce qui caractérise la direction artistique de Frank Zachary, en comparaison à celle des autres DA, c’est le fil conducteur de sa pensée qui n’est pas exclusivement commandé par la simple recherche esthétique. Il est tout d’abord journaliste, et ce qu’il exprime joue entre les mots et les images. Si le message trouve sa conceptualisation dans l’image, alors le choix sera l’image. Mais si l’évocation visuelle trouve sa justesse dans les mots, alors ce sera du texte. Pendant une dizaine d’années, Holiday va célébrer mensuellement une communion entre
littérature et photographie ; créant auprès du lecteur cette attente d’inattendu sans pour autant céder à l’unique recherche de nouveauté. La maquette reste dans la tendance moderniste du moment, où se développe l’ensemble de la presse magazine américaine. Le contenu se moule dans les contraintes d’une grille sur quatre colonnes et d’un « chemin de fer » de 236 pages en moyenne, divisé en deux cahiers de publicité et d’annonces en ouverture et fermeture du magazine, et un cahier central de rédactionnel. Le format, 275 x 345 mm, donne toute sa mesure à la photographie lorsqu’elle s’expose sur une double page à fonds perdus. Frank Zachary, qui avoue sa méconnaissance de la typographie, opte pour l’élégance incontestée de la Bodoni. Le ton n’est pas à l’avant-garde visuelle mais bien à la discrétion qui doit servir le propos des textes. Holiday devient un champ d’exploration pour des auteurs parmi les plus connus et n’ayant jamais exercé leur talent sur une certaine conception de la géographie et du voyage. Le romancier Noir sud-africain Peter Abrahams, Paul Bowles, Romain Gary, et le « leader » de la Beat Generation Jack Kerouac collaborent à ce comité de rédaction très éclectique. Ted Patrick et Frank Zachary produisent régulièrement des numéros thématiques comme « L’Afrique » (avril 59) – avec un édito proposant un retour aux sources de l’humanité. Sous une couverture illustrée par Giusti et l’intitulé « The Men of Tomorrow », le photographe Arnold Newman, spécialisé dans le portrait « people » offre au lecteur une galerie de portraits des futurs chefs de file de l’indépendance africaine. Slim Aarons présente, à la manière des peintures au style pompier des grandes familles industrielles de la fin du x i xe, quelques scènes de la vie des colons. Avec ce groupe de photographes, où l’on retrouve aussi Tom Hollyman, John Lewis et quelques autres, Frank Zachary invente un concept qu’il nomme « environmental portraiture ». Une idée dont vont s’accaparer les magazines des 60s qui consiste à assembler, pour un portrait, les éléments qui renforcent le caractère du personnage photographié. Ainsi, pour un numéro consacré à New York, Zachary demande à Arnold Newman de réaliser une photo où l’on voit en premier plan le City Planner Robert Moses, debout sur une poutrelle rouge d’un pont sur East River, dominer un paysage d’autoroutes et Central Park. Quelques pages plus loin, c’est l’actrice Helen Hayes qui est mise en scène, perchée sur une plateforme au milieu de Time Square. Burt Glinn, autre photographe de la rédaction, réalise un cliché du poète afro-américain Ted Joans devant un mur en brique tagué qui appelle déjà les futures performances de Basquiat. magazine n°1 magazine n°1 113 113 L’autre chantier auquel s’attelle Frank Zachary est celui de l’illustration. Il s’affranchit de la tradition du dessin de presse américain au réalisme « hachuré » pour lui préférer



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 1Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 2-3Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 4-5Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 6-7Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 8-9Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 10-11Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 12-13Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 14-15Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 16-17Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 18-19Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 20-21Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 22-23Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 24-25Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 26-27Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 28-29Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 30-31Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 32-33Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 34-35Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 36-37Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 38-39Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 40-41Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 42-43Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 44-45Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 46-47Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 48-49Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 50-51Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 52-53Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 54-55Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 56-57Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 58-59Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 60-61Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 62-63Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 64-65Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 66-67Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 68-69Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 70-71Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 72-73Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 74-75Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 76-77Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 78-79Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 80-81Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 82-83Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 84-85Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 86-87Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 88-89Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 90-91Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 92-93Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 94-95Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 96-97Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 98-99Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 100-101Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 102-103Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 104-105Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 106-107Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 108-109Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 110-111Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 112-113Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 114-115Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 116-117Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 118-119Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 120-121Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 122-123Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 124-125Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 126-127Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 128-129Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 130-131Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 132-133Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 134