Magazine Magazine n°1 sep/oct/nov 2010
Magazine Magazine n°1 sep/oct/nov 2010
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°1 de sep/oct/nov 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : ACP

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : spécial mode et design.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
mais le jour du show il faut assurer la retape. Et les rédactrices stars et célébrités au premier rang sont mises à contribution : invitées à prendre la pose pour les paparazzis et à répondre aux interviews flashs des télés câblées. La machine à rêves bat son plein ; il est question d’assurer les ventes de J’adore et de Rouge Coco. La grosse industrie… Pour monter en gamme Lorsqu’une griffe moyenne gamme comme Vanessa Bruno ou Paul & Joe décide de défiler, il s’agit d’affirmer sa créativité, de se démarquer de concurrents, tels Zadig & Voltaire, plus centrés sur des produits néo-basiques. Grimper sur un podium, c’est escalader une marche, se hisser à un autre niveau. Pour se la jouer international Masaki Matsushima, Number (N)ine, Hiromichi Nakano… Nombreuses furent les griffes japonaises à tenter leur chance à Paris. Certaines s’acharnent à présenter devant un parterre exclusivement composé de compatriotes, en l’absence de journalistes ou acheteurs internationaux… Mais défiler dans la ville lumière – voire y posséder une boutique –, c’est jouer dans la cour des grands ! Une sorte d’aristocratisation, même si les griffes nippones n’ont, le plus souvent, aucune volonté commerciale hors de l’Archipel. Leur marché intérieur suffisant amplement à satisfaire leurs ambitions, pourquoi s’embêter à démarcher un réseau de multimarques international encombré ? Pour promouvoir le tourisme Séoul, São Paulo, Cape Town, Tbilissi ont leur semaine de la mode. Qu’importe si le pays ne bénéficie pas d’une industrie textile, une fashion week organisée à grands renforts de marques locales, talents azimutés et sponsors alcoolisés, voilà qui donne une touche trendy à toute ville soucieuse de moderniser son image. Comme une Gay Pride, une foire gastronomique, un parcours-design ou un festival rock, une semaine de collections est garante de la vitalité culturelle d’une destination. Atout majeur quand les plages de sable fin font cruellement défaut… Pour relancer une industrie textile Propulsé en 1986 par un plan destiné à relancer l’industrie textile belge, la première génération de créateurs (Dries Van Noten, AnnDemeulemeester, etc.) permit au made in Belgium d’acquérir une aura internationale qui bénéficiera à bien des griffes commerciales, telles Anvers ou Nathan. À sa façon, à travers des fashion weeks à Lisbonne et des défilés collectifs parisiens, le Portugal tenta – sans grand succès – de modifier son image de fabricant bon marché européen. En soutenant des talents comme magazine n°1 magazine n°1 102 102 Hussein Chalayan, les Turcs, confrontés à la concurrence asiatique cherchent, eux aussi, à monter en gamme. Quant aux industriels chinois, ils s’activent à promouvoir leurs propres talents. Leur rêve à tous ? Développer des griffes propres pour ne plus se cantonner au rôle de sous-traitant de marque occidentale. Pour faire démonstration de sa force S’offrir le Grand Palais ou investir la Cour Carré du Louvre le temps d’un méga-show – durant lequel les tops n’assurent qu’un passage – souligne la bonne santé financière d’une griffe. Flacons de parfum attendent les rédactrices sur leur siège, coupes de champagne et autres zakouskis attirent les bonnes grâces. Qu’ils soient militaires, syndicaux, religieux ou de mode, les défilés s’avèrent toujours une démonstration de pouvoir. Une forme d’intimidation. Cédric Saint André Perrin A. Models wearing traditional Korean Hanbock outfits designed by Park Sulnyeo plunge into an aquarium as part of an unconventional fashion show in Seoul to mark the opening of a new department store. Août 2010 AP Photo/Lee Jin-man B. Thakoon Spring 2009 runway show, New York Thomas Muchowski/Live Load Inc B.
HISTOIRE Le sac, épisode 2 Résumé : dans l’épisode précédent, nous avions vu comment, dans une peau de bête à l’état sauvage au petit écrin de soie sophistiqué, l’homme avait vidé ses poches dans un sac avant de remettre le sac dans sa poche. Début x v i ie, les poches et cavités avaient toujours la cote… Au x v i i e siècle, le costume masculin a su préserver bien des cachettes secrètes que le siècle précédent voulait censurer. C’est qu’avoir tout sous la main est décidément fort pratique, à défaut d’être confortable. Avec l’arrivée du justaucorps, les hommes découvrent les bénéfices de grandes poches verticales, qui tapissent bientôt jaquettes, culottes et gilets. Quant à la femme, croulant toujours sous des couches d’étoffes, il serait de mauvais goût de lui coudre des poches sur ses jupons à étages au risque de la voir retrousser ses dessous à la moindre nécessité. Travestie en petit sac amovible, la poche commence alors à percer le tissu de ses visées indépendantistes, se glissant avec autonomie sur les hanches girondes, uniquement maintenues à la taille par un cordon. N’en déplaise aux coupeurs de bourses qui, au moyen d’une discrète fente pratiquée dans le haut de la jupe et du jupon, caressent des yeux les cuisses des belles fortunées. Sensations troubles et sensuelles de la robe ouverte et flottante, effleurements lascifs, le x v i i e siècle est celui des courants d’air… et le x viii e celui des courbes et des robes montgolfières. Robes volantes, robes « à la française » recouvrent cages, cerceaux et paniers, qui éloignent encore un peu plus les robes du corps. Les poches prennent alors toutes leurs aises. Elles n’auront toutefois pas le monopole. Manchons, châtelaines, sacs à ouvrage et quantités de petites bourses au rôle bien défini – bourse de mariage, d’argent et de jeux – cohabitent ensemble à une époque où l’envie de sac à main se fait de plus en plus pressante… Quand sonne l’heure de la Révolution, les robes monuments cèdent la place aux robes de simplicité ; apologie de l’épure Antique, de l’exaltation et de la liberté. Fruit des caprices de la mode, les robes des Merveilleuses, jugées scandaleuses et indécentes par leur transparence, entraînent la disparition des poches et l’apparition du réticule, ainsi baptisé au bon souvenir des dames romaines. Suspendu à une longue cordelière qui vint s’enrouler autour de la main, il se balance à la hauteur du genou afin de ne point contrarier la silhouette filiforme. Condamné pour « outrage aux bonnes mœurs », le réticule se voit railler en « ridicule » – « il est ridicule de porter ses poches à la main ». Mais l’euphorie est de courte durée. La Restauration et le retour à l’Ancien Régime plombent à nouveau les jupons féminins. Le romantisme en vogue ne sera guère plus favorable au sac, dont les poches retrouvées font reculer l’usage. Difficile en effet de jouer d’un éventail, d’un mouchoir ou d’une ombrelle, un sac à la main… Davantage préoccupées par ces accessoires de minauderie, les élégantes ressortent le manchon du placard. Et le sac devient alibi de décoration. magazine n°1 magazine n°1 103 L’arrivée de la crinoline, réminiscence des paniers du x viii e siècle, achève de mettre la femme en cage. L’ampleur ayant toujours différé le besoin de sac, celles-ci peuvent à nouveau investir leur 103 A.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 1Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 2-3Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 4-5Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 6-7Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 8-9Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 10-11Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 12-13Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 14-15Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 16-17Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 18-19Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 20-21Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 22-23Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 24-25Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 26-27Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 28-29Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 30-31Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 32-33Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 34-35Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 36-37Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 38-39Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 40-41Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 42-43Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 44-45Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 46-47Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 48-49Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 50-51Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 52-53Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 54-55Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 56-57Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 58-59Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 60-61Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 62-63Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 64-65Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 66-67Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 68-69Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 70-71Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 72-73Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 74-75Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 76-77Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 78-79Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 80-81Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 82-83Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 84-85Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 86-87Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 88-89Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 90-91Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 92-93Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 94-95Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 96-97Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 98-99Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 100-101Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 102-103Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 104-105Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 106-107Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 108-109Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 110-111Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 112-113Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 114-115Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 116-117Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 118-119Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 120-121Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 122-123Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 124-125Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 126-127Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 128-129Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 130-131Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 132-133Magazine Magazine numéro 1 sep/oct/nov 2010 Page 134