Magazine des Arts n°5 fév/mar/avr 2013
Magazine des Arts n°5 fév/mar/avr 2013
  • Prix facial : 10 €

  • Parution : n°5 de fév/mar/avr 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 45,4 Mo

  • Dans ce numéro : enquête sur le sens caché des oeuvres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
[Evénement] Michel Bouquet, passeur de l’invisible Le rideau se lève. Sur scène, Michel Bouquet incarne avec autant de majesté que de familiarité Bérenger I er, souverain au crépuscule de sa vie. La salle est comble, comme toujours. Mais en ce soir de réveillon, chacun a conscience qu’il s’agit peutêtre là de l’ultime représentation par Monsieur Bouquet de la farce tragique de Ionesco, « Le Roi se meurt », dont il explore le texte depuis vingt ans et qui lui a valu un Molière en 2005. Après les planches, on le retrouvera début 2013 au cinéma dans le film de Gilles Bourdos, sous les traits d’Auguste Renoir. « Sous les traits » en effet, car Michel Bouquet répète inlassablement que l’acteur doit être dans « la non affirmation de luimême », qu’il ne peut exercer ce métier pour « se faire voir », pour la célébrité. A lui de s’effacer devant son personnage dont il a tant à apprendre. A 87 ans, Michel Bouquet a appris. Beaucoup, énormément. Au long de sa carrière débutée adolescent, il a servi de grands rôles dans près de quatre-vingt pièces et soixante films. Sa vie est jalonnée de rencontres remarquables dont dresser la liste laisse rêveur. Entré au conservatoire avec Gérard Philipe, il a plongé dans les plus grandes pages du théâtre classique et contemporain sous l’oeil d’autres 16• LE MAGAZINE DES ARTS PAR KARIN HÉMAR monstres sacrés tels que Jean Vilar, Jean-Louis Barrault, Jean Anouilh, André Barsacq, Roger Planchon ou Albert Camus. Un vieil homme féroce imaginé par Bertrand Blier dans « Les Côtelettes » et mis en scène par Bernard Murat, lui offre son premier Molière en 1998. D’autres récompenses ont précédé, comme le Grand Prix National du Théâtre en 1994. Lui qui craignait avoir raté son rendez-vous avec le septième art, a tourné avec Henri Verneuil, François Truffaut, Claude Chabrol, Bertrand Blier, Alain Corneau, Jean Becker, Yves Boisset et Francis Veber. Avec « Comment j’ai tué mon père » d’Anne Fontaine en 2002 et « Le promeneur du Champ de Mars » de Robert Guédiguian en 2006, il remporte deux César. Pourtant, fidèle à son éthique, il reste humble et sait maintenant qu’il ne connaîtra jamais la vérité, celle qui sommeille au fond des textes. « On sait qu’on ne comprend pas, mais on cherche… ». Il dit de sa voix singulière son respect pour les grands auteurs auxquels il a consacré sa vie, et toute l’admiration qu’il voue à son épouse, la comédienne Juliette Carré. Au Magazine des Arts, il confie aussi sa passion pour l’art sous toutes ses formes. L’homme est profond, parfois grave mais se fait rieur, voire tendre, pour évoquer certains souvenirs cocasses. Conversation au coin du feu.
Vous aviez annoncé en 2011 ne plus vouloir vous produire sur scène. Et pourtant… Ce n’est pas du tout du caprice. Je travaille depuis soixante-dix ans… mais je suis content, car j’aime ça. Je joue quand on a besoin de moi. Cela m’a permis de retrouver Ionesco à qui je dois tant. Auriez-vous pu dire « non » à votre complice de longue date, Georges Werler ? Nous nous connaissons depuis trente ans et avons collaboré une douzaine de fois. Werler est un metteur en scène que j’estime beaucoup car il a le souci de ne pas profiter de ce qu’il montre et de le laisser exister. Vous vous sentiez en confiance. Mais aimez-vous aussi vous mettre en danger ? Cette notion de danger est très relative. A la fin des années 70, j’ai joué en Avignon sous la direction d’Otomar Krejca une pièce de Beckett, « En attendant Godot ». Nous avions trois semaines pour répéter. Pendant les quinze premiers jours, il n’a pas voulu nous donner de places. Il se contentait de prendre des notes, souvent sans rapport avec notre travail. Nous pensions courir à la catastrophe et l’en avons prévenu. « Ah vous voulez des places… » Alors il nous a guidés, et tout était juste. Nos places étaient devenues indispensables. La mise en scène était magnifique. J’ai compris que ce procédé était intentionnel de la part de Krejca. Il voulait qu’on patauge comme les personnages. Ce fut un grand moment de ma vie, une grande leçon de justesse. Vous avez contribué à faire connaître en France des auteurs contemporains. Placezvous Eugène Ionesco, Samuel Beckett, Thomas Bernhard ou encore Harold Pinter sur le même plan que les auteurs classiques ? En réalité, ceux que vous citez sont comme leurs anciens. On trouve dans leurs textes les mêmes abîmes, les mêmes mystères. J’ai joué Molière avec mon épouse, à des moments différents de nos vies, parfois à vingt ans de distance. A chaque fois, nous avons été surpris de voir que même si le public change, de génération en génération, et que la conjoncture évolue, la pièce, elle, reste nécessaire, toujours. Le texte a quelque chose d’intemporel. Les grands auteurs savent qu’ils ne résoudront pas le problème, qui n’apparaît d’ailleurs qu’en filigrane. Comme une énigme, comme quelque chose qui tourmente, qui vient influencer la vie de chacun d’une manière évidente et qui pourtant reste incompréhensible. LE MAGAZINE DES ARTS• 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 1Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 2-3Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 4-5Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 6-7Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 8-9Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 10-11Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 12-13Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 14-15Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 16-17Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 18-19Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 20-21Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 22-23Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 24-25Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 26-27Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 28-29Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 30-31Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 32-33Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 34-35Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 36-37Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 38-39Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 40-41Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 42-43Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 44-45Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 46-47Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 48-49Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 50-51Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 52-53Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 54-55Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 56-57Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 58-59Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 60-61Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 62-63Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 64-65Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 66-67Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 68-69Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 70-71Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 72-73Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 74-75Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 76-77Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 78-79Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 80-81Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 82-83Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 84-85Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 86-87Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 88-89Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 90-91Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 92-93Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 94-95Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 96-97Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 98-99Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 100-101Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 102-103Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 104-105Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 106-107Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 108-109Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 110-111Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 112-113Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 114-115Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 116-117Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 118-119Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 120-121Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 122-123Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 124-125Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 126-127Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 128-129Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 130-131Magazine des Arts numéro 5 fév/mar/avr 2013 Page 132