MadinMag n°53 février 2019
MadinMag n°53 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de février 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : EPAG

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 19,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'envolée du numérique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
TISSER SON Réseau Alvin Lamartinière, développeur de logiciel libre Pouvez-vous vous présenter ? Après mon bac, je suis rentré en classes préparatoires scientifique à Bellevue en 2008. J’ai poursuivi à l’université Paris Saclay pour obtenir en 2014 un master 2 d’informatique. Après une année d’échange universitaire à Montréal j’ai débuté ma carrière professionnelle dans le développement de sites internet E-commerce sur un progiciel propriétaire. Depuis un an, je suis dans le développement logiciel dans une entreprise française leader mondial de l’open source. Pourquoi l’Open Source ? Le monde du logiciel propriétaire reste lourd et difficile à faire évoluer. J’ai voulu saisir une opportunité de travailler dans le « monde du libre » où chacun peut contribuer à l’amélioration du code tout en garantissant un haut niveau de sécurité. Les logiciels open source ont un énorme rôle à jouer dans la sécurisation des systèmes informatiques. Ils promeuvent les notions d’éthique et de respect de la vie privée, notions qui sont de plus en plus mises en avant dans cette époque de digitalisation généralisée. Ces enjeux me semblent très importants et pouvoir participer à cette façon de penser le développement informatique m’a séduit. L’envolée de l’Open SOURCE Lorsque l’on vous dit Open Source, ou encore Open Data, il est parfois difficile de saisir l’intérêt de ces nouvelles tendances du numérique. Alvin Lamartinière, développeur de logiciel libre, nous en dit quelques mots. Je travaille actuellement sur un logiciel de partage sécurisé de fichiers pour des organisations ou des entreprises. Ce logiciel, dont la portée se veut internationale, est même actuellement utilisé par des institutions françaises, ce qui est très gratifiant pour moi. En quoi cette ouverture du numérique représente une opportunité pour les Antilles ? Depuis une vingtaine d’années, les pouvoirs publics se positionnent de plus en plus en faveur de l’utilisation de logiciels libres. Un grand nombre de données, spécifiques à un territoire, sont rendues publiques et donc exploitables par un grand nombre d’acteurs clés (institutions privées et publiques, entreprises, startup…). Il s’agit donc, pour nos régions, de prendre ce train en marche. En outre, l’open source permet une ouverture sur des projets d’envergure internationale. Nos territoires restent encore enclavés. Avec l’open source, tout en étant en Martinique, vous pouvez contribuer à un projet lancé en Amérique du Sud ou, pourquoi pas, en Afrique. Enfin, pour un développeur, avoir un portfolio de projets open source est très apprécié sur le marché du travail car c’est un marché en nette expansion avec un besoin de main d’oeuvre très important. Quel est votre conseil à la jeunesse antillaise ? Si j’ai un conseil à partager, ce serait de chercher l’ouverture sous toutes ses formes et, quand cela est possible, de tout faire pour mettre ses compétences et ses connaissances au service de nos territoires. ACPA  : Association des Classes Préparatoires Antillaises contact@acpa-asso.com www.acpa-asso.com +596 696 86 78 24 74/février 2019 www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia
Grâce au numérique, les relations entre les hommes ont été modifiées le terme de mondialisation a d’ailleurs vu le jour pour résumer ce changement planétaire. Il en va de même pour les entreprises. Aux Antilles, l’essor du numérique permet aux îles de rester connectées au reste du monde et de poursuivre leur développement. Il en est de même pour les associations qui doivent s’adapter à de nouveaux enjeux dont la plupart sont liés au numérique. Il faut être réactif pour ne pas se laisser distancer. Les outils NQT pour l’emploi des jeunes NQT a bien compris l’importance du numérique surtout envers son public puisque pour rappel l’association accompagne les jeunes diplômés bac+3 et plus dans leur recherche www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia à l’ère du numérique NQT d’emploi. Une cible qui a au moins 21 ans et qui est très influencée par le numérique et surtout en demande de ces nouvelles technologies. C’est pourquoi, parallèlement au parrainage, l’association met gratuitement à disposition des jeunes des outils web leur permettant d’avoir accès à des cours d’anglais en ligne, des tests d’auto-évaluation, des cours de e-learning et des formations professionnalisantes sur les métiers du numérique le tout entièrement gratuitement. Sur sa gestion interne, NQT met également tout en œuvre pour offrir une expérience d’inscription facile et intuitive à ses utilisateurs (jeunes et professionnels). C’est pourquoi, l’association travaille aujourd’hui sur un nouveau logiciel qui permet à ses équipes une gestion plus TISSER SON Réseau Le numérique et sa technologie gagnent progressivement toute la planète et même au-delà avec la conquête de l’espace. Un terme qui a envahi notre quotidien et qui a bouleversé durablement les échanges entre les hommes. Nous n’avons plus la même façon de communiquer, de travailler, de consommer que nos parents. Un boom qui continue de se répandre et de se développer. Une chose est sûre le monde du numérique n’a pas fini de nous surprendre… aisée et plus fluide de ses jeunes accompagnés, le tout dans un souci de qualité constante. Ces derniers pourront désormais s’inscrire plus facilement et en moins de temps. Le numérique cela veut dire aussi devoir faire face à des outils qui deviennent plus rapidement obsolètes et à des utilisateurs plus exigeants. La transformation numérique n’est pas un cap à passer, c’est un état permanent. NQT travaille toujours dans l’idée d’améliorer et de délivrer un service de qualité. Laetitia de Jaham Déléguée régionale DOM 06 96 51 22 32l.dejaham@nqt.fr février 2019/75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MadinMag numéro 53 février 2019 Page 1MadinMag numéro 53 février 2019 Page 2-3MadinMag numéro 53 février 2019 Page 4-5MadinMag numéro 53 février 2019 Page 6-7MadinMag numéro 53 février 2019 Page 8-9MadinMag numéro 53 février 2019 Page 10-11MadinMag numéro 53 février 2019 Page 12-13MadinMag numéro 53 février 2019 Page 14-15MadinMag numéro 53 février 2019 Page 16-17MadinMag numéro 53 février 2019 Page 18-19MadinMag numéro 53 février 2019 Page 20-21MadinMag numéro 53 février 2019 Page 22-23MadinMag numéro 53 février 2019 Page 24-25MadinMag numéro 53 février 2019 Page 26-27MadinMag numéro 53 février 2019 Page 28-29MadinMag numéro 53 février 2019 Page 30-31MadinMag numéro 53 février 2019 Page 32-33MadinMag numéro 53 février 2019 Page 34-35MadinMag numéro 53 février 2019 Page 36-37MadinMag numéro 53 février 2019 Page 38-39MadinMag numéro 53 février 2019 Page 40-41MadinMag numéro 53 février 2019 Page 42-43MadinMag numéro 53 février 2019 Page 44-45MadinMag numéro 53 février 2019 Page 46-47MadinMag numéro 53 février 2019 Page 48-49MadinMag numéro 53 février 2019 Page 50-51MadinMag numéro 53 février 2019 Page 52-53MadinMag numéro 53 février 2019 Page 54-55MadinMag numéro 53 février 2019 Page 56-57MadinMag numéro 53 février 2019 Page 58-59MadinMag numéro 53 février 2019 Page 60-61MadinMag numéro 53 février 2019 Page 62-63MadinMag numéro 53 février 2019 Page 64-65MadinMag numéro 53 février 2019 Page 66-67MadinMag numéro 53 février 2019 Page 68-69MadinMag numéro 53 février 2019 Page 70-71MadinMag numéro 53 février 2019 Page 72-73MadinMag numéro 53 février 2019 Page 74-75MadinMag numéro 53 février 2019 Page 76-77MadinMag numéro 53 février 2019 Page 78-79MadinMag numéro 53 février 2019 Page 80-81MadinMag numéro 53 février 2019 Page 82-83MadinMag numéro 53 février 2019 Page 84-85MadinMag numéro 53 février 2019 Page 86