MadinMag n°52 janvier 2019
MadinMag n°52 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de janvier 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : EPAG

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 19,6 Mo

  • Dans ce numéro : aménagement du territoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
TISSER SON Réseau Distiller la culture du rhum agricole en AUSTRALIE Quentin Brival, distillateur et maître de chai à Husk Distillers De la Martinique à la côte Est de l’Australie, Quentin Brival nous explique comment sa culture caribéenne sublime les spécificités australiennes. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? J’ai 28 ans et mon parcours est loin d’être linéaire ! Après un an de prépa à Lyon, je rejoins l’IUT de Grenoble en génie thermique. S’ensuivent quelques années d’études à l’étranger qui s’achèvent avec un master en management international à l’IAE de Grenoble. J’ai toujours refusé de m’enfermer dans une discipline. Il m’a fallu presque 10 ans pour trouver ma vocation professionnelle. Aujourd’hui je suis distillateur et maître de chai pour la distillerie australienne Husk Distillers. Pourquoi l’Australie ? Souvent les choix professionnels sont liés à des décisions personnelles  : j’ai été en relation avec une australienne pendant 5 ans et c’est ce qui m’a amené à m’expatrier. Le choix n’était pas simple car j’avais reçu des offres d’emploi sérieuses en France. J’ai osé l’aventure et je ne regrette rien ! Comment introduire nos savoir-faire en Australie, où les contraintes naturelles ne sont pas les mêmes ? Les régions où l’on fait pousser de la canne sont très similaires à celles des Antilles. Mais le terroir Australien garde ses spécificités dont il faut tenir compte. Mon but est de promouvoir la production de rhum agricole en apportant de nouvelles techniques de production propres à ce terroir  : la distillerie où je travaille est la première et la seule à produire un rhum agricole australien. Ce qui amène d’abord à le faire connaître et apprécier puis par extension, à pouvoir présenter la Martinique comme l’un des fleurons mondiaux dans la filière du rhum. Selon vous, comment promouvoir davantage nos expertises antillaises de production de rhum agricole ? La perception du rhum à l’étranger a encore beaucoup de chemin à faire. Très peu de pays ont une culture du rhum comme la nôtre. Le rhum agricole représente à peine 3% de la production mondiale de rhum ! Bien que la Martinique se place en leader dans ce domaine, nous restons limités dans notre production par certaines caractéristiques comme notre taille. Pour autant, c’est avec fierté que je retrouve de plus en plus de rhums martiniquais dans les bars et chez les cavistes australiens. À terme, la Martinique pourrait devenir une destination incontournable pour tous les amateurs de rhum dans le monde car très peu d’endroits offrent la possibilité de visiter autant de distilleries d’excellence sur un si petit territoire. Quel est votre conseil à la jeunesse antillaise ? Mon message est simple  : visez haut ! N’ayez pas peur de l’échec ou de changer de voie en cours de route. Quant à l’expatriation, osez l’aventure ! Beaucoup oublient que l’on s’expatrie déjà tous plus ou moins quand on part étudier à l’intérieur de l’hexagone ; ce qui rend ensuite tout départ à l’étranger plus facile. ACPA  : Association des Classes Préparatoires Antillaises contact@acpa-asso.com www.acpa-asso.com +596 696 86 78 24 70/JANVIER 2019 www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia
Jessy Rosillette, doctorante au Centre de Recherches et d’Études en Géographie Évoquer le « réaménagement d’un territoire » plutôt que son aménagement n’est pas qu’une provocation. L’idée est de mettre en exergue la nécessité, pour les martiniquais de se réapproprier leur territoire. Penser les territoires insulaires et tropicaux revient à analyser les surfaces, les distances, l’attractivité, les paysages, les activités, les flux ; mais aussi à www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia REPENSER l’insularité l’exemple de l’énergie s’interroger sur les représentations, l’imaginaire collectif et les perceptions de chacun. L’énergie illustre l’importance de repenser l’insularité d’un point de vue géographique, économique, social et culturel. S’éloigner des « territoires de l’utopie » D’un point de vue artistique et littéraire, l’île a longtemps été perçue et décrite comme un jardin d’Éden par des poètes comme John-Antoine Nau, Leconte de Lisle, par des peintres comme Paul Gauguin ou encore des chanteurs tel que Henri Salvador. Pour aménager de manière efficace le territoire insulaire, il faut pouvoir comprendre ses dynamiques spatiales, territoriales et paysagères. Aujourd’hui, des acteurs de ce secteur (élus, investisseurs, chargés de projets entre autres) assimilent les îles à des « laboratoires », surtout en matière de transition énergétique. L’énergie en milieu insulaire, un enjeu de taille L’énergie électrique, l’habitat et les transports sont de grandes thématiques de l’aménagement du territoire. Perçues comme vulnérables au niveau énergétique, ces îles sont considérées comme des territoires d’innovation propices à l’expérimentation. TISSER SON Réseau Martiniquaise, Jessy Rosillette est une étudiante au parcours universitaire éclectique. Elle a fait le choix d’expériences universitaires multiples entre l’université des Antilles, celle des Canaries et de la Sorbonne. Depuis 2015, elle est doctorante au Centre de Recherches et d’Études en Géographie de l’Université de La Réunion où elle prépare une thèse sur la transition énergétique en milieu insulaire. En Martinique, l’énergie met en évidence les limites des politiques d’aménagement. Même si plusieurs projets et innovations énergétiques sont à l’étude, certains ont fait l’objet de vives contestations voire d’abandons ; comme NEMO (« New Energy for Martinique and Overseas ») par exemple. Les projets énergétiques doivent plus que jamais s’ancrer socialement et culturellement au sein du territoire martiniquais pour pouvoir espérer une meilleure acceptabilité sociale et un développement efficicace. Vers une réappropriation territoriale L’aménagement du territoire renvoie naturellement à des questions politiques et donc à l’appropriation territoriale. Cela interpelle sur les évolutions des rapports entre l’espace et la société. L’aménagement du territoire martiniquais passera par une meilleure intégration territoriale, sociale et culturelle des projets. JANVIER 2019/71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 1MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 2-3MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 4-5MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 6-7MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 8-9MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 10-11MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 12-13MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 14-15MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 16-17MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 18-19MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 20-21MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 22-23MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 24-25MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 26-27MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 28-29MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 30-31MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 32-33MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 34-35MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 36-37MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 38-39MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 40-41MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 42-43MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 44-45MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 46-47MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 48-49MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 50-51MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 52-53MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 54-55MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 56-57MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 58-59MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 60-61MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 62-63MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 64-65MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 66-67MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 68-69MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 70-71MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 72-73MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 74-75MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 76-77MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 78-79MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 80-81MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 82-83MadinMag numéro 52 janvier 2019 Page 84