MadinMag n°51 décembre 2018
MadinMag n°51 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de décembre 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : EPAG

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : soutenir l'économie de nos territoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
TISSER SON Réseau Au service de la nouvelle générATion Réseau Entreprendre Ils sont chefs d’entreprises, à côté de leur activité, ils dénichent, accompagnent et challengent les forces vives du territoire. Les membres du Réseau Entreprendre Martinique sont au contact direct des Martiniquaises et Martiniquais engagés dans une création d’entreprise, une reprise d’activité ou le développement de leur structure. Rencontre chaque mois avec ces chefs d’entreprise qui font le choix de la transmission et le pari de la création de richesse et d’emploi. Jean-Jacques Brichant, chef d’entreprise et membre du Réseau Entreprendre Martinique Ingénieur BTP, Jean-Jacques Brichant a dirigé une entreprise Propos recueillis par Mathieu Rached de BTP pendant 40 ans. Il agit aujourd’hui en tant que conseil et poursuit activement son engagement au sein de Réseau Entreprendre dont il a été le président de 2015 à 2018. Pourquoi et depuis quand vous êtes-vous engagé dans Réseau Entreprendre ? J’ai toujours été impressionné par l’entrain et la passion de ces jeunes gens qui voulaient développer leur idée en créant une entreprise. C’est à la fois la consécration de leur envie, et une réponse à un besoin, à une demande qu’ils ressentent autour d’eux. Un accompagnement structuré me semblait aussi indispensable qu’évident. J’ai ainsi participé à la création de l’association en 2011. Vous avez vous–même accompagné un ou plusieurs filleuls ? (sourire) Pas encore ! Si je les ai tous rencontrés en tant que président, je n’ai pas encore été un accompagnateur dédié. Actuellement, je me consacre au développement de la commission reprise-transmission en participant à la création d’un fonds régional d’aide avec les organismes publics (CTM, CDC) et privés (banques). Que diriez-vous à celles et ceux qui désirent créer leur entreprise en Martinique ? Je parlerais d’abord de passion, il faut l’avoir pour arriver à son objectif et il faut aussi savoir tout faire et ne rien oublier ; de lucidité, puisque dans un marché aussi étroit que le nôtre, il faut avoir réfléchi à se diversifier, avoir pensé à un plan B ; et enfin de partage, car le pire ennemi de l’entrepreneur est la solitude, il ne faut pas se cacher les difficultés, mais en parler et prendre conseil. Votre sentiment en tant que chef d’entreprise  : que faudrait-il faire pour que la Martinique accueille d’avantage d’entrepreneurs ? La réponse sera sévère… On devrait agir sur l’image et comprendre qu’un chef d’entreprise n’est pas un patron exploiteur mais un créateur de richesse, garantir une obligation de suivi d’une banque, ne pas se focaliser sur une obligation de résultat à court terme et aussi aider au financement de la communication radio, tv, presse… 68/Décembre 2018 www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia
www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia Une journée de Bizness Mam avec Linda Nyirenda Linda Nyirenda est une femme de réseaux. In Real Life, mais aussi sur le volet digital avec son entreprise I AM INTERNATIONAL. Par Marie Ozier-Lafontaine 5h C’est l’heure du réveil chez Linda, ainsi en a décidé le petit dernier, Kelam, 5 mois. Changer sa couche, lui donner la tétée, préparer le petit-déjeuner de l’aîné… Linda enchaîne les gestes d’une maman attentionnée, avant de jeter un œil à son planning. L’experte en réseaux sociaux, gérante d’I AM INTERNATIONAL depuis 4 ans, est une cheffe d’entreprise passionnée par son métier et une maman à 100%. Une double casquette assumée. 8h Après avoir déposé l’aîné âgé de 6 ans à l’école, Linda s’installe devant son ordinateur, chez elle ou dans un espace de coworking. Conseil en stratégie de communication digitale, community management et formation  : la spécialiste des réseaux sociaux accompagne les TPE comme les grands groupes dans la gestion de A à Z de leur image et de leur présence sur le web. Plan d’animation, point avec les graphistes et les community managers, ajustement TISSER SON Réseau du calendrier éditorial, suivi des plateformes, préparation du contenu… Linda jongle pendant toute la matinée entre ces différentes tâches pour optimiser la visibilité digitale de ses clients. « Ce qu’ils apprécient chez moi  : ma réactivité, ma créativité et… mon ouverture d’esprit ! » explique-telle. 11h Une pause s’impose ! Linda est une adepte des outils de gestion du temps pour organiser son travail. Avec l’aide de ses « assistants digitaux », comme Google Agenda, Trello, Pomodoro ou Slack, elle gagne en performance et en productivité. « Avec le recul, je réalise qu’être maman me pousse à être plus efficace  : avec moins de temps, je produis davantage ! », affirme la cheffe d’entreprise. 14h L’heure du déjeuner est souvent tardive, avant un après-midi consacré à des tâches qui demandent plus de réflexion  : définir une stratégie pour le lancement d’un produit ou préparer une session de formation. A 17h, c’est le retour du papa et de l’aîné. Douche, devoirs, dîner… la maison s’anime jusqu’à 20h. « C’est aussi le moment du débriefing de la journée avec mon compagnon, chef d’entreprise lui aussi », confie Linda. 21h Après le coucher des enfants, la co-fondatrice du réseau Bizness Mam se penche sur les projets de l’association. « Bizness Mam m’apporte épanouissement, confiance en moi et fierté ». Avant l’extinction des feux, elle établit son planning du lendemain et fait le point sur ses dossiers. Dans un mois, Kelam rentrera à la crèche  : une nouvelle étape dans la vie de la Bizness Mam. linkedin.com/in/lindanyirenda @kondwanyi www.biznessmam.com BiznessMam hello@biznessmam.com Décembre 2018/69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 1MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 2-3MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 4-5MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 6-7MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 8-9MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 10-11MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 12-13MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 14-15MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 16-17MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 18-19MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 20-21MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 22-23MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 24-25MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 26-27MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 28-29MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 30-31MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 32-33MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 34-35MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 36-37MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 38-39MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 40-41MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 42-43MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 44-45MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 46-47MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 48-49MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 50-51MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 52-53MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 54-55MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 56-57MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 58-59MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 60-61MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 62-63MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 64-65MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 66-67MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 68-69MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 70-71MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 72-73MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 74-75MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 76-77MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 78-79MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 80-81MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 82-83MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 84