MadinMag n°51 décembre 2018
MadinMag n°51 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de décembre 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : EPAG

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : soutenir l'économie de nos territoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
à la une événement Le 30 octobre dernier, lors de la plénière, l’action culturelle du territoire s’est vue créditée de nouvelles perspectives, aussi bien sur le plan artistique, que sur la formation et sur le plan économique. L’encouragement à la production audiovisuelle en Martinique d’abord, pour doper un secteur culturel et renforcer l’expérience de techniciens martiniquais. La création ensuite d’une école d’art territoriale, capable de fédérer les écoles existantes et d’enclencher un cercle vertueux, d’excellence et de reconnaissance. Deux projets phares sur lesquels revient Marie-Hélène Léotin, Conseillère Exécutive en charge de la culture. Que représente la création de l’EMEA, l’École Martiniquaise d’Enseignement des Arts ? Marie-Hélène Léotin  : À travers l’enseignement artistique, nous pensons qu’une véritable avancée est possible dans les processus d’éducation. L’art et la culture sont des moyens à mettre en œuvre pour faire face aux problématiques de nos sociétés modernes, pour permettre à nos sociétés d’avancer dans le sens du progrès humain, d’une élévation vers le bien, vers le juste, vers le vrai, vers le beau. L’art et la culture sont des outils, parmi d’autres, pour tendre vers cet idéal. Ce sont des facteurs de prévention face aux effets négatifs de nos sociétés actuelles. Quelle sera la mission de cette école ? Sa tâche sera de contribuer au développement humain par un enseignement artistique de qualité et une transmission scientifique de la culture martiniquaise. L’EMEA assurera une formation pour la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Selon quel calendrier, l’EMEA verra le jour ? Nous en sommes au stade de la signature des conventions  : écoles, mairies (délibérations des conseils municipaux) et enfin Président du Conseil Exécutif de la CTM. Le financement est inscrit au budget 2019, avec une participation de la CTM à hauteur de 300 000 € . La phase 1 est une école décentralisée avec les 3 structures retenues mises en réseau (Association Musiques Plurielles du Robert, Lakou sanblé Matnik de Schoelcher, L’Ecole de Musique et d’Art plastique de Rivière-Pilote), qui concerne les cycles de 6 à 18 ans. La phase 2, à moyen terme, est une école consacrée à l’enseignement supérieur avec délivrance de diplômes reconnus par le ministère, type DE (Diplôme d’Etat). Les engagements en faveur de la production audiovisuelle vontils dynamiser un secteur et des métiers spécialisés, techniques et artistiques ? En terme d’emplois, le tournage de la série policière grand public commandée par France 2, baptisée provisoirement « Tropiques criminels », sollicitera et stimulera les métiers de régie, construction de décors, habilleurs, comédiens, peintres, électriciens, repéreurs… Autant de postes qui se verront consolidés au fil des saisons de production. Quant au projet du long métrage « Fanon » du réalisateur Jean‐Claude Barny (réalisateur de « Negmawon » en 2005 et de la série historique « Tropiques Amers » en 2007,ndlr), il devrait solliciter des techniciens martiniquais de manière significative pour le tournage 
à l’étranger, participant ainsi à leur formation et au renforcement de leur expérience. Avec ces deux projets, se joue aussi le rayonnement de la Martinique ? Absolument. Le long métrage Fanon participera à son échelle à la valorisation du patrimoine historique martiniquais et à la prise de conscience des générations futures. La série, de son côté, offrira un autre type de visibilité et de retombées du fait de la mise en avant des aspects les plus attractifs de l’île, ainsi que de la vente du programme à des chaînes étrangères. Et celui des retombées économiques… En effet, et à ce titre, la série de fiction est le genre audiovisuel qui génère les retombées les plus importantes et structurantes notamment du fait de la récurrence des saisons. D’après une étude du CNC de 2016, 1 € d’une collectivité territoriale génère 8 € dans l’économie du pays (rémunération, technique, tournage).
 Quant à l’aide à la production de « Fanon », capitale pour la recherche de financements, elle démontre notre capacité à produire des films de portée internationale. Financements de la CTM Projet FANON  : Deux cent mille euros (200 000 € ) Projet Série policière  : Six cent mille euros (600 000 € ) www.collectivitedemartinique.mq 18/Décembre 2018 www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia
www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia Appel à projets La gestion des déchets RECYCLAGE matière et organique ALLONGEMENT de la DURÉE DE VIE (réemploi, réparation, réutilisation) La demande et le comportement des consommateurs L’ADEME, acteur de Economie Circulaire à vos projets ! Les avantages d’une transition vers une Economie Circulaire  : Une démarche d’économie circulaire permet de baisser ses coûts de fonctionnement ou de production et de renforcer son positionnement sur le marché ! Elle favorise l’innovation et le développement de nouveaux marchés pour sa clientèle, ou de nouveaux services pour ses adhérents ou ses usagers ! Elle permet d’adopter une attitude exemplaire et d’anticiper les évolutions réglementaires ! La Collectivité Territoriale de Martinique, la Préfecture et l’ADEME ont lancé depuis le 28 Mai dernier un Appel à projets destiné au développement de l’Economie Circulaire en Martinique. Vous pouvez y répondre selon deux approches  : 1 Faire la promotion de l’Economie Circulaire au sein de votre structure ou en externe, afin de faire émerger à moyen terme de nouveaux projets et de nouvelles synergies 2 Mettre directement en pratique des principes de l’économie circulaire au sein de votre structure avec comme objectifs, la réduction des consommations de ressources et des impacts environnementaux mais également dans le but d’envisager de nouvelles approches économiques basées sur l’interaction avec les acteurs du territoire. L’ÉconoMiE circuLAirE CONSOMMATION RESPONSABLE Achat, utilisation, consommation collaborative La demande et le comportement des consommateurs L’offre des acteurs économiques APPROVISIONNEMENT et ACHATS DURABLES è ÉCONOMIE de la FONCTIONNALITÉ Décembre 2018 L’offre des acteurs économiques L’économie circulaire désigne un ensemble de pratiques visant à préserver et mieux exploiter les ressources naturelles. L’offre des acteurs économiques ÉCO-CONCEPTION des produits et des services L’offre des acteurs économiques ÉCOLOGIE industrielle et territoriale Une seconde session est désormais ouverte jusqu’au 18 janvier 12h (heure locale) pour le dépôt de vos dossiers. Vous pourrez retrouver toutes les informations de cet appel à projets sur  : https://martinique.ademe.fr/Rubrique  : Actualités/Appel à projet Retrouvez toutes les informations sur  : www.martinique.ademe.fr 7, zone d’activité de Manhity Four à Chaux Sud – Immeuble EXODOM 97232 LE LAMENTIN Tél. 0596 63 51 42 Pour tous compléments d’information, n’hésitez pas à contacter  : charlotte.gully@ademe.fr ou eugenie.cibois@ademe.fr/19 Conception graphique  : www.ajnplus.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 1MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 2-3MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 4-5MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 6-7MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 8-9MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 10-11MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 12-13MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 14-15MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 16-17MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 18-19MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 20-21MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 22-23MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 24-25MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 26-27MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 28-29MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 30-31MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 32-33MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 34-35MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 36-37MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 38-39MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 40-41MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 42-43MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 44-45MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 46-47MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 48-49MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 50-51MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 52-53MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 54-55MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 56-57MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 58-59MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 60-61MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 62-63MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 64-65MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 66-67MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 68-69MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 70-71MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 72-73MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 74-75MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 76-77MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 78-79MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 80-81MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 82-83MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 84