MadinMag n°51 décembre 2018
MadinMag n°51 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de décembre 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : EPAG

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : soutenir l'économie de nos territoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Quels sont vos résultats depuis la fusion de vos trois filiales ? Sur tous nos marchés et territoires, nous sommes en phase de reconquête. En banque des particuliers, nous sommes notamment très dynamiques dans la distribution de crédits immobiliers qui a quasiment doublé sur la période récente. Nos solutions de placements en Epargne et en Prévoyance rencontrent également un formidable succès. Chez les professionnels, nous accompagnons beaucoup plus de projets d’investissement que par le passé. S’agissant des entreprises, nous demeurons l’un des leaders du marché. Dans ce domaine, le regroupement de nos équipes de Martinique, Guadeloupe et Guyane sous une seule et même animation régionale a incontestablement été un facteur de succès. Nous avons enfin développé une offre de « Banque Privée » très large avec un doublement des équipes commerciales. Là encore, notre taux de croissance est très élevé et nos clients à la recherche de solutions de gestion et de transmission de leur épargne « sur-mesure » sont très satisfaits de nos services (voir encadré). Projetez-vous d’investir sur nos territoires dans les années qui viennent ? Nous allons notamment investir dans de nouveaux locaux pour notre Centre d’affaires Entreprises et notre Centre de Banque Privée en Martinique. En Guadeloupe également, nous allons déplacer un certain nombre d’agences dans des zones plus porteuses et transférer nos Back-Offices vers un bâtiment moderne situé à proximité de l’aéroport. En Guyane enfin, nous venons de rénover et d’agrandir notre agence de Matoury pour faire face au succès rencontré par ce point de vente. Nous investissons également dans nos moyens humains et prévoyons de renforcer encore nos équipes commerciales dès 2019. Enfin, nous allons réaliser à l’horizon 2020-2021 un investissement majeur dans notre outil informatique pour le rendre plus performant. Tous ces investissements sont le témoignage évident de notre engagement sur la durée aux Antilles et en Guyane. Comment voyez-vous évoluer le métier de banquier dans les prochaines années ? Ce qui est certain c’est que la « transformation digitale » va forcément avoir un impact sur les banques. Cette transformation a déjà commencé et nous nous adaptons progressivement à l’environnement et aux attentes nouvelles de nos clients. Une grande quantité d’opérations qui nécessitaient par le passé de se déplacer en agence ou d’adresser un courrier, peuvent se faire via nos applications en ligne. Ce mouvement est loin d’être achevé et l’offre dans ce domaine continuera à s’élargir dans les mois et années qui viennent. A l’échelle du groupe BNP Paribas, ce sont près de 3 milliards qui seront investis dans ce domaine à l’horizon 2020 et naturellement, BNP Paribas Antilles-Guyane bénéficiera de ces investissements. Cela signifie-t-il que le réseau d’agences va disparaître ? Je ne le pense pas, d’abord parce que le conseil en matière bancaire nécessite un contact et une interaction personnelle avec le client qu’aucun robot ou Intelligence artificielle n’est en mesure de remplacer. On n’emprunte pas 250 000 € sur 15 ans comme on achète un billet d’avion en ligne ! Il y a une dimension de conseil qui demeure irremplaçable. J’observe ensuite que même les « pure players » du commerce en ligne acquièrent progressivement des magasins « physiques » car pour certains services, rien ne remplace le contact humain. Il est clair pour autant que la fréquentation des agences bancaires devrait diminuer dans le futur. A cet égard, notre réseau d’agences qui comprend aujourd’hui 23 points de vente sur nos 4 territoires semble un maillage proportionné et adéquat. Les clients des banques expriment souvent un certain mécontentement à l’égard des banques sur la qualité du service. Est-ce un sujet que vous suivez de près ? Oui naturellement. C’est un sujet que nous prenons très au sérieux car il est 12/Décembre 2018 www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia
www.ewag.fr/Madinmag/@ewagmedia bien réel. Et même s’il n’est sans doute pas propre à BNP Paribas Antilles- Guyane ni d’ailleurs aux banques de la région, nous avons décidé d’en faire un axe de réflexion et de travail majeur dans les mois qui viennent. Nous venons ainsi de démarrer une vaste enquête de satisfaction de notre clientèle qui nous permettra de mesurer avec exactitude la situation actuelle. Nous prendrons ensuite un certain nombre d’initiatives visant à Banque Privée  : Accompagner et soutenir les entrepreneurs améliorer ce niveau de satisfaction. Beaucoup porteront notamment sur la relation au quotidien avec nos clients et la qualité de l’accueil qu’ils reçoivent à travers nos différents canaux de communication (agence, téléphone,email, …). Puis nous mesurerons à nouveau le taux de satisfaction de nos clients pour mesurer le chemin parcouru. Je ne doute pas qu’il sera important. Nous le devons à nos clients. Le Patrimoine privé des entrepreneurs est intimement lié à leurs activités professionnelles. Pour mieux répondre aux besoins des clients sur le plan privé ou professionnel, les Chargés d’Affaires Entreprises et Banquiers Privées sont en étroite collaboration. Cette proximité permet d’avoir une vision complète de leurs besoins et de répondre rapidement. Les clients dirigeants sont exigeants avec peu de disponibilité. Ils ont besoin de réactivité, d’efficacité et de solutions sur mesures. Le Centre de Banque Privée aborde avec eux la gestion patrimoniale et la gestion d’actifs et les accompagne sur le plan personnel tout au long du cycle de vie de leur entreprise. En dépassant cette année la barre des 100 Milliards d’Euros d’actifs confiés par ses clients et en recevant les prix de meilleure banque privée en France 2018 des magazines Britanniques Euromoney et World Finance, BNP Paribas a vu sa stratégie axée sur l’accompagnement et le conseil validée par ses clients et ses pairs. L’engagement RSE de BNP Paribas Antilles-Guyane à la une En couverture C’est un des fondamentaux de BNP Paribas Antilles-Guyane qui s’engage chaque année un peu plus sur sa responsabilité économique, sociale, civique et environnementale. Ainsi, en Martinique, Guadeloupe et Guyane, BNP Paribas soutient les grands enjeux sociétaux à travers de nombreux projets tels que  : L’entreprenariat au Féminin, l’Epargne responsable, l’entreprenariat social ‘Nos Quartiers ont du Talent’avec des parrains BNP Paribas Antilles-Guyane qui accompagnent les jeunes vers le marché du travail sur les 3 départements, et aussi la Bourse Alizés pour promouvoir l’excellence des bacheliers en Martinique Les nettoyages de plage à travers par exemple, le salon Green Days en Guyane L’opération ‘1 école 1 projet 1 entreprise’dans le cadre de la Semaine de l’EnvironnementL’accompagnement auprès des entreprises qui souhaitent amorcer leur transition énergétique,… Décembre 2018/13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 1MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 2-3MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 4-5MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 6-7MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 8-9MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 10-11MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 12-13MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 14-15MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 16-17MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 18-19MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 20-21MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 22-23MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 24-25MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 26-27MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 28-29MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 30-31MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 32-33MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 34-35MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 36-37MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 38-39MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 40-41MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 42-43MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 44-45MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 46-47MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 48-49MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 50-51MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 52-53MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 54-55MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 56-57MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 58-59MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 60-61MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 62-63MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 64-65MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 66-67MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 68-69MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 70-71MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 72-73MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 74-75MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 76-77MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 78-79MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 80-81MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 82-83MadinMag numéro 51 décembre 2018 Page 84