Madame n°206 mars 2020
Madame n°206 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°206 de mars 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (203 x 276) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 25 Mo

  • Dans ce numéro : Rio, Connemara, Los Angeles, la Paz, la vie au soleil.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
CUL TURE R O MA N Parcours initiatique ELLE A TOUJOURS PUISÉ DES FORCES dans la communion avec le ciel et les étoiles, il n’est donc pas surprenant que sa vie soit aussi scintillante. L’artiste amérindienne Joy Harjo, qui vient d’être nommée «poétesse lauréate des Etats-Unis» 2019- 2021 – onction honorifque pour la première ois attribuée à une personnalité native –, a énormément vécu, créé, milité, participé à la renaissance des cultures indiennes qui a débuté dans les années 1970, et il est tout à ait émouvant qu’elle revienne sur son enance et sa jeunesse dans un livre aussi bre que sincère, qui en dit beaucoup avec peu, ne s’attarde jamais, d’une écriture à la beauté lunaire, dont la sobriété cisèle des envolées poétiques qui résonnent longtemps dans l’esprit du lecteur. «Je suis née ragile, emme et indienne sur des terres qui nous ont été volées», écrit-elle. Même toute petite, la conscience de l’histoire brisée de son peuple la hante, ses rêves – très importants dans son existence et qui souvent lui montrent le chemin – et ses pensées la ramènent à ses ancêtres, ches guerriers valeureux mais qui urent vaincus et déportés en Oklahoma dans les années 1830. C’était hier et le ardeau de l’histoire pèse encore plusieurs générations après. Joy Harjo évoque notamment la terrible bataille de Horseshoe Bend en 1814 qui mit un terme à la rébellion de la nation Creek, dont est issu son père (sa mère était métisse cherokee). Il y a aussi une grand-mère qui peignait et dont Joy Harjo cherchera à retrouver l’héritage  : la peinture sera première dans son parcours d’artiste et de jeune emme en danger. Car après une enance heureuse, où elle apprend l’importance de la musique et du chant, tout vole en éclats avec le divorce de ses parents. Un beau-père maltraitant, harcelant, la pousse au désespoir. C’est l’Institute o American Indian Arts, à Santa Fe, où elle devient pensionnaire, qui lui sert de reuge et où elle commence à dessiner et à aire du théâtre. Mais histoires d’amour et grossesses s’enchaînent, la menant aux portes de la misère, aux côtés d’hommes talentueux mais raptés par l’alcool, malédiction rappant si souvent les Amérindiens. Sourant de crises de panique eroyables pendant des années, Harjo réussit à s’en sortir grâce à une rencontre capitale  : la poésie. Celle qui la relie aux cultures indiennes, qui est à la ois verbe, chant, danse, qui mène au sacré, qui soigne et apaise. «Je désirais que la langue de mes ancêtres, complexe et métaphorique, passe dans ma langue et dans ma vie.» Joy Harjo a publié quantité de recueils de poésie, a trois enants, des petits-enants, joue du saxophone, est une activiste éministe. Quand on lit ce livre, on se dit que la culture occidentale a perdu ce monde magique, peuplé d’esprits, de musique et de sensualité physique, et qui est peut-être, fnalement, le plus important à vivre. Crazy Brave, Joy Harjo, éd. Globe, 168 p., 19  € . La poétesse amérindienne Joy Harjo raconte dans un livre splendide comment la poésie l’a sauvée d’une jeunesse à haut risque. Par Isabelle Potel 7 2/A I R F R A N CE M A DA M E R i t e o f p a s s a g e IN A SPLENDID MEMOIR, T HE NAT IV E A MERICA N POET J OY HA RJ O RECOUNTS HOW POET RY SAV ED HER FROM DESPERAT ION. She has always found strength in communing with the heavens. Joy Harjo, the current poet laureate of the United States (and therst Native American to be so honored), has led a rich and fascinating life, recounted in this moving memoir. In Crazy Brave, she says much in few words, her crystalline prose punctuated with poetic ourishes that resonate in the reader’s mind. «I was born puny andemale and Indian in lands that were stolen,» she writes. Even as a small child, the awareness o her people’s tragic history haunted her waking hours and her dreams—an important element of her existence. She mentions the Battle of Horseshoe Bend in 1814, which quashed theuprising o the Creek Nation, her ancestors, resulting in their removal to the territory that would become Oklahoma, where she grewup. Ater a happy childhood, her lie ellapart when her parents divorced. Mistreated by her stepfather, she sought refuge at the Institute of American Indian Arts in Santa Fe, where she explored theater and drawing. But then a string of unhappy love afairs brought her to the brink o despair. Ater sufering or years rom paralyzing panic attacks, Harjo found deliverance through poetry—an art ormwith links to Native American culture, verbal and musical, healing and spiritual. «I wanted the intricate and metaphorical language of my ancestors to pass through to my language, my life,» she writes. Today she has published numerous poetry collec- tions, plays the saxophone, has three children plus grandchildren and is an active feminist. Reading Crazy Brave, it becomes evident that Western culture has lost her people’s magical world, a world o visions, music and sensory experience that, ulti mately, is perhaps the most important part of life. PHOTO PRESSE
La Soustraction des p ossibles, Joseph Incardona, éd. Finitude, 400 p., 23, 50 € . FIN DES ANNÉES 1980 à Genève. Les «winners» et les golden boys se déchaînent, lesux d’argent se mondialisent, algorithmes et OGM mènent la danse et tout devient marchandise. Aldo, pro de tennis, et Svetlana, cadre dans une banque, s’aiment et ont une vie conortable. Mais il leur aut plus, toujours plus, conormément au milieu riqué dans lequel ils baignent. Une comédie humaine acide sur l’avidité, l’insatisaction, la ascination pour l’argent et le pouvoir, servie par un style incroyablement percutant, qui mêle l’efcacité de l’écriture scénaristique avec des échappées réexives aisant mouche, l’auteur laissant s’exprimer ouvertement son opinion de moraliste, à travers des saillies virtuoses encapsulant un air du temps et notre modernité comme rarement. Polar, roman noir, comédie sociétale, love story ? Une resque ambitieuse, chorale et tragique. I.P. Femme en crise W i n ne r s a n d l o s e r s LE ROMAN A u revoir là-haut, de Pierre Lemaître, prix Goncourt 2013, ut adapté en BD et au cinéma. Couleurs de e e l’incendie, 2 tome de la trilogie (3 tome, Miroir de nospeines, sorti en janvier) est également adapté en BD avec le même Christian De Metter aux pinceaux, dont le talent de portraitiste et le sens atmosphérique des décors se combinent merveilleusement à la narration toujours rebondissante de Lemaître. Après les escroqueries amorales de l’après-guerre, il s’agit cette ois de la crise des années 1930, avec une emme, Madeleine, mère d’un petit garçon, qui se retrouve à la tête d’un empire fnancier et doit batailler pour s’imposer dans un milieu d’hommes. Les deux compères ont réussi à adapter la matière dense et riche du roman sans en perdre une miette, sans pour autant nous imposer des kilomètres de texte, donnant toute leur place aux dessins. Jolie prouesse. I.P. T r i a l b y f i r e Geneva in the 1980s. A money-mad world of golden boys, globalization and GMOs in which anything and everything can be bought and sold. Aldo and Svetlana, respectively a tennis pro and a bank manager, lead a comfortable lie but are never satised, constantly wanting more. The Subtraction of Possibilities (in French) is a sardonic human tragicomedy about greed and power. Blending straight-ahead narration with incisive asides, author Joseph Incardona ofers his own insights while brilliantly depicting an era—and a acet o modern-day society. Volume two o Pierre Lemaître’s trilogy that began with The Great Swindle, winner of the 2013 Prix Goncourt (and available in English), has in its turn been adapted as a graphic novel with illustrations by Christian De Metter. Set during the Great Depression, Colors of Fire (in French) tells the story o a young mother whonds hersel in charge o a nancial empire and has to ght or her place in a corrupt man’s world. Lemaître and De Metter admi- rably succeed in adapting a rich, dense novel, without losing any of its quality or overloading the pages with text. City of Windows, Robert Pobi, éd. Equinox, 496 p., 20 € . COULEURS 4 DEUINCENOIE DANS UN NEW YORK À LA BLANCHEUR HIVERNALE, un sniper invisible dégomme un par un des représentants des orces de l’ordre. D’entrée, nous voilà comme embarqués dans une série américaine avec FBI, stridences des gyrophares et scènes de crimes implacables. Mais dans cette machinerie bien huilée déboule un enquêteur atypique, proesseur d’astrophysique surdoué… Dans le regard de cet antihéros inattendu, accessoirement pourvu d’un fchu caractère, et anqué d’une collègue à l’humour caustique, le paysage urbain devient géométrie complexe qui révèle l’emplacement du tireur. Un polar efcace, décrivant une Amérique avec la peur du terrorisme, des médias pas toujours compétents, des suprémacistes blancs qui s’accrochent à des antasmes dangereux et démodés. Mais aussi une décomposition mathématique et graphique de la ville, virtuose. I.P. C o l d a n d c a l c u l a t e d Vision du monde Couleurs de l’incendie, Christian De Metter, éd. Rue de Sèvres, 164 p., 24 € . Agent spécial At the height o a ferce winter, New York City is terrorized by a sniper who targets law enforcement agents. To the rescue comes an unlikely detective, a hyper -intelligent astrophysics proessor (and ormer FBI investigator). For this antihero, seconded by a partner with a caustic sense of humor, the urban landscape becomes a geometry problem as they try to deduce where the shots come from. Robert Pobi’s City of Windows is a tableau of American society, with its fears and foibles, as wellas a virtuosic mathematical and graphic breakdown of the city. A I R F R A N CE M A DA M E/7 3 CUL TURE L IV R E S



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 206 mars 2020 Page 1Madame numéro 206 mars 2020 Page 2-3Madame numéro 206 mars 2020 Page 4-5Madame numéro 206 mars 2020 Page 6-7Madame numéro 206 mars 2020 Page 8-9Madame numéro 206 mars 2020 Page 10-11Madame numéro 206 mars 2020 Page 12-13Madame numéro 206 mars 2020 Page 14-15Madame numéro 206 mars 2020 Page 16-17Madame numéro 206 mars 2020 Page 18-19Madame numéro 206 mars 2020 Page 20-21Madame numéro 206 mars 2020 Page 22-23Madame numéro 206 mars 2020 Page 24-25Madame numéro 206 mars 2020 Page 26-27Madame numéro 206 mars 2020 Page 28-29Madame numéro 206 mars 2020 Page 30-31Madame numéro 206 mars 2020 Page 32-33Madame numéro 206 mars 2020 Page 34-35Madame numéro 206 mars 2020 Page 36-37Madame numéro 206 mars 2020 Page 38-39Madame numéro 206 mars 2020 Page 40-41Madame numéro 206 mars 2020 Page 42-43Madame numéro 206 mars 2020 Page 44-45Madame numéro 206 mars 2020 Page 46-47Madame numéro 206 mars 2020 Page 48-49Madame numéro 206 mars 2020 Page 50-51Madame numéro 206 mars 2020 Page 52-53Madame numéro 206 mars 2020 Page 54-55Madame numéro 206 mars 2020 Page 56-57Madame numéro 206 mars 2020 Page 58-59Madame numéro 206 mars 2020 Page 60-61Madame numéro 206 mars 2020 Page 62-63Madame numéro 206 mars 2020 Page 64-65Madame numéro 206 mars 2020 Page 66-67Madame numéro 206 mars 2020 Page 68-69Madame numéro 206 mars 2020 Page 70-71Madame numéro 206 mars 2020 Page 72-73Madame numéro 206 mars 2020 Page 74-75Madame numéro 206 mars 2020 Page 76-77Madame numéro 206 mars 2020 Page 78-79Madame numéro 206 mars 2020 Page 80-81Madame numéro 206 mars 2020 Page 82-83Madame numéro 206 mars 2020 Page 84-85Madame numéro 206 mars 2020 Page 86-87Madame numéro 206 mars 2020 Page 88-89Madame numéro 206 mars 2020 Page 90-91Madame numéro 206 mars 2020 Page 92-93Madame numéro 206 mars 2020 Page 94-95Madame numéro 206 mars 2020 Page 96-97Madame numéro 206 mars 2020 Page 98-99Madame numéro 206 mars 2020 Page 100-101Madame numéro 206 mars 2020 Page 102-103Madame numéro 206 mars 2020 Page 104-105Madame numéro 206 mars 2020 Page 106-107Madame numéro 206 mars 2020 Page 108-109Madame numéro 206 mars 2020 Page 110-111Madame numéro 206 mars 2020 Page 112-113Madame numéro 206 mars 2020 Page 114-115Madame numéro 206 mars 2020 Page 116-117Madame numéro 206 mars 2020 Page 118-119Madame numéro 206 mars 2020 Page 120-121Madame numéro 206 mars 2020 Page 122-123Madame numéro 206 mars 2020 Page 124-125Madame numéro 206 mars 2020 Page 126-127Madame numéro 206 mars 2020 Page 128-129Madame numéro 206 mars 2020 Page 130-131Madame numéro 206 mars 2020 Page 132-133Madame numéro 206 mars 2020 Page 134-135Madame numéro 206 mars 2020 Page 136-137Madame numéro 206 mars 2020 Page 138-139Madame numéro 206 mars 2020 Page 140-141Madame numéro 206 mars 2020 Page 142-143Madame numéro 206 mars 2020 Page 144-145Madame numéro 206 mars 2020 Page 146-147Madame numéro 206 mars 2020 Page 148-149Madame numéro 206 mars 2020 Page 150-151Madame numéro 206 mars 2020 Page 152-153Madame numéro 206 mars 2020 Page 154-155Madame numéro 206 mars 2020 Page 156-157Madame numéro 206 mars 2020 Page 158-159Madame numéro 206 mars 2020 Page 160-161Madame numéro 206 mars 2020 Page 162-163Madame numéro 206 mars 2020 Page 164-165Madame numéro 206 mars 2020 Page 166-167Madame numéro 206 mars 2020 Page 168-169Madame numéro 206 mars 2020 Page 170-171Madame numéro 206 mars 2020 Page 172-173Madame numéro 206 mars 2020 Page 174-175Madame numéro 206 mars 2020 Page 176-177Madame numéro 206 mars 2020 Page 178-179Madame numéro 206 mars 2020 Page 180