Madame n°206 mars 2020
Madame n°206 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°206 de mars 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (203 x 276) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 25 Mo

  • Dans ce numéro : Rio, Connemara, Los Angeles, la Paz, la vie au soleil.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
S T YLE P H É N O M È N E cy cle vertueux Réagissant au trop-plein consumériste, l’industrie de la mode trouve un nouveau soufle dans une dy namique alternative  : l’économie circulaire. Sans perdre en désirabilité. Zoom sur des initiatives bienvenues. Par Lorène Duquesne – Illustration Stefan Vulic DES VÊTEMENTS AU PLACARD DORMANT. Achetés, puis peu ou pas portés. Les étagères qui dégoulinent, s’asphyxient. Tro p de choix, pas le temps, et puis toujours la même chemise juste, polyvalente, bien coupée, le jean évident. Pourquoi aller voir ailleurs ? De toute açon, plus possible de stocker, la place est tellement rare qu’une partie de notre vie a dû s’exiler dans des boxes à louer. Pour ces raisons, et mille autres, la mode, à l’écoute du consommateur raisonné, se réinvente peu à peu ; au lieu d’un horizon fni prédisant une chute libre açon cascade vertigineuse, elle tente d’arrondir sa trajectoire – et celle du monde – pour esquisser un utur plus rassurant. L’économie circulaire désigne, d’après le ministère de la Transition écologique et solidaire, «un modèle économique dont l’objecti est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production des déchets». Versus l’économie linéaire, plus très en vogue ces temps-ci, du moins en Europe  : extraire, abriquer, consommer, jeter. Pour sauvegarder les ressources limitées de la planète et nourrir des activités durables –pour les humains autant que pour ce qui les entoure. «L’allongement de la durée d’usage des produits par le recours à la réparation, à la vente ou à l’achat d’occasion» est l’un des marqueurs de la consommation responsable. Dans la sphère ashion, la seconde main est loin d’être un phénomène récent mais il progresse. Comme le souligne l’agence conseil en intelligence business & créative Nelly Rodi, «selon une récente étude menée par la Fashion Retail Academy, près de 25% de la génération Z (née environ entre 1995 et 2010,ndlr) a déjà vendu des vêtements via des plateormes de social shopping, usage qui a bondi de 113% au cours des cinq dernières années (…)», alors que cette génération «comptera en 2020 pour (1) 40% des consommateurs à l’échelle mondiale». Les Z, qui gèrent un porte-monnaie plus menu que leurs aînés, ne transigent pas avec les valeurs environnementales, et veulent des alternatives vertueuses. Ce n’est que le début. Sur les podiums, comme sur le web, des acteurs entrent de plain-pied dans ce nouveau cycle durable. Et présentent une ore d’autant plus désirable. M a y t h e ci r c l e b e un b r o k en W IT HOUT SACRIFICING DESIRA BILITY, T HE FA SHION WORLD IS FINDING IMPET US IN A NEW DY NA MIC : T HE CIRCULA R ECONOMY. Clothes that lie unworn in the closet for years. Too much choice and not enough time, so we keep wearing that one well-cut blouse and basic jeans over and over. Why buy anything else ? Plus living space is so expensive now that half of our stuf endsup in storage anyway. In response to these increasingly common quandaries, fashion is listening to consumers and taking steps toward a more user-riendly, and planet-riendly, uture. 1 04/A I R F R A N CE M A DA M E
Illustration inspirée du déflé printemps-été 2020 MARINE SERRE. UPCYCLER. Entre approvisionnement durable et écoconception, certains créateurs donnent à leurs collections printemps-été 2020 une autre dimension. Marine Serre et sa «Marée noire», aite à partir d’éléments à 50% upcyclés et 50% made in France. Comme cet imperméable noir en plastique recyclé ceinturé à l’aide de métal de récup (voir illustration) pour parer à toutes les tempêtes ? «What’s good or the planet is good or (2) the economy», selon Vivienne Westwood, qui, depuis 2017, a réduit de moitié le nombre de modèles par saison chez la emme pour accompagner son injonction à acheter moins. Coupées dans des tissus (3) aux qualités durables, les pièces du déflé «Coed» de la grie britannique ont une énergie bien à elles, punk et pop. Dentelles, tulles et autres matières d’anciennes saisons, patrons réutilisés  : Sarah Burton embrasse l’upcycling pour Alexander McQueen. Même si son apport le plus remarquable au caractère «sustainable» de sa collection est social  : artisans irlandais et anglais aux méthodes ancestrales et étudiants de Central Saint Martins College se sont mêlés à l’équipe de la créatrice pour composer des looks d’une exceptionnelle beauté, sous le signe du temps et du partage. Reconnexion pleine de sens, présent éclairé à la lueur du passé, vraie leçon de philosophie du travail. LOUER. Soit l’économie de la onctionnalité  : privilégier l’usage plutôt que la possession. Si les plateormes de revente/achat d’occasion ont désormais partie du paysage mode (Vestiaire Collective a inauguré son premier espace physique chez Selridges à Londres, Faretch Second Lie redonne vie aux sacs griés…), les sites de location de garde-robe à des pro ou des particuliers comme Armarium et Villageluxe (US), My Wardrobe HQ (UK) et Panoply City (France) n’en sont qu’aux prémices. Plus nouveau encore, certaines marques testent un service similaire sans intermédiaire. C’est le cas de la marque caliornienne Vince avec le projet Vince Unold, de la marque danoise Ganni. «Je suis ami avec Vigga Svensson, à la tête de Continued Fashion, plateorme de solutions logistiques destinée aux gries souhaitant aire de la location, dans laquelle j’ai investi, raconte Nicolaj Restrup, ondateur de Ganni. L’économie de partage a énormément de potentiel, je voulais y engager la marque. Nous avons lancé Ganni Repeat en septembre 2019». Une démarche nécessaire car environ 39900 tonnes de textiles fnissent dans des décharges ou sont incinérées chaque année au Danemark seul. Le principe  : la location illimitée de pièces des saisons précédentes et actuelles, adaptées aux événements. Une initiative à l’international dans les six prochains mois, et qui n’est que l’une des actions de l’entreprise pour le développement durable. «Via Ganni Lab, nous travaillons à une collection zéro impact. Le but est de réaliser un produit qui laisse derrière lui un monde meilleur. Il nous reste beaucoup à accomplir…» 1. MNI Targeted Media Inc. 2. «Ce qui est bon pour la planète est bon pour l’économie.» 3. «Coeducational», caractérisant les écoles mixtes au UK, adjecti utilisé pour les shows homme/emme, réquents à la Fashion Week londonienne. A I R F R A N CE M A DA M E/1 05 S T YLE P H É N O M È N E And the basis of that future will be the circular economy, an economic model that strives for sustainability by limiting consumption, reducing the use of resources (raw materials, water, energy…) and minimizing waste. In other words, the oppo- site o the currently prevalent linear economy, with its overuse o resources and oversuppy l o disposable products. On the catwalks and on the Internet, responsible solutions are gaining ground every day. Upcycling. Adopting sustainable sourcing and eco- design, many labels have taken a new direction with their spring-summer 2020 oferings. Marine Serre’s «Black Tide» collection was made from 50%upcycled and 50% local French materials—like the black recycled plastic raincoat shown here, with its reclaimedmetal belt. «What’s good for the planet is good for the economy,» says Vivienne Westwood, whose label has halved its number o creations per season. Cut rom fabrics with sustainable qualities, its «Coed» showemanated a distinctive punk energy. At Alexan- der McQueen, designer Sarah Burton embracesupcycling, although her most remarkable contribution to sustainability has been social : Irish and English artisans trained in traditional methods and students from Central Saint Martins College joined her team to develop exceptional looks in a spirit o cooperation and dialogue—an exemplary lesson in the philosophy of work. Renting. While there is no lack of websites for the sale and purchase of pre-owned fashion (Vestiaire Collective for clothing, Farfetch Second Life for bags…), rental portals are also thriving, like Armarium and Villageluxe in the US, My Wardrobe HQ in the UK and Panoply City in France. Some labels, including Vince in California and the Danish brand Ganni, ofer their own direct rentals. «I’m riends with Vigga Svensson, who runs Continued, a white labeling platformthat helps us with the logistical side of running a rental service,» reports Ganni ounder Nicolaj Refstrup. «I see a lot of potential in the share economy for clothing, and I wanted to be part o it. We launched Ganni Repeat in September 2019.» An admirable initiative, considering that an estimated 39,900 tons o textiles endup in landlls or incinerators every year just in Denmark. And it’s not Ref strup’s only action in favor of sustainable development : «We are also working on an ‘impact-ree’collec- tion called Ganni Lab. The long-termgoal is to make a product that leaves the world a better place. But there’s stilla lot of work to do.» li



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 206 mars 2020 Page 1Madame numéro 206 mars 2020 Page 2-3Madame numéro 206 mars 2020 Page 4-5Madame numéro 206 mars 2020 Page 6-7Madame numéro 206 mars 2020 Page 8-9Madame numéro 206 mars 2020 Page 10-11Madame numéro 206 mars 2020 Page 12-13Madame numéro 206 mars 2020 Page 14-15Madame numéro 206 mars 2020 Page 16-17Madame numéro 206 mars 2020 Page 18-19Madame numéro 206 mars 2020 Page 20-21Madame numéro 206 mars 2020 Page 22-23Madame numéro 206 mars 2020 Page 24-25Madame numéro 206 mars 2020 Page 26-27Madame numéro 206 mars 2020 Page 28-29Madame numéro 206 mars 2020 Page 30-31Madame numéro 206 mars 2020 Page 32-33Madame numéro 206 mars 2020 Page 34-35Madame numéro 206 mars 2020 Page 36-37Madame numéro 206 mars 2020 Page 38-39Madame numéro 206 mars 2020 Page 40-41Madame numéro 206 mars 2020 Page 42-43Madame numéro 206 mars 2020 Page 44-45Madame numéro 206 mars 2020 Page 46-47Madame numéro 206 mars 2020 Page 48-49Madame numéro 206 mars 2020 Page 50-51Madame numéro 206 mars 2020 Page 52-53Madame numéro 206 mars 2020 Page 54-55Madame numéro 206 mars 2020 Page 56-57Madame numéro 206 mars 2020 Page 58-59Madame numéro 206 mars 2020 Page 60-61Madame numéro 206 mars 2020 Page 62-63Madame numéro 206 mars 2020 Page 64-65Madame numéro 206 mars 2020 Page 66-67Madame numéro 206 mars 2020 Page 68-69Madame numéro 206 mars 2020 Page 70-71Madame numéro 206 mars 2020 Page 72-73Madame numéro 206 mars 2020 Page 74-75Madame numéro 206 mars 2020 Page 76-77Madame numéro 206 mars 2020 Page 78-79Madame numéro 206 mars 2020 Page 80-81Madame numéro 206 mars 2020 Page 82-83Madame numéro 206 mars 2020 Page 84-85Madame numéro 206 mars 2020 Page 86-87Madame numéro 206 mars 2020 Page 88-89Madame numéro 206 mars 2020 Page 90-91Madame numéro 206 mars 2020 Page 92-93Madame numéro 206 mars 2020 Page 94-95Madame numéro 206 mars 2020 Page 96-97Madame numéro 206 mars 2020 Page 98-99Madame numéro 206 mars 2020 Page 100-101Madame numéro 206 mars 2020 Page 102-103Madame numéro 206 mars 2020 Page 104-105Madame numéro 206 mars 2020 Page 106-107Madame numéro 206 mars 2020 Page 108-109Madame numéro 206 mars 2020 Page 110-111Madame numéro 206 mars 2020 Page 112-113Madame numéro 206 mars 2020 Page 114-115Madame numéro 206 mars 2020 Page 116-117Madame numéro 206 mars 2020 Page 118-119Madame numéro 206 mars 2020 Page 120-121Madame numéro 206 mars 2020 Page 122-123Madame numéro 206 mars 2020 Page 124-125Madame numéro 206 mars 2020 Page 126-127Madame numéro 206 mars 2020 Page 128-129Madame numéro 206 mars 2020 Page 130-131Madame numéro 206 mars 2020 Page 132-133Madame numéro 206 mars 2020 Page 134-135Madame numéro 206 mars 2020 Page 136-137Madame numéro 206 mars 2020 Page 138-139Madame numéro 206 mars 2020 Page 140-141Madame numéro 206 mars 2020 Page 142-143Madame numéro 206 mars 2020 Page 144-145Madame numéro 206 mars 2020 Page 146-147Madame numéro 206 mars 2020 Page 148-149Madame numéro 206 mars 2020 Page 150-151Madame numéro 206 mars 2020 Page 152-153Madame numéro 206 mars 2020 Page 154-155Madame numéro 206 mars 2020 Page 156-157Madame numéro 206 mars 2020 Page 158-159Madame numéro 206 mars 2020 Page 160-161Madame numéro 206 mars 2020 Page 162-163Madame numéro 206 mars 2020 Page 164-165Madame numéro 206 mars 2020 Page 166-167Madame numéro 206 mars 2020 Page 168-169Madame numéro 206 mars 2020 Page 170-171Madame numéro 206 mars 2020 Page 172-173Madame numéro 206 mars 2020 Page 174-175Madame numéro 206 mars 2020 Page 176-177Madame numéro 206 mars 2020 Page 178-179Madame numéro 206 mars 2020 Page 180