Madame n°197 février 2019
Madame n°197 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°197 de février 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 164

  • Taille du fichier PDF : 28,1 Mo

  • Dans ce numéro : un numéro spécial mode.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
C UL TURE P O RT R A IT Voyage sur un plateau Les pay sages lunaires de l’Aubrac, en France, illuminent ce roman qui s'interroge sur l’importance du pay s d’où l’on vient. Rencontre avec Vanessa Bamberger. Par Isabelle Potel QUAND ELLE ARRIVE, pimpante et très urbaine, on a du mal à croire qu’il s’agit bien de l’écrivaine qui nous invite, dans un merveilleux roman, à découvrir « le pays des orêts d’épicéas et des lacs argentés, des steppes brûlées et des vaches caramel, de l’infni brumeux balayé par l’écir, ce vent de tempête qui soue comme un mauvais sort », c’est-à-dire le plateau de l’Aubrac, sauvage « Alto braco » (« haute boue » en occitan), à la croisée de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère. « La mère de ma mère et sa tante sont nées là-bas mais elles étaient parisiennes et n’y allaient pas souvent. J’y suis retournée il y a quelques années et je me suis demandé si un pays est inscrit dans les gènes, je me suis intéressée à l’épigénétique (étude de l’adaptation d’une espèce à son environnement,ndlr). Ce ut le départ du livre. » Elevée par sa grand-mère et sa grand-tante qui tenaient un bistrot e rue Catulle-Mendès à Paris XVII – soit une évocation balzacienne du règne enui des limonadiers aveyronnais de la capitale –, la narratrice s’en va à Lacalm, en Aubrac, enterrer la première, déterrer des secrets de amille et découvrir un monde paysan agité de contradictions mais bien vivant. « Ce n’est pas autobiographique, mais je me suis inspirée de ces deux emmes qui ont été importantes pour moi, et qui étaient de grandes cuisinières. » Outre la picturalité virtuose qui saisit les paysages dans leur mystérieuse beauté, une sensualité gustative et une gastronomie joyeuse illuminent le roman. « Comme dans le précédent, Princip e de susp ension, autour des difcultés d’une usine dans l’Ouest de la France, je voulais explorer un territoire. J’ai rencontré beaucoup de gens en Aubrac, j’ai enregistré des heures d’interview, une olie ! » C’est l’exploit du livre d’exprimer les enjeux contemporains autour de la viande, sa production et sa consommation, sans que l’on ne sente jamais les coutures de l’enquête ni que l’auteure a été un jour journaliste. « J’ai travaillé dans la prod audiovisuelle à Londres puis pour M6 Communication à Paris, à l’époque du Lof t et du grand n’importe quoi ! Après ma première grossesse, j’ai eu un problème de santé et j’ai ailli y rester. J’ai arrêté de bosser, et sans préméditation j’ai écrit une fction, puis dans la oulée des articles dans la presse. Il y a eu plusieurs romans non publiables, le cauchemar des lettres de reus, l’intense bonheur quand enfn on vous appelle… » Cette histoire de emmes ortes n’ayant jamais baissé les bras raconte aussi les liens entre la terre ancestrale et l’économie. « Seuls les éleveurs qui ont beaucoup de terres s’en sortent aujourd’hui. Le plus important, c’est ce que mange l’animal, or les céréales (pour l’engraissement,ndlr) sont très chères. Pour les petits éleveurs en bio, c’est très dur », explique celle qui désormais se ait envoyer la viande qu’elle consomme par un boucher de l’Aubrac. La manière dont Vanessa Bamberger mixe romanesque et réalisme social invente une littérature d’aujourd’hui, aussi séduisante qu’urgente. Alto Braco, Vanessa Bamberger, éd. Liana Levi, 250 p., 19 € . 5 6/A I R F R A N CE M A DA M E N a t i v e s o i l FROM NOV ELIST VA NESSA BA MBERGER, A PORT RA IT OF A RUGGED RURA L REGION A ND A REFLECT ION ON T HE IMPORTA NCE OF GEOGRA PHIC ORIGINS. Judging from her chic, urban look, it’s hard to believethat this is the writer whose latest book celebrates a land of « spruce forests and silvery lakes, scorched steppes and caramel- colored cows, an endless misty expanse swept by l’Ecir, the turbulent wind that blows like an evil spell. » Vanessa Bamberger’s novel Alto Braco (« high mud » in the Occitan language of southern France) is set in L’Aubrac, the rural region where her grandmother was born. « I went back a few years ago, » the author recounts, « and wondered if a landscape like that becomes part of one’s DNA. I began looking into epigenetics, the study of how species adapt to their environment, and that was the starting point for the book. » Alto Braco (available in French) tells the story of a young woman raised by her grandmother, who ran a bistro in Paris. When the older woman dies, the narrator travels for the funeral to Lacalm, a village in L’Aubrac, where she discovers family secrets and learns about the struggles of an agricultural society. « I wanted to explore a territory, » Bamberger says. « I met a lot of locals and recorded hours of interviews. » Impressive in its scope, her narrative interweaves a description of the challenges facing today’s live- stock breeders. As the novelist explains, « Only those with lots of land can succeed. Feed grains are very expensive. For small organic farmers, it’s hard to survive. » The resulting mix of fantasy and social realism delivers an original, contemporary literary statement, both compelling and convincing. LEVI – PRESSE IANA DITION S L U LIEN F ALSIMAGNE/LEEMAGE/É PHOTO J
RESSE P HOTOS P Rétro-cool, Nathalie Dolivo et Katell Pouliquen, éd. Flammarion, 235 p., 19 € . SAUVER LA PLANÈTE EN S’AMUSANT, c’est possible ! Ce manuel pour un nouveau savoir-vivre prend la mesure du mouvement vintage, qui préconise de recycler le passé plutôt que de continuer à consommer vite et mal. Une véritable philosophie qui prend de l’ampleur, un « rétro-pédalage salutaire vers plus de beau, de slow, de durable ». La mode regarde en arrière, l’artisanat renaît, brocante et « second hand » à tous les étages, explosion des ventes vintage en ligne – avec son corollaire, la « Fear o Missing Out » (FOMO) –, sans oublier  : démon de la chine, rétro-gastronomie, désir de singularité, volonté écol o (émergence de nouvelles matières, chanvre, Tencel, Modal…), « surcyclage », obsolescence « déprogrammée » … Une enquête pointue, un état des lieux précis, un livre qui donne la pêche. A bas le speed, le tout-jetable, la ast ashion. En route pour le Nouveau Monde. I.P. M a k i n g i t l a s t Believeit or not, doing your part to save the planet can be fun ! Retro-Cool (in French) is a guide to the vintage movement, which advocates recuperating disused products, techniques and materials as an antidote to unbridled consumption. Vintage clothes, second-hand and artisanal homeware, retro-gastronomy, the emergence of alternative materials (hemp, modal, Tencel…),upcycling, the end of planned obsolescence… Authors Nathalie Dolivo and Katell Pouliquen ofer an in-depth look at the latest eco-inspired eforts in a book that stirs the reader to action. UN ROMAN GRAPHIQUE sur la philosophe juive allemande Hannah Arendt, qui ut la maîtresse d’Heidegger avant qu’il ne se compromette avec les nazis, ut contrainte à l’exil – à Paris puis à New York – avant d’écrire des choses essentielles sur le totalitarisme, et sur « la banalité du mal » à l’occasion du procès d’Adol Eichmannen 1960 ? Et un de surcroît ? Oui, grâce à la personnalité tout eu tout amme de cette emme hors norme, amoureuse passionnée et intellectuelle sans relâche, et à la quantité de penseurs (Levinas, Marcuse, Brecht… et Walter Benjamin, l’ami intime) et d’artistes (Chagall, Munch, Kurt Weill, Fritz Lang…) qu’elle rencontra. L’Américain Ken Krimstein « croque » son héroïne avec juste un trait de crayon d’une incroyable agilité qui la rend proche et contemporaine, et une touche de vert comme vêtement. Un ouvrage merveilleux. I.P. B r ou g h t t o l i f e Really ? A graphic novel about Hannah Arendt ? The Jewish philosopher who ed Nazi Germany, and later coined the phrase « banality o evil » in a amous book on the trial o Adolph Eichmann ? And it’s a pleasure to read ? Yes, thanks to Arendt’s colorul personality and riendships with intellectuals and artists rom Walter Benjamin to Brecht, Marcuse, Chagall, Munch and Kurt Weill. And thanks to Ken Krimstein, author-illustrator o The Three Escapes of Hannah Arendt, whose spare, sprightly drawing style gives his subject an endearing, contemporary presence. Swan. 1. Le Buveur d’absinthe, Néjib, Gallimard Bande Dessinée, 184 p., 22 € . Art de vivre L’ARTISTE NÉJIB, d’abord graphiste, se lança dans la BD avec Haddon Hall-Quand David inventa Bowie, sur les débuts de l’auteur de Sp ace Oddity. Après Stup or M undi, sur la première chambre obscure au Moyen-Age, le voilà qui entame une série (5 tomes envisagés) sur l’aventure des impressionnistes. Néjib se veut d’abord dessinateur, et c’est de son trait nerveux et ironique, avec des aplats de couleur dégageant une belle énergie, qu’il imagine un Paris en pleine destruction (Haussmanna commencé à sévir) et restitue l’eervescence des « rapins » (artistes peintres en langage populaire)  : amateurs qui vont au Louvre copier les maîtres, ou ceux, comme Manet, Ingres, Degas… qui s’apprêtent à révolutionner la peinture. Comme fl rouge, une jeune emme (mix de Berthe Morisot et Mary Cassatt) qui rêve d’intégrer les Beaux-Arts. Quasiment impossible quand on est une emme… I.P. P i c t o r i a l e f f u s i on Etre vivant Effervescence picturale Les Trois Vies de Hannah Arendt, Ken Krimstein, éd. Calmann- Lévy, 240 p., 19 € . Néjib, the illustrator who gave us Haddon Hall  : When David Invented Bowie, has launched a new series based on the lives o the Impressionists. In sharp pen strokes and broad swaths o color, he depicts Paris in the mid-19th century, when painters like Manet and Degas were laying the groundwork or an artistic revolution. The uniying thread in Swan 1. The Absinthe Drinker (in French) is a young woman, part Berthe Morisot and part Mary Cassatt, who dreams of studying painting at the Paris Beaux-Arts academy. A near impossibility for a woman at the time… A I R F R A N CE M A DA M E/5 7 C UL TURE L IV R E S



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 197 février 2019 Page 1Madame numéro 197 février 2019 Page 2-3Madame numéro 197 février 2019 Page 4-5Madame numéro 197 février 2019 Page 6-7Madame numéro 197 février 2019 Page 8-9Madame numéro 197 février 2019 Page 10-11Madame numéro 197 février 2019 Page 12-13Madame numéro 197 février 2019 Page 14-15Madame numéro 197 février 2019 Page 16-17Madame numéro 197 février 2019 Page 18-19Madame numéro 197 février 2019 Page 20-21Madame numéro 197 février 2019 Page 22-23Madame numéro 197 février 2019 Page 24-25Madame numéro 197 février 2019 Page 26-27Madame numéro 197 février 2019 Page 28-29Madame numéro 197 février 2019 Page 30-31Madame numéro 197 février 2019 Page 32-33Madame numéro 197 février 2019 Page 34-35Madame numéro 197 février 2019 Page 36-37Madame numéro 197 février 2019 Page 38-39Madame numéro 197 février 2019 Page 40-41Madame numéro 197 février 2019 Page 42-43Madame numéro 197 février 2019 Page 44-45Madame numéro 197 février 2019 Page 46-47Madame numéro 197 février 2019 Page 48-49Madame numéro 197 février 2019 Page 50-51Madame numéro 197 février 2019 Page 52-53Madame numéro 197 février 2019 Page 54-55Madame numéro 197 février 2019 Page 56-57Madame numéro 197 février 2019 Page 58-59Madame numéro 197 février 2019 Page 60-61Madame numéro 197 février 2019 Page 62-63Madame numéro 197 février 2019 Page 64-65Madame numéro 197 février 2019 Page 66-67Madame numéro 197 février 2019 Page 68-69Madame numéro 197 février 2019 Page 70-71Madame numéro 197 février 2019 Page 72-73Madame numéro 197 février 2019 Page 74-75Madame numéro 197 février 2019 Page 76-77Madame numéro 197 février 2019 Page 78-79Madame numéro 197 février 2019 Page 80-81Madame numéro 197 février 2019 Page 82-83Madame numéro 197 février 2019 Page 84-85Madame numéro 197 février 2019 Page 86-87Madame numéro 197 février 2019 Page 88-89Madame numéro 197 février 2019 Page 90-91Madame numéro 197 février 2019 Page 92-93Madame numéro 197 février 2019 Page 94-95Madame numéro 197 février 2019 Page 96-97Madame numéro 197 février 2019 Page 98-99Madame numéro 197 février 2019 Page 100-101Madame numéro 197 février 2019 Page 102-103Madame numéro 197 février 2019 Page 104-105Madame numéro 197 février 2019 Page 106-107Madame numéro 197 février 2019 Page 108-109Madame numéro 197 février 2019 Page 110-111Madame numéro 197 février 2019 Page 112-113Madame numéro 197 février 2019 Page 114-115Madame numéro 197 février 2019 Page 116-117Madame numéro 197 février 2019 Page 118-119Madame numéro 197 février 2019 Page 120-121Madame numéro 197 février 2019 Page 122-123Madame numéro 197 février 2019 Page 124-125Madame numéro 197 février 2019 Page 126-127Madame numéro 197 février 2019 Page 128-129Madame numéro 197 février 2019 Page 130-131Madame numéro 197 février 2019 Page 132-133Madame numéro 197 février 2019 Page 134-135Madame numéro 197 février 2019 Page 136-137Madame numéro 197 février 2019 Page 138-139Madame numéro 197 février 2019 Page 140-141Madame numéro 197 février 2019 Page 142-143Madame numéro 197 février 2019 Page 144-145Madame numéro 197 février 2019 Page 146-147Madame numéro 197 février 2019 Page 148-149Madame numéro 197 février 2019 Page 150-151Madame numéro 197 février 2019 Page 152-153Madame numéro 197 février 2019 Page 154-155Madame numéro 197 février 2019 Page 156-157Madame numéro 197 février 2019 Page 158-159Madame numéro 197 février 2019 Page 160-161Madame numéro 197 février 2019 Page 162-163Madame numéro 197 février 2019 Page 164