Madame n°195 novembre 2018
Madame n°195 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°195 de novembre 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : esprit fashion !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
C UL TURE R O MA N Des mots venus de loin DES TRÈS BONS LIVRES, il y en a plein. Un livre comme un éblouissement, c’est plus rare. Ce roman culte écrit en 1937 par l’écrivaine africaine-américaine Zora Neale Hurston revient en France dans une nouvelle et admirable traduction signée Sika Fakambi. Où sommesnous ? Qui sont ces gens qui parlent une langue aussi étrange, populaire certainement et d’une incroyable poésie et inventivité ? Qui est cette femme que « tous virent revenir car c’était au soleil descendu » ? Ici, presque rien ne se dévoile autrement que dans les dialogues, la narration avance par bonds et par les conversations, dans l’intimité ou sur la place publique. Le résultat est fascinant. On est à Eatonville, en Floride. Janie est de retour. Elle avait fait scandale en s’enfuyant au bras d’un homme plus jeune et plus pauvre qu’elle. Maintenant, alors que toutes ses connaissances s’abîment dans des « parleries » sans fin à son sujet, elle raconte, à une amie demeurée fidèle, toute sa vie de femme noire, élevée par une grand-mère qui avait connu l’esclavage, mariée trop jeune à un bouseux qui voulait la faire trimer aux champs, s’enfuyant avec un gars ambitieux qui la met derrière le comptoir d’une FREEDOM, LOV E, NAT URE A ND V IV ID, FA ST- PACED DIA LOGUE  : A MONUMENT OF A MERICA N LIT ERAT URE BY ZORA NEA LE HURSTON. boutique où elle s’ennuie encore davantage. Et puis les années qui passent et soudain l’irruption du grand amour. Avec ce parler d’une faconde impressionnante, langagières et à l’énergie phénoménale, bondissent tout au long de la vie de Janie tion. Car si l’auteure célèbre la joie et la ricains dans leur ensemble, même au cœur XX e There are many good novels, are few and far between. Their God, written by Zora Neale Hurston rereleased in a new French translation, leaps and bounds, revealing nearly dialogue, with fascinating effect. but truy l dazzling ones Eyes Were Watching in 1937 and recently surges ahead by everything through The narrative centers aux mille inventions les événements et les sentiments et de ses tentatives d’émancipa- ténacité de vivre des noirs amé- de la misère en ce début de siècle où s’ancre l’idée de progrès, elle n’oublie pas que tout en bas de l’échelle sociale, toujours, il y a la femme noire. La modernité du roman tient dans ce personnage de Janie sans instruction qui ne théorise rien, et qui pourtant, à l’instinct et quoi qu’il en coûte, fuit les convenances et tous les enfermements identitaires pour aller vers le soleil, l’amour et la fraternité. Janie incarne cette intelligence du cœur qui ne veut connaître que la beauté et « briller de sa propre lueur ». Au cours d’une tempête dans les Everglades, qui fait sortir de son lit le lac Okeechobee, l’héroïne, devenue cueilleuse de haricots dans la « muck » (marécage), va connaître des heures terribles. Une tragédie grecque mâtinée de Faulkner. Certains écrivains ont une langue si singulière – le plus évident étant Thomas Bernhard –,que pour un peu on se met à parler et à penser comme eux, contaminés par leur style. Même chose ici, on ne se défait plus de ces incroyables tchatches, entre murmures amoureux, confessions, joutes sociales, où les mots se confondent avec la vie et laissent une longue trace scintillante derrière eux. Mais leurs y eux dardaient sur Dieu, Zora Neale Hurston, éd. Zulma, 320 p., 22, 50 € . Une femme en quête de liberté, un grand amour, une nature immaculée et des dialogues endiablés. Un monument de la littérature américaine et un merveilleux ov ni. Par Isabelle Potel 74/A I R F R A N CE M A DA M E G i v i n g v o i c e on Janie, an African-American woman who returns to her hometown in Florida after causing a scandal by running off with a younger man. Surrounded by endless gossip, she recounts her life to a friend. Raised by a grandmother who was born a slave, married off to a bumpkin who only wanted her to work in the fields, escaping with an ambitious entrepreneur who put her in charge of a store, which she found even more stifling… The years go by, and suddenly she finds real love. Told in the vernacular, peppered with linguistic inventions and driven by phenomenal energy, the events of Janie’s life unfold in the context of her attempts at realemancipation. Even while lauding the spirit and tenacity of African Americans as a whole, Hurston never lets the reader forget that women of color were at the bottom of the social ladder. The novel achieves a timeless quality in the portrayal of its main character  : refusing to relinquish her identity to convention and propriety, Janie forges her own path toward freedom, love and solidarity—at a cost, in particular after a hurricane plunges her and her young lover into a drama worthy of a Greek tragedy. Some authors have such a distinct, powerful voice that readers find themselves speaking and thinking like the characters in the book. It’s impossible not to be enchanted by Hurston’s marvelous depictions of conversation, capturing life in words that resonate with enduring brilliance. PHOTO PRESSE
La Petite Fille du p hare, Christophe Ferré, éd. l’Archipel, 442 p., 22 € . MORGANE EST PEINTRE, son mari Elouan navigateur et dilettante, ils vivent dans une grande maison sur une falaise de la Côte de granit rose, près de Ploumanac’h (Côtes d’Armor) en Bretagne, avec leur fils ado et leur petite fille qui vient de naître. En rentrant un soir, ils trouvent le berceau vide. Gaela a été enlevée. Portrait d’une mère aux abois, polar au suspense savamment ficelé sur fond de vagues imperturbablement lancées à l’assaut des rivages escarpés. Mais Morgane est peintre et ce milieu maritime son univers de prédilection et son réconfort. Le livre excelle à décrire cette côte bretonne qui change sans cesse avec la lumière, rendant hommage à une Bretagne splendide et mystérieuse. Comme un récit d’exploration en bonus de l’intrigue policière. Soupçonnée d’avoir orchestré la disparition de son enfant, Morgane tiendra bon en puisant dans la force de l’océan. I.P. TOUTE UNE GÉNÉRATION A ÉTÉ BIBERONNÉE À POUDLARD, l’école de jeunes sorciers aux sortilèges plus estomaquants les uns que les autres. On ne présente plus Harry Potter, de J.K. Rowling. On sait moins que la romancière s’est livrée à un gigantesque travail de référence à l’Antiquité. Ce que met en lumière cette encyclopédie d’une mère de famille ayant passé des heures fébriles à lire la saga à ses enfants, et universitaire que ses étudiants ont convaincue de s’atteler à la tâche ! Comment Dumbledore s’apparente à Jupiter-Zeus, en quoi Harry est-il un héros stoïcien, d’où viennent les noms exotiques qui confèrent aux sept tomes leur poésie irrésistible ? … Lieux, personnages, événements, plantes, potions, monstres, tout s’inspire des mythologies gréco-romaines ici détaillées. L’occasion d’une nouvelle traversée potterienne. Qui a dit que le latin était une langue morte ? I.P. B e h i n d t h e s p e l l H o l d on t i g h t Morgane is a painter who lives on the coast of Brittany with her husband, teenage son and newborn daughter. One evening, she returns home to find the cradle empty—Gaela has been kidnapped. In The Lighthouse Girl (in French), author Christophe Ferré interweaves a cleverly crafted plot with eloquent descriptions of the region’s wild coastline, famous for its pink granite cliffs. Suspected of having orchestrated her daughter’s disappearance, Morgane finds strength and solace in the power of the ocean, and the landscape that she knows and loves so well. Inanimatus apparitus Harry Potter, and his creator J. K. Rowling, need no introduction. But few readers fully understand the author’s many references to antiquity—which are now the subject of an illustrated encyclopedia compiled by Blandine Le Calet, a university professor who knows the Potter novels well, having read them out loud to her children. Places, characters, events, plants, potions, monsters… They’re all inspired by Greco-Roman mythology, as explained in captivating detail in The Ancient World of Harry Potter (in French). A new perspective on everyone’s favorite wizard. Hiver indien, texte de Charlotte Bousquet, dessins de Stéphanie Rubini, 135 p., 15, 95 € . Granit rose Le Monde antique de Harry Potter, Blandine Le Callet, illustration de Valentine Le Callet, éd. Stock, 555 p., 25 € . Passion piano QUAND UN ART S’INTÉRESSE à un autre, c’est souvent réussi, toujours émouvant. Ici, BD et musique, dessins en musique, narration autour de la musique. Manon est une ado de 16 ans mal dans sa peau qui joue du piano. Sa mère s’est tirée, son père se débrouille comme il peut mais demeure sous la coupe de ses sœurs qui traitent la jeune fille avec commisération. Heureusement il y a Nadia, la tante violoncelliste qui vit à New York et qui, cette fois, revient pour Noël. Entre Manon la timide et Nadia la délicate se tisse un lien. Grâce à Nadia, Manon commence à surmonter son trac musical et à prendre confiance en elle. Mais Nadia cache un secret… Douceur et humour guident le récit et les dessins de cette histoire de passion et de transmission. Il est difficile de se changer soi-même mais l’art offre une transcendance qui crée un univers parallèle et merveilleux. I.P. F i n d i n g t h e k e y s Manon is an unhappy teenager who plays the piano. Her mother is gone, her father does what he can… And then her aunt Nadia, a cellist who lives in New York, returns for Christmas. Thanks to Nadia, Manon overcomes her fear of performing. But the older woman is hiding a secret. In Indian Winter (in French), author Charlotte Bousquet and illustrator Stéphanie Rubini reveal how art can create a parallel dimension in which it’s easier to grow and change. A I R F R A N CE M A DA M E/75 C UL TURE L IV R E S



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 195 novembre 2018 Page 1Madame numéro 195 novembre 2018 Page 2-3Madame numéro 195 novembre 2018 Page 4-5Madame numéro 195 novembre 2018 Page 6-7Madame numéro 195 novembre 2018 Page 8-9Madame numéro 195 novembre 2018 Page 10-11Madame numéro 195 novembre 2018 Page 12-13Madame numéro 195 novembre 2018 Page 14-15Madame numéro 195 novembre 2018 Page 16-17Madame numéro 195 novembre 2018 Page 18-19Madame numéro 195 novembre 2018 Page 20-21Madame numéro 195 novembre 2018 Page 22-23Madame numéro 195 novembre 2018 Page 24-25Madame numéro 195 novembre 2018 Page 26-27Madame numéro 195 novembre 2018 Page 28-29Madame numéro 195 novembre 2018 Page 30-31Madame numéro 195 novembre 2018 Page 32-33Madame numéro 195 novembre 2018 Page 34-35Madame numéro 195 novembre 2018 Page 36-37Madame numéro 195 novembre 2018 Page 38-39Madame numéro 195 novembre 2018 Page 40-41Madame numéro 195 novembre 2018 Page 42-43Madame numéro 195 novembre 2018 Page 44-45Madame numéro 195 novembre 2018 Page 46-47Madame numéro 195 novembre 2018 Page 48-49Madame numéro 195 novembre 2018 Page 50-51Madame numéro 195 novembre 2018 Page 52-53Madame numéro 195 novembre 2018 Page 54-55Madame numéro 195 novembre 2018 Page 56-57Madame numéro 195 novembre 2018 Page 58-59Madame numéro 195 novembre 2018 Page 60-61Madame numéro 195 novembre 2018 Page 62-63Madame numéro 195 novembre 2018 Page 64-65Madame numéro 195 novembre 2018 Page 66-67Madame numéro 195 novembre 2018 Page 68-69Madame numéro 195 novembre 2018 Page 70-71Madame numéro 195 novembre 2018 Page 72-73Madame numéro 195 novembre 2018 Page 74-75Madame numéro 195 novembre 2018 Page 76-77Madame numéro 195 novembre 2018 Page 78-79Madame numéro 195 novembre 2018 Page 80-81Madame numéro 195 novembre 2018 Page 82-83Madame numéro 195 novembre 2018 Page 84-85Madame numéro 195 novembre 2018 Page 86-87Madame numéro 195 novembre 2018 Page 88-89Madame numéro 195 novembre 2018 Page 90-91Madame numéro 195 novembre 2018 Page 92-93Madame numéro 195 novembre 2018 Page 94-95Madame numéro 195 novembre 2018 Page 96-97Madame numéro 195 novembre 2018 Page 98-99Madame numéro 195 novembre 2018 Page 100-101Madame numéro 195 novembre 2018 Page 102-103Madame numéro 195 novembre 2018 Page 104-105Madame numéro 195 novembre 2018 Page 106-107Madame numéro 195 novembre 2018 Page 108-109Madame numéro 195 novembre 2018 Page 110-111Madame numéro 195 novembre 2018 Page 112-113Madame numéro 195 novembre 2018 Page 114-115Madame numéro 195 novembre 2018 Page 116-117Madame numéro 195 novembre 2018 Page 118-119Madame numéro 195 novembre 2018 Page 120-121Madame numéro 195 novembre 2018 Page 122-123Madame numéro 195 novembre 2018 Page 124-125Madame numéro 195 novembre 2018 Page 126-127Madame numéro 195 novembre 2018 Page 128-129Madame numéro 195 novembre 2018 Page 130-131Madame numéro 195 novembre 2018 Page 132-133Madame numéro 195 novembre 2018 Page 134-135Madame numéro 195 novembre 2018 Page 136-137Madame numéro 195 novembre 2018 Page 138-139Madame numéro 195 novembre 2018 Page 140-141Madame numéro 195 novembre 2018 Page 142-143Madame numéro 195 novembre 2018 Page 144-145Madame numéro 195 novembre 2018 Page 146-147Madame numéro 195 novembre 2018 Page 148-149Madame numéro 195 novembre 2018 Page 150-151Madame numéro 195 novembre 2018 Page 152-153Madame numéro 195 novembre 2018 Page 154-155Madame numéro 195 novembre 2018 Page 156-157Madame numéro 195 novembre 2018 Page 158-159Madame numéro 195 novembre 2018 Page 160-161Madame numéro 195 novembre 2018 Page 162-163Madame numéro 195 novembre 2018 Page 164-165Madame numéro 195 novembre 2018 Page 166-167Madame numéro 195 novembre 2018 Page 168-169Madame numéro 195 novembre 2018 Page 170-171Madame numéro 195 novembre 2018 Page 172-173Madame numéro 195 novembre 2018 Page 174-175Madame numéro 195 novembre 2018 Page 176-177Madame numéro 195 novembre 2018 Page 178-179Madame numéro 195 novembre 2018 Page 180