Madame n°154 jun/jui 2013
Madame n°154 jun/jui 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°154 de jun/jui 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (275 x 375) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial évasion... îlots de paradis... le Song Saa Private Island.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
STYLE COLLECTION 120 LES ADEPTES le savent, un maillot Eres, c’est l’assurance, aisément identifiable, d’une coupe irréprochable. Et si la marque s’était laissée aller avec succès à la déclinaison de l’intime par le biais de la lingerie, elle n’avait effleuré que de loin la partie vestimentaire. Mais depuis, comme le raconte Valérie Delafosse, directrice artistique de la maison, un désir est apparu « d’accompagner la femme de la plage au cocktail, de concevoir un vestiaire à porter sur le maillot, de la journée au soir ». Les lignes sont toujours aussi épurées, mais les matières sélectionnées chantent le luxe et les finitions, le raffinement de broderies venues d’ailleurs. La convergence des différentes collections se situe dans la volonté de concevoir un vêtement qui laisse l’anatomie libre, « comme un souffle sur le corps, sans entrave, un coup de vent pour une nonchalance hédoniste ». Pour incarner cette transition, KarlLagerfeld a choisi de photographier Bérénice Marlohe, aka la James Bond girl de Skyfall. La relève de l’inoubliable Ursula Andress sortant de l’eau est assurée. M ERES, www.eres.fr SOIRS d'été Lorsque les empereurs de la plage se piquent de prêt-à-porter, le corps s’emballe. DOMINO LATTÈS Beyond the beach A celebrated swimwear label takes the plunge into ready-to-wear. AS THE LABEL’S many devotees know, an Eres swimsuit is the guarantee of an impeccable cut and unmistakable style. But even though the house’s experiment with lingerie was a sheer success, it seemedreluctant to venture any further from the shore. Now that has changed, as creative director Valérie Delafosse explains, with the desire « to accompany women from the beach to the cocktail party, with a wardrobe to be worn over a swimsuit from morning to evening. » While the lines are as spare as ever, the materials are decidedly luxurious, with refined detailing and exotic embroidery. This convergence of the label’s different collections reflects the Eres philosophy of freedom of movement, « Like a breeze flowing across the body, a waft of fresh air for a hedonistic nonchalance. » To symbolize the transition, the ad photos by KarlLagerfeld feature Bérénice Marlohe (the James Bond girl in Skyfall). A woman and a label emerging, like the unforgettable Ursula Andress, triumphant from the sea. M PHOTO DR
FÉTICHE 122 STYLE Plongée dans l’histoire du maillot une pièce qui signe son retour en force. EN 1959, Mattel lance sa première Barbie. Ainsi naît la féminité en celluloïd. Et que porte donc cette poupée de cire lancée en blonde et en brunette ? Un tailleur de couturier ? Une tenue d’aventurière ? Non… Un simple maillot de bain bustier une pièce, à rayures ! L’icône des bains de mer telle qu’initiée par Coco Chanel. La femme des années 1920, libérée de ses jupes longues mais toujours androgyne, a plutôt disparu. Esther Williams et ses films de natation synchronisée sont passés par là. A présent, on se baigne à la dernière mode. Les fabricants de corsets WHEN MATTEL launched its first Barbie doll in 1959, what did that icon of idealized femininity wear ? A couture dress ? An explorer’s outfit ? No—a simple one-piece swimsuit, not all that different from those introduced by Coco Chanel. This was the kind of bathing costume that the liberated woman of the 1920s wore when skirts were no longer de rigueur in the water. In the 40s PIÈCE principale All of a piece A look at the past and the promising future of the one-piece swimsuit. développent des matières élastiques. Les bonnets de bain s’accordent, couverts de pétales, mais bien loin du cauchemar obligatoire qu’ils symbolisent aujourd’hui. Mais bientôt la déferlante de bikinis va reléguer ce costume de bain au rang de tenue sportive. Le trikini a-t-il été l’exagération de trop ? L’élégance innée d’une peau qui se laisse deviner sous un maillot une pièce est à nouveau plébiscitée. Pour preuve, la collection « Hermès Le Bain » qui le décline en Legos de couleurs évoquant les casaques des jockeys. Le maillot nouvel arbitre des élégances ? Rendez-vous sur le sable. M DOMINO LATTÈS and 50s, Esther Williams did her bit to prolong the fashion, but eventually the bikini put the one-piece in the shade. The sexier, skimpier suit reigned supreme—until this year : the innate elegance and subtler suggestiveness of the one-piece is once again in style. As proven by the new « Hermès Le Bain » collection, with its Lego-like color blocks. Is beachwear the new benchmark of chic ? M Maillot de bain color block, HERMÈS. www.hermes.com ILLUSTRATION LAURENT CILLUFO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 1Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 2-3Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 4-5Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 6-7Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 8-9Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 10-11Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 12-13Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 14-15Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 16-17Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 18-19Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 20-21Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 22-23Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 24-25Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 26-27Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 28-29Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 30-31Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 32-33Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 34-35Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 36-37Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 38-39Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 40-41Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 42-43Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 44-45Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 46-47Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 48-49Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 50-51Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 52-53Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 54-55Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 56-57Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 58-59Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 60-61Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 62-63Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 64-65Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 66-67Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 68-69Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 70-71Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 72-73Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 74-75Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 76-77Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 78-79Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 80-81Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 82-83Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 84-85Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 86-87Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 88-89Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 90-91Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 92-93Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 94-95Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 96-97Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 98-99Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 100-101Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 102-103Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 104-105Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 106-107Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 108-109Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 110-111Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 112-113Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 114-115Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 116-117Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 118-119Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 120-121Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 122-123Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 124-125Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 126-127Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 128