Madame n°154 jun/jui 2013
Madame n°154 jun/jui 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°154 de jun/jui 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (275 x 375) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial évasion... îlots de paradis... le Song Saa Private Island.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
106 GIAMBATTISTA VALLI VOILE Sheer finesse MAIYET EMILIO PUCCI STELLA MCCARTNEY ERDEM STYLE CACHAREL Cet été, la transparence ne fait pas dans le romantique. Plutôt un effet qui souligne une coupe ou structure un tombé. – This summer, see-through is used to structure a blouse or skirt, rather than reveal what’s under it. RIEN Á VOIR avec la transparence hamiltonienne, façon mousseline sur jeune fille en fleurs. Au contraire, il s’agit d’une allure citadine efficace. Alliée au blanc, au noir, hyperforte en color block, la transparence nous séduit ton sur ton, pour assurer un parti pris edgy. Avec des fleurs, celles-ci sont fluo, pour l’énergie. R.B NO LONGER associated with the chiffon-clad seductress à la David Hamilton, the see-through look has taken to the streets, strikingly edgy with white, black or bright colors, wonderfully energetic with day-glo flowers. PODIUM DOLCE & GABBANA RÉALISATION HERMIONE HARBAS, TEXTE ROSE BATAILLON – PHOTOS GORUNWAY
STYLE « NOUS AVONS VOULU faire quelque chose de différent », revendique Daniel Pallas d’entrée de jeu. C’est réussi. Une collection dédiée au smoking, noire, blanche et bleu marine, aux coupes que l’on sent absolument justes alors que les pièces sont encore suspendues sur leurs cintres. Et surtout un élan immédiat pour cette allure, si résolument Saint Laurent et complètement Lauren Hutton, à la fois. Cette pulsion d’élégance n’est pas le fait d’un jeune créateur. Daniel Pallas est le fils de David Pallas qui abandonne sa boutique de prêt-à-porter toulousaine pour monter son atelier éponyme à Paris dans les années 70. A l’époque, le prêt-à-porter haut de gamme fait fureur mais le virage des années 80 le conduit à modeler pour les autres. L’arrivée de Daniel, après des études de stylisme, et de sa femme Véronique, elle-même professeur de modélisme, va angler les choses de manière plus originale. Oui, la maison œuvre pour Aquascutum ou Hardy Amies, le couturier de la couronne britannique, mais elle va aussi façonner pour Lagerfeld, Céline, Mugler et surtout Balenciaga. « Un oxygène qui nous a permis de nous régénérer », dit Véronique. Car s’ils maîtrisent l’art des pièces à manches sur le bout de l’aiguille, ils ont aussi une vision esthétique : « Robert Mitchum dans La Nuit du chasseur ou Don Diego de la Vega (qui n’est autre que Zorro, NDLR) ». Leur vient l’idée de cette ligne exclusive de tuxedos, en série limitée. Et lorsque Hannelore Knuts croise leur chemin, c’est une évidence. « Après avoir essayé l’intégralité de la collection, elle est rentrée àL.A. et m’a envoyé trois pages de commentaires, d’idées, d’impulsions ». De muse, elle se photographie et devient image. Dix autoportraits qui résument la philosophie Pallas : « Aimer ce que l’on fait simplement parce que c’est beau ». Sans fioritures mais avec panache. M DOMINO LATTÈS La collection Pallas sera disponible au Bon Marché à Paris. 108 COLLECTION Univers TUXEDO Extolling the tux Ligne épurée et éternelle féminité, soit les signes d’une garde-robe accomplie. Le smoking a désormais un nom. Pallas. – Expertly styled, crisply cut, unmistakably feminine… The women’s tuxedo now has a name : Pallas. « WE WANTED to do something different, » says Daniel Pallas. And, with a collection devoted entirely to the tuxedo, he has certainly succeeded. In black, white or navy blue, with cuts that fall just right even on the hanger. And with a genuine élan for a look that manages to be Saint Laurent and Lauren Hutton allat once. Such an impulse for elegance does not come naturally to every young man, but Daniel is the son of David Pallas, who became a well-known designer in the 1970s. At the time, topend ready-to-wear was all the rage, but tastes changed in the 80s, and the elder Pallas began creating for other labels. With the help of Daniel and his wife Véronique, the House of Pallas produced pieces for Lagerfeld, Céline, Mugler and, above all, Balenciaga. Masterful tailoring was combined with an esthetic inspired by « Robert Mitchum in The Night of the Hunter or Don Diego from Zorro. » Which led to the idea of a limited edition of tuxedos (on sale soon at Bon Marché in Paris). And when model Hannelore Knuts crossed their path, she became part of the process. « After trying on the whole line, » Daniel recounts, « she sent me three pages of ideas. » The muse soon became the « face » of the collection, in ten self portraits that sumup the Pallas philosophy : « To love what we do, simply because it’s beautiful. » M PHOTOS DR/HANNELORE KNUTS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 1Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 2-3Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 4-5Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 6-7Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 8-9Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 10-11Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 12-13Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 14-15Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 16-17Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 18-19Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 20-21Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 22-23Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 24-25Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 26-27Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 28-29Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 30-31Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 32-33Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 34-35Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 36-37Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 38-39Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 40-41Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 42-43Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 44-45Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 46-47Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 48-49Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 50-51Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 52-53Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 54-55Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 56-57Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 58-59Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 60-61Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 62-63Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 64-65Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 66-67Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 68-69Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 70-71Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 72-73Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 74-75Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 76-77Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 78-79Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 80-81Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 82-83Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 84-85Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 86-87Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 88-89Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 90-91Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 92-93Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 94-95Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 96-97Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 98-99Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 100-101Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 102-103Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 104-105Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 106-107Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 108-109Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 110-111Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 112-113Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 114-115Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 116-117Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 118-119Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 120-121Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 122-123Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 124-125Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 126-127Madame numéro 154 jun/jui 2013 Page 128