Madame n°153 avr/mai 2013
Madame n°153 avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°153 de avr/mai 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (277 x 376) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 25,2 Mo

  • Dans ce numéro : Chanel plus que jamais.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
Poids PLUME STYLE F É TICHE Light and lovely International Carry-On, Collection « Vapor », TUMI. COLLABORATION réussie entre Tumi et la créatrice américaine Anna Sui, qui signe ici sa deuxième saison avec la marque de bagagerie et d’accessoires de voyage. Spécialement dédiées aux femmes, les collections « Vapor » et « Voyageur » prennent de la couleur et se déclinent en rose fuchsia et violet, ou se parent d’un imprimé fleuri ultraféminin. J.V. FOR HER second season with the Tumi brand, designer Anna Sui created two luggage collections just for women. The bags of the « Vapor » and « Voyageur » lines come in ultra-feminine colors like fuchsia and violet or charming floral prints. PAR JUSTINE VOS – PHOTO AIJEE – DÉCOR ALIX ORBEC 154
ÉPOPÉE en PVC « PLASTIQUE », ça fait toc. C’est pourquoi l’intrépide rejeton de la famille (nombreuse) des polymères, qui n’a pas la noblesse du cuir ou de la soie, se fait-il appeler « polychlorure de vinyle », autrement dit PVC, dans les rayons du luxe. Et de PVC, on va beaucoup parler dans ces rayons où s’installent les collections printemps-été. En robe, en trench ou en cape, la matière au nom tabou s’incruste partout. C’est dire si notre descendant des recherches de la pétrochimie a connu une ascension fulgurante. Nés avec le XX e siècle, les polymères deviennent rapidement inévitables dans notre environnement quotidien, chahutant ainsi l’ordinaire de la création. Le plastique et ses variantes à la malléabilité infinie peuvent supplanter le bois, le métal ou les minéraux. Normal donc qu’il intéresse les artistes, à commencer par les constructivistes Naum Gabo et son frère Antoine Pevsner, Vladimir Tatline et László Moholy-Nagy. Le Bauhaus (1919-1933) l’intègre dans ses fondements de l’architecture et du design moderne au moment où s’élabore notre monde axé sur le progrès technique. Une aubaine pour le plastique qui nous submerge à mesure que la société de consommation prospère. Dans les années 50 et 60, il envahit l’habitat et la mode. Skaï et Formica font irruption dans cuisines et salons, Plexi et vinyle dans la garde-robe. Les yeux rivés sur le futur, André Courrèges et Pierre Cardin s’entichent de la « Moon Girl » dont le plastique fait bien sûr partie de la panoplie. Apte à répondre aux impératifs d’une réalisation industrielle, il colle aussi avec le tout nouveau prêt-à-porter dont Michèle Rosier, Christiane Bailly et Emmanuelle Khanh comptent parmi les chefs de file. Collaborateur de ces dames, Paco Rabanne se lance à son tour en 1966 avec une collection-manifeste : « 12 Robes importables », en sequins et plaques en rhodoïd. L’idole Françoise Hardy porte l’une d’elles en couverture du Elle. Promotion assurée pour un Rabanne émergent qui, sur sa lancée, s’associe à l’industriel Louis Giffard dont l’idée d’adapter les procédés de fluidification à la confection donnera le « moulé Giffo », gainant le corps de plastique. Pourtant la mode ne passera pas le cap de l’année 1970. S’il perdure en déco grâce aux meubles visionnaires de Verner Panton, Joe Colombo ou Marc Held, le plastique ne colle franchement pas avec le style flower power. Sa résurrection, il la devra aux punks antihippies qui portent « slooggy » en vinyle stretch et minijupe en gomme translucide, un brin fétichistes. D’abord confidentielle, la tendance gagne du terrain. L’iridescence du plastique inspire KarlLagerfeld alors chez Chloé, Thierry Mugler et Jean Paul Gaultier, en quête d’humour dans le glamour, puis Lionel Cros et Walter Van Beirendonck, adeptes du latex. Il sied à la mode minimaliste des années 90 qui le porte au pinacle de la nouveauté. Et, reconnaissance suprême, KarlLagerfeld chez Chanel et Gianni Versace lui donnent sa chance en haute couture. Depuis, il n’a de cesse de débrider la mode jusque dans ses plus hautes sphères. L’inaltérable plastique n’a pas fini de nous emballer. M JÉRÔME GAUTIER It’s a wrap CALLING IT « plastic » makes it sound cheap. That’s why this well-known member of the polymers family is always called « polyvinyl chloride, » a.k.a. PVC, in the luxury departments. And we’re going to be hearing a lot about PVC this season—from dresses to trench coats and capes, the material with the no-no name is everywhere. The first common plastics were introduced about a century ago and soon become an essential part of everyday life. Their capacity to replace wood and metal soon attracted the interest of artists, starting with the constructivists Naum Gabo, his brother Antoine Pevsner and László Moholy-Nagy. The Bauhaus (1919-1933) included plastic in its principles of modern architecture and design. As consumer society prospered, plastic proliferated, finally invading the fashion collections in the 1950s and 60s. Eyes fixed firmly on the future, André Courrèges and Pierre Cardin created wardrobes for the space-age plastic-clad « Moon Girl. » Capable of facilitating industrial production, plastic also suited the needs of the nascent readyto-wear industry, spearheaded by Michèle Rosier, Christiane Bailly and Emmanuelle Khanh. In 1966 Paco Rabanne debuted his label with a collection-manifesto entitled « 12 Unwearable Dresses » all in sequins and rhodoid plates, and two years later adapted the « Giffo » molding process to make a dress that literally wrapped the body in plastic. But wearable (or unwearable) plastic did not survive the seventies, proving incompatible with the flower power style. Its resurrection came a decade later when the antihippie punks adopted vaguely fetishistic stretch vinyl trousers and translucent miniskirts. The iridescence of plastic inspired KarlLagerfeld, then at Chloé, as wellas Thierry Mugler and Jean Paul Gaultier, who wereupdating glamour with a sense of humor. Plastic fit right in with the minimalist movement of the 1990s, and reached a new peak when Lagerfeld at Chanel and Gianni Versace gave it a try in haute couture. Since then, plastic, or rather PVC, has been bringing its glossy resilience to collection after collection. It looks like this synthetic material has found its natural place in the fashion world. M PHOTOS DR – JEAN-MARIE PÉRIER – GORUNWAY 156



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 1Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 2-3Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 4-5Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 6-7Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 8-9Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 10-11Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 12-13Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 14-15Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 16-17Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 18-19Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 20-21Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 22-23Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 24-25Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 26-27Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 28-29Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 30-31Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 32-33Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 34-35Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 36-37Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 38-39Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 40-41Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 42-43Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 44-45Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 46-47Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 48-49Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 50-51Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 52-53Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 54-55Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 56-57Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 58-59Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 60-61Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 62-63Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 64-65Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 66-67Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 68-69Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 70-71Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 72-73Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 74-75Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 76-77Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 78-79Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 80-81Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 82-83Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 84-85Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 86-87Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 88-89Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 90-91Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 92-93Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 94-95Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 96-97Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 98-99Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 100-101Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 102-103Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 104-105Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 106-107Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 108-109Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 110-111Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 112-113Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 114-115Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 116-117Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 118-119Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 120-121Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 122-123Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 124-125Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 126-127Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 128-129Madame numéro 153 avr/mai 2013 Page 130