Madame n°152 fév/mar 2013
Madame n°152 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de fév/mar 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (277 x 376) mm

  • Nombre de pages : 122

  • Taille du fichier PDF : 26,8 Mo

  • Dans ce numéro : le numéro mode.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 116 - 117  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
116 117
La ville américaine est branchée « green attitude ». Architecture, énergie, alimentation, rien n’est laissé au hasard. La protection de l’environnement est une seconde nature pour les habitants. – For the residents of San Francisco, environmental responsibility is now second nature. ON EN PREND la mesure dès la sortie l’aéroport, où se pressent les véhicules hybrides de Green Cab, société de taxis qui achète des crédits carbone pour compenser ses émissions de gaz à effet de serre. Depuis quelques années, la ville a engagé une politique environnementale féroce, qui a gagné industries, lieux publics et habitants, et on comprend vite que l’écologie est inhérente à la cité et le respect de l’environnement dans son ADN. Loin de renier son âme baba cool, la ville doit sa « green attitude » à la communauté hippie, qui est à l’origine du mouvement Locavore. Toutes générations confondues, les habitants se retrouvent au Farmers’Market, pour récupérer les légumes commandés directement à la ferme via le site Good Eggs et bruncher, les yeux rivés sur le Golden Gate. Un style de vie qui tranche avec le reste de l’Amérique : San Francisco est la seule ville des Etats-Unis où la voiture est une reine déchue. Ici, tous circulent à vélo. Même lorsqu’il faut grimper la colline à laquelle s’accrochent les Cable Cars ou franchir les 5 km du Golden Gate pour rejoindre le parc national. Peut-être parce que la ville est cernée par la nature, ces nouveaux citadins ont le sport dans la peau. Les plus matinaux croiseront autant d’hommes que de femmes, un tapis de yoga sous le bras, adeptes appliqués d’une discipline qui prône le respect de soi et des autres. Face aux vagues du Pacifique, la ville est balayée par les vents et une très forte conscience écologique. Un état d’esprit qui s’attrape plus vite qu’une grippe, comme l’explique Axelle Tessandier, une Française installée là-bas depuis deux ans : « Dès mon arrivée, j’ai été habituée à trier. A Paris, je ne trouvais pas de restaurants bio, ici, il y en a à chaque coin de rue… Le dynamisme de la Silicon Valley et de ces entreprises innovantes pousse la ville à penser ‘ what next’à travers tous les comportements du quotidien. » Si la sensibilisation se fait dès la maternelle, le maire a publié en 2009 une ordonnance obligeant résidences privées et bureaux à trier et à composter leurs déchets sous peine d’amende. Des efforts largement payants : San Francisco a été élue la ville la plus 212 SAN FRANCISCO la vie en vert The California green rush verte du pays, en réussissant à placer 80% de ses déchets dans les programmes de compostage et de recyclage. Emblématique de cette écoconscience, le toit végétal de l’académie des Sciences, édifiée par Renzo Piano au cœur du Golden Gate Park, permet de récupérer plus de 7 millions de litres d’eau de pluie chaque année tandis que les ondulations des panneaux photovoltaïques optimisent la ventilation interne. Dans la rue, les places de parking sont transformées en véritables oasis urbaines, espacées de bancs en bois brut et de petits jardins faussement sauvages. Même un séjour à l’hôtel est une escale écologique. Le Orchard Garden Hotel est ainsi le premier bâtiment à obtenir la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) du US Green Building Council, une association de dirigeants des secteurs de la construction engagés dans la protection de l’environnement. Aucun produit chimique n’est utilisé, les parquets sont en bois recyclé et une carte contrôle les dépenses d’énergie de la chambre. Ici, on a le souci du détail : si vous avez oublié votre brosse à dents, l’hôtel vous en offre une en pots de yaourt recyclés. Une atmosphère propice aux projets, comme celui de Romain Gaillard, fondateur d’Odacité, des cosmétiques fabriqués à la commande sans aucun conservateur. Implanté dans le quartier historique de Mission, où il n’est pas rare de croiser des sacs ou des revers de vestes épinglés d’un « hippies were right », son Detox Market propulse des petites marques bio sur le devant de la scène. En quittant San Francisco, vent dans le dos, on se dit que si les villes ont de l’avenir, c’est probablement en prenant la cité californienne comme modèle. Preuve que l’activisme écologique peut donner raison aux utopies. M MARIE LÉTANG
LIFESTYLE BALADE PHOTOS SAN FRANCISCO TRAVEL – INHABITAT VISITORS NOTICE the difference already at the airport, where the taxi stand is dominated by the hybrid vehicles of the carbon-conscious Green Cab company. In the past few years, San Francisco has adopted a radical environmental policy that extends to nearly every aspect of daily life. Here, in contrast to the rest of the United States, people prefer bicycles to cars—even if it means pedalingup the steep hills or across the Golden Gate Bridge. The city’s green mentality is catchier than the flu, according to Axelle Tessandier, a Frenchwoman who moved to San Francisco two years ago. « I got used to sorting my trash right away, » she says. Following a local ordinance passed in 2009, 80% of the city’s wastes are now recycled or composted—the highest rate in the US. Emblematic of this eco-ethic is the plant-covered roof of the California Academy of Sciences in Golden Gate Park. The building, designed by Renzo Piano, recuperates more than seven million liters of rainwater per year, and the movement of its solar panels optimizes ventilation. On the streets, parking places are transformedinto urban oases, interspersed with mini-gardens. Even a stay in a hotel is an ecological experience. The Orchard Garden was the first hotel to be certified by the US Green Building Council. Chemical-free construction, reclaimedwood floors, cards to monitor energy consumption in the rooms… No detail is overlooked : if you happen to forget your toothbrush, the hotel will give you one—in a recycled yogurt jar. This eco-friendly atmosphere is conducive to innovative ventures. A case in point is former Parisian Romain Gaillard’s Detox Market, a beauty and wellness shop in the Mission District that carries organic brands—like Odacité, Gaillard’s own line of customized preservativefree cosmetics. With initiatives like these, it seems evident that in the future all cities will need to emulate San Francisco, where ecological activism is making an idealistic dream come true. M De haut en bas et de gauche à droite : une église dans le quartier hippie de Mission. D’anciens espaces de stationnements transformés en « oasis ». La coupole de l’académie des Sciences. Les murs peints du quartier de Mission. Une boutique du Farmers’Market. Le célèbre Alamo Square. ADRESSES Y ALLER : vols quotidiens Air France, à partir de 621 €. ORCHARD GARDEN HOTEL Ce boutique-hôtel, premier à obtenir la certification LEED, possède aussi un agréable jardin suspendu, parfait pour admirer la ville au calme. 466 Bush Street. Tél. +415 399 9807. www.theorchardgardenhotel.com CALIFORNIA ACADEMY OF SCIENCES Cette étonnante coupole verte abrite un planétarium, un aquarium, une forêt tropicale et un musée d’histoire naturelle, pour éduquer petits et grands. 55 Music Concourse Drive. Tél. +415 379 8000. FERRY’S BUILDING FARMER’S MARKET Le bâtiment centenaire d’où s’opèrent les traversées de la baie héberge des cafés et dizaines d’échoppes de produits frais en provenance des producteurs de la région. 1 Ferry Building. www.ferrybuildingmarketplace.com GREENS La créativité de la chef Annie Somerville en fait l’un des premiers restaurants végétariens gastronomiques du pays. 15 Marina Boulevard. Tél. : +415 771 6222. THE DETOX MARKET Cosmétiques, parfums, thés ou chocolats, on trouve de tout dans ce concept-store. 969 Valencia Street. Tél. : +415 826 1600. PLANT CAFE ORGANIC Les mordus du bio se retrouvent sur l’embarcadère pour déguster des plats branchés et sophistiqués sous un toit en panneaux solaires. 3352 Steiner Street. Tél. +415 931 2777. 213



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 1Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 2-3Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 4-5Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 6-7Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 8-9Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 10-11Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 12-13Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 14-15Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 16-17Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 18-19Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 20-21Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 22-23Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 24-25Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 26-27Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 28-29Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 30-31Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 32-33Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 34-35Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 36-37Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 38-39Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 40-41Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 42-43Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 44-45Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 46-47Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 48-49Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 50-51Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 52-53Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 54-55Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 56-57Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 58-59Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 60-61Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 62-63Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 64-65Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 66-67Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 68-69Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 70-71Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 72-73Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 74-75Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 76-77Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 78-79Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 80-81Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 82-83Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 84-85Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 86-87Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 88-89Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 90-91Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 92-93Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 94-95Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 96-97Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 98-99Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 100-101Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 102-103Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 104-105Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 106-107Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 108-109Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 110-111Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 112-113Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 114-115Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 116-117Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 118-119Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 120-121Madame numéro 152 fév/mar 2013 Page 122