Madame n°148 jun/jui 2012
Madame n°148 jun/jui 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°148 de jun/jui 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (277 x 376) mm

  • Nombre de pages : 122

  • Taille du fichier PDF : 24,8 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial été.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 106 - 107  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
106 107
ESPRITS contraires Frictional harmony Couple à la vie comme à la scène, Patrick Gilles et Dorothée Boissier ne comptent plus les projets, de New York à Las Vegas en passant par Marrakech. A Paris, ils inaugurent L’Autre Appartement, annexe de leur agence, qui se découvre comme un laboratoire de style(s). Par MARIE LE FORT. Photos MATTHIEU SALVAING F raîchement débarqués de New York, Patrick et Dorothée se posent dans la cuisine de l’agence. Ils sourient et A unique creative symbiosis keeps the interior design duo Gilles & Boissier se chamaillent, se contredisent sans cesse. Car c’est dans much in demand around the world. cet incessant jeu de ping-pong que leurs idées avancent et s’équilibrent. Que leur couple se renforce. Chacun sa place, chacun son style : ensemble, ils forment un tout. Un tout qui, comme JUST BACK from New York, Patrick Gilles le clair-obscur néo dutch de leur nouvel appartement-showroom – baptisé and Dorothée Boissier sit back to relax in L’Autre Appartement – met doublement en lumière la profondeur d’une their studio’s kitchen. Smiling, engaged in suspension en plâtre blanc craie et celle d’une table en cèdre ciré noir. constant banter, they seem never to be in Dans les lignes rigoristes de la table, l’on reconnaît la pâte de Patrick agreement. But it’s this ceaseless game of Gilles, formé chez Christian Liaigre au contact de plus belles essences verbal and mental ping-pong that gives form de bois ; dans les accents fluides, l’approche plus souple et émotionnelle to their ideas. Partners in life and in design, de Dorothée Boissier, passée par l’école Starck. Et c’est forts de cette each one has a specific role and style, but différence essentielle qu’ils signent, depuis 2004, des projets uniques together they form a unified whole. aux quatre coins du globe. Les boutiques Moncler à travers le monde, The sleek, strict lines of a table show the les restaurants Hakkasan de Dubaï et Abu Dhabi (avant quatre ouvertures prochaines à New York, Las Vegas – doublé d’une boîte de nuit sur Christian Liaigre’s studio, where he devel- influence of Gilles, a former assistant at 6000m 2 –, L.A. et San Francisco), la Maison Boulud de Pékin ou le Lan oped a taste for fine woods. Its fl uid accents Club à Shanghai, le couple de décorateurs (dé)multiplie les scénographies reflect the more pliable, instinctive approach et chorégraphies spatiales artistiques. Et s’accompagnent d’artistes indissociables de leur parcours pour “donner un supplément d’âme aux lieux” : Starck. The creative energy generated by of Boissier, who got her start with Philippe au Café Artcurial, une forêt fantastique du graveur et paysagiste François this esthetic friction has made the duo a Houtin investit les murs d’un monde parallèle. Au restaurant parisien huge success, with an unending string of La Villa, une fresque végétale de Cyprien Chabert recouvre le plafond. commissions all over the world. Since 2004 Au Minipalais, un jardin à la française stylisé ramène l’espace à échelle they have been designing stores for Moncler and restaurants for Hakkasan (in Dubai humaine. Un style à la fois visuel et discret, exubérant et humble qui parvient à réconcilier tous les contraires : géographiques d’Abu Dhabi à and Abu Dhabi, plus four more coming up in Courchevel, sociaux du Lan Club au Minipalais, coloriels du rose poudré New York, Los Angeles, San Francisco and de la Villa parisienne au brun noirci d’Hakkasan ou statutaires de la maison Las Vegas), Maison Boulud in Beijing and de vente aux enchères parisienne au club privé sur le Bund. Lan Club in Shanghai. They like to enlist Une sonnette à l’ancienne retentit. On se croirait dans un théâtre the help of artists, “to give each space more de boulevard quand un paravent tressé de style balinais – leur dernière soul.” A fanciful forest by the printmaker trouvaille – est livré des puces. L’ambiance est conviviale autour de cette François Houtin at Café Artcurial, a botanical fresco by Cyprien Chabert on the ceiling cheminée d’époque crépie de blanc qui affiche son air protestant-chic. Non sans un côté châtelain décalé, une visite des lieux s’organise. Les of the Paris restaurant La Villa, an updated lieux ? Une succession de pièces fin XIX e agencées tout autour d’une French garden at Minipalais… The Gilles cour intérieure, soit les bureaux, un couloir dédié à l’archivage, une cuisine, et cet Autre Appartement. Contigu à l’espace de travail principal, exuberant yet understated, and capable of & Boissier style is discreet yet distinctive, cet “appartement dans l’agence” de 120 m 2 regroupe un séjour, une >> reconciling any and all intrinsic contrasts: >
Dorothée Boissier et Patrick Gilles, dans la chambre à l’élégance minimaliste de L’Autre Appartement.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 1Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 2-3Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 4-5Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 6-7Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 8-9Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 10-11Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 12-13Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 14-15Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 16-17Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 18-19Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 20-21Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 22-23Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 24-25Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 26-27Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 28-29Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 30-31Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 32-33Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 34-35Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 36-37Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 38-39Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 40-41Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 42-43Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 44-45Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 46-47Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 48-49Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 50-51Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 52-53Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 54-55Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 56-57Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 58-59Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 60-61Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 62-63Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 64-65Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 66-67Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 68-69Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 70-71Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 72-73Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 74-75Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 76-77Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 78-79Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 80-81Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 82-83Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 84-85Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 86-87Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 88-89Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 90-91Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 92-93Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 94-95Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 96-97Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 98-99Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 100-101Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 102-103Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 104-105Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 106-107Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 108-109Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 110-111Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 112-113Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 114-115Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 116-117Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 118-119Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 120-121Madame numéro 148 jun/jui 2012 Page 122