Madame n°146 fév/mar 2012
Madame n°146 fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°146 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (277 x 376) mm

  • Nombre de pages : 118

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial mode.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
PHOTOS DR – STÉPHANE GARRIGUES Nuria Arnat Feux d'été ABORIGÈNES – Explorations Lia'Tristesse du Samouraï GUERRE D’ESPAGNE – Convictions JUILLET 36, à Barcelone, début de la guerre civile. La jeune Valentina Mur tombe éperdument amoureuse d’un jeune bourgeois qui veut être poète. Accusé d’avoir collaboré avec les militaires espagnols putschistes, il est emprisonné dans les geôles clandestines de Staline et torturé. Est-ce qu’on s’aime plus fort dans le danger ? La politique et l’amour, ça se marie comment ? Quelle compréhension a-t-on de l’histoire en train de se faire ? Athée, anarchiste, amoureuse, Valentina Mur, figure héroïque d’une double émancipation, en tant qu’être humain et en tant que femme, incarne la lutte contre la répression et l’injustice. Chronique d’une vie emportée par la guerre, d’une jeunesse sacrifiée, de la barbarie sans fin des régimes totalitaires, ce roman de Nuria Amat aborde également la figure historiquement fascinante de Ramón Mercader, l’assassin de Trotski, ou comment la conviction de détenir la vérité politique, pour un régime comme pour un individu, conduit inexorablement à devenir un tueur. I.P. BARCELONA, JULY 1936. Valentina is in love with a young man who is accused of collaborating with the putchist military, hauled away to a secret prison and tortured. Does danger make love stronger ? How can love and politics coexist ? Nuria Amat’s novel Love and War (available in French, Catalan and Spanish) also depicts the historical figure of Ramon Mercader, Trotsky’s assassin, examining how the conviction of possessing the sole political truth, for a regime or an individual, inevitably leads to violence. « FEUX D’ÉTÉ », Nuria Amat, édtions Robert Laffont Pavillons, 366 pages, 22 €. 1767. Surdoué, un garçon de 7 ans aux origines modestes est envoyé à l’académie navale de Portsmouth, où il compense son extrême sentiment de solitude par l’étude passionnée de la navigation et de l’astronomie. Plus tard, le voilà dans une expédition scientifique en Australie pour étudier le retour d’une comète visible seulement de l’hémisphère Sud. Il découvre les aborigènes et tombe amoureux d’une jeune fille qui lui apprend sa langue, tandis que les tensions montent entre natifs et nouveaux venus. Librement inspiré du journal de William Dawes, officier anglais débarqué en 1788 avec une première vague de bagnards, ce roman à l’élégante concision partage avec le film Le Nouveau Monde, de Terrence Malick, un panthéisme romantique. Il rend également hommage à ces merveilleux outsiders qui sont attirés par ce qui leur est étranger : cet autre qui a la beauté fatale du mystère. I.P. 1767 : A YOUNG BOY is sent to Portsmouth Naval Academy, where he becomes fascinated with navigation and astronomy. Later he joins a scientific expedition to Australia, where he falls in love with a young Aborigine who teaches him her language. Inspired by the diary of William Dawes, a real-life English officer who arrived in Australia in 1788, Kate Grenville’s novel The Lieutenant is an ode to those singular personalities who are drawn to the mystery of foreign societies and cultures. « LE LIEUTENANT », Kate Grenville, éditions Métailié, 240 pages, 19 €. SAGA FAMILIALE – Generations MARIA s’en fiche, de mourir à cause d’une fichue tumeur, mais quand même, elle aurait bien voulu comprendre pourquoi les hommes « mouraient, tuaient, trahissaient leurs idéaux, embarquaient un peuple entier dans des guerres fratricides ». Maria est espagnole, avocate et mal mariée. Au hasard d’un dossier, elle plonge dans quarante années d’une saga familiale pleine de haine et de vengeance, dont elle ignore qu’elle coule aussi dans ses veines… De la disparition inexpliquée, en 1941, d’une femme élégante sur un quai de gare, au mal de vivre contemporain, ce roman mène de front thriller psychologique aux petits oignons, avec secrets de famille et péchés que se refilent les générations, et exploration des traces que le passé, invisiblement, laisse dans le présent. Polar historique à l’imagination débridée, cocktail irrésistible. I.P. MARIA IS a lawyer who would like one thing before dying : to understand the root of human evil. While researching a case, she suddenly discovers a decades-old family saga of hatred and vengeance. The Sadness of the Samurai by Victor Del Arbol is a first-rate psychological thriller, full of family sins and secrets, and an exploration of the furtive traces that the past leaves in the present. « LA TRISTESSE DU SAMOURAÏ », Víctor del Arbol, éditions Actes Sud-Actes noirs, 352 pages, 22,50 €. 145
PAR SABINE BOUVET/PHOTO DR ART ALPIN Art in the Alps LLIFESTYLE Au pied des Dolomites, à Merano, ville de thermes chic-issime, on vit d’art et d’eau fraîche à l’Imperial Art Hotel, élégant édifice 1900, vitrine d’art contemporain transalpin. S.B. Imperial Art Hotel, Corso della Libertà 110, Merano, Italie. Tél. +39 0473 23 71 72. www.imperialart.it – The Imperial Art Hotel in Merano, Italy, is a majestic showcase for contemporary art and design. AIR FRANCE MADAME 147



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 1Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 2-3Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 4-5Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 6-7Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 8-9Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 10-11Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 12-13Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 14-15Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 16-17Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 18-19Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 20-21Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 22-23Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 24-25Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 26-27Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 28-29Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 30-31Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 32-33Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 34-35Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 36-37Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 38-39Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 40-41Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 42-43Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 44-45Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 46-47Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 48-49Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 50-51Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 52-53Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 54-55Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 56-57Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 58-59Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 60-61Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 62-63Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 64-65Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 66-67Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 68-69Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 70-71Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 72-73Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 74-75Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 76-77Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 78-79Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 80-81Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 82-83Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 84-85Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 86-87Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 88-89Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 90-91Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 92-93Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 94-95Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 96-97Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 98-99Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 100-101Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 102-103Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 104-105Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 106-107Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 108-109Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 110-111Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 112-113Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 114-115Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 116-117Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 118