Madame n°146 fév/mar 2012
Madame n°146 fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°146 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (277 x 376) mm

  • Nombre de pages : 118

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial mode.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
STYLE COLLECTOR 94 Ligne D’ARTISTE An accessory art La maison Dior a confié à Anselm Reyle le soin d’imaginer une ligne d’accessoires et de relooker le fameux sac Lady Dior. Le défi était de taille. L’artiste allemand l’a relevé avec succès et naturel. – When Dior invited the German artist Anselm Reyle to create a line of accessories and revamp the iconic Lady Dior handbag, he met the challenge with creative aplomb. A LA SORTIE de Berlin, dans un bois, au bord de l’eau, l’endroit est on ne peut plus romantique, d’autant que quelques ruines ponctuent le site. Un paysage digne d’un tableau de Caspar David Friedrich, en plus moderne. Mais ne pas croire que l’artiste qui vit et travaille là est neurasthénique. Anselm Reyle éclate de rire toutes les cinq minutes et son travail est tout sauf torturé. Simple, direct et chaleureux, il explique avec naturel qu’il n’en revient pas encore que Dior soit venu le chercher pour créer une collection d’accessoires et que le résultat ait rencontré un tel succès lors de son lancement en décembre à Miami. A 41 ans, Anselm Reyle a gardé le sourire de l’enfant émerveillé devant un sapin de Noël. En très peu de temps, sa notoriété a passé les frontières et son style est connu internationalement. Que ce soit pour ses « stripes paintings », ses « neon foil paintings » ou ses « paint-by-number ». Repéré par Almine Rech, qui le lance en 2004, il est adoubé quatre ans plus tard, quand Larry Gagosian décide de s’occuper de lui. Aujourd’hui, ses tableaux se vendent entre 80 000 et 200 000 euros. Très facilement identifiables, ils sont, pour certains, un rien décoratifs, mais lorsque Anselm Reyle explique sa démarche, ils prennent tout leur sens. A la base de son travail, il y a le goût pour la récupération de matériaux, comme le néon, la feuille » A FOREST on the outskirts of Berlin, dotted with the ruins of ancient buildings… The setting could hardly be more romantic, like a modern version of a landscape by Caspar David Friedrich. But the artist who lives and works here is far from the image of the tormented, neurasthenic esthete. Warmand straightforward, with a ready laugh, Anselm Reyle confides that he still can’t quite believethat Dior would invite him to design an accessories collection, and that the launch in Miami last December would be such a success. At age 41, Reyle has retained the ingenuous wonderment of a child in front of the Christmas tree, despite having built an international reputation for his « stripe, » « paint-by-number » and « neon foil » paintings. Discovered by the gallery owner Almine Rech, who launched him in 2004, Reyle began reaching an even wider public four years later when Larry Gagosian took him under his wing, and today his paintings fetch anywhere from € 80,000 to € 200,000. His approach stems from a dual penchant for the recuperation of materials, like neon tubes, aluminum, mirror glass and Plexi- > PHOTOS DR – ERIC JANSEN
95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 1Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 2-3Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 4-5Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 6-7Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 8-9Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 10-11Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 12-13Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 14-15Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 16-17Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 18-19Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 20-21Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 22-23Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 24-25Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 26-27Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 28-29Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 30-31Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 32-33Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 34-35Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 36-37Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 38-39Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 40-41Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 42-43Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 44-45Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 46-47Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 48-49Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 50-51Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 52-53Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 54-55Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 56-57Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 58-59Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 60-61Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 62-63Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 64-65Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 66-67Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 68-69Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 70-71Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 72-73Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 74-75Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 76-77Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 78-79Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 80-81Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 82-83Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 84-85Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 86-87Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 88-89Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 90-91Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 92-93Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 94-95Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 96-97Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 98-99Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 100-101Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 102-103Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 104-105Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 106-107Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 108-109Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 110-111Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 112-113Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 114-115Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 116-117Madame numéro 146 fév/mar 2012 Page 118