Madame n°145 déc 11/jan 2012
Madame n°145 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°145 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Air France

  • Format : (277 x 376) mm

  • Nombre de pages : 126

  • Taille du fichier PDF : 17 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial luxe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Opération SÉDUCTION Sensual subtlety L’Américain Reed Krakoff nous enchante avec son minimalisme sensuel ultramoderne. – American designer Reed Krakoff is winning hearts with his sexy, ultra-modern minimalism. LE LABEL est nouveau, mais l’homme derrière cette réussite américaine sait très bien de quoi il parle. Reed Krakoff a créé sa marque il y a deux ans seulement. Mais cela faisait de longues années qu’il avait démontré sa force de frappe créative, notamment en tant que President, Creative Director de Coach, la marque d’accessoires américaine. Dès la première collection en nom propre, l’enthousiasme est là : Colette fait une vitrine, les grands multimarques de référence (Harvey Nichols et Harrods, à Londres, pour n’en citer que deux) font le pari. C’est une gamme complète qu’il lance alors : prêt-à-porter, chaussures, accessoires et même quelques bijoux. Il s’agissait pour lui d’avoir une vision globale. Du coup, tout peut évoluer en même temps et l’ensemble reste très cohérent. Rencontré à Paris, Reed Krakoff raconte les débuts de cette nouvelle aventure personnelle. « C’est plus facile de parler que de faire, explique-t-il non sans humour. Il faut beaucoup de temps avant que les mots deviennent des réalités. Quand on commence, on va dans toutes les directions. On s’égare, on se trouve. C’est comme ça qu’on avance. » Il poursuit : « Il faut toujours se mettre à la place des clientes : pourquoi veulent-elles s’habiller chez vous ? Le point de vue doit être clair. » THE LABEL is new, but the man behind this American success story is a fashion veteran. Before founding his self-namedbrand two years ago, Reed Krakoff had been making a stylistic impact as president-creative director of Coach. Starting from the first season, his new collections have generated lots of enthusiasm, being featured in a window display at Colette and carried by big names like Harvey Nichols and Harrods. Krakoff offers a complete line, with readyto-wear, shoes, accessories and jewelry, all evolving in parallel and remaining highly consistent. On a recent trip to Paris, he revealed part of the story behind this new adventure : « It’s easier to talk about fashion than to do it. It takes a long time to translate the words into reality. At first you try to go in every direction at once. You get lost and then find your way again—but that’s how you move forward. » So why do we love his label ? For its modern look that always works, whether for daytime, evening, work or parties. For the precision that gives the garments their casual, sexy sophistication. As he puts it, « Nothing is too precious, nothing is too cool. I don’t like En haut : le créateur américain Reed Krakoff. A gauche : silhouettes et accessoires printemps-été 2012, REED KRAKOFF. PHOTOS DR
CRÉATEUR Ci-contre et ci-dessus : silhouettes et accessoires printemps-été 2012, REED KRAKOFF. S TYLE Alors pourquoi craque-t-on pour Reed Krakoff ? Pour cette allure moderne, qui fonctionne à tous les coups, en toute circonstance : jour, soir, travail, cocktail… Une sophistication insouciante, qui donne à ses vêtements une précision sexy et un tombé cool. « Une matière n’est jamais trop précieuse, l’allure jamais trop cool », soulignet-il tranquillement. Et il a raison. Il précise : « Le côté uniforme, l’aspect trop poli, tout ça m’ennuie. Et puis ce n’est pas moderne. L’allure moderne doit être facile, sans signe extérieur d’affectation. » Alors oui, on peut porter une jupe en python d’un luxe extrême tout en gardant tout son cool, en la mariant avec un pull en cachemire light à col V sans manche. On peut être sexy sans montrer trop de peau, comme le suggère le jeu de transparences d’une robe noire et nude. L’impulsion, pour lui, vient du dynamisme du dialogue, de la juxtaposition qui crée la surprise. « La mode est un dialogue, dit-il. Pas un monologue. » Pour lui, point de tableau d’inspiration avant chaque collection, point d’influence littérale du genre Portofino, Aspen ou Modigliani. Tout est dans le process, la technique, l’approche. Si l’on doit la qualifier, disons que la démarche est plutôt intellectuelle, minimale. Un parti pris de base, mais qui sait se tenir à l’écart de l’austérité et donner une certaine idée de la femme. Un minimalisme sensuel donc, qui ne s’enferme dans aucun dogme. Cette saison, il est tombé par hasard sur des dessins de Jean-Jacques Audubon, peintre naturaliste traditionnel du XIX e siècle. Le motif est recoloré, agrandi pour créer quelque chose de plus graphique, dans des tons d’agrumes ultrapêchus et réalisé dans des matières techniques. Encore une fois, la surprise, la juxtaposition, le clash doivent créer l’émoi, susciter l’envie. Et ça marche. M MARIE POINTURIER EN VENTE CHEZ COLETTE ET AU PRINTEMPS. L’allure moderne doit être facile, sans signe extérieur d’affectation. uniform—I don’t like when it’s too polished. It’s boring, and it’s not modern. » Yes, you can wear an ultra-luxurious python skirt and look as cool as ever just by combining it with a light V-neck cashmere sweater. For Reed Krakoff, the excitement comes from the dynamism of the dialogue, the element of surprise in the juxtaposition. « Fashion is a dialogue, not a monologue, » he reminds us. Krakoff doesn’t seek abstract inspiration from outside sources or references—it’s all in the process, the technique, in an intellectual, minimalist approach that shuns austerity and expresses a vision of femininity. This season, he has recolored and enlarged images from the drawings of the 19th-century naturalist John James Audubon to create graphic motifs in sharp colors printed on high-tech materials. Once again, surprise and juxtaposition, a dissonance that triggers an emotion. And that elicits desire. M



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 1Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 2-3Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 4-5Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 6-7Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 8-9Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 10-11Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 12-13Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 14-15Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 16-17Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 18-19Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 20-21Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 22-23Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 24-25Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 26-27Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 28-29Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 30-31Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 32-33Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 34-35Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 36-37Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 38-39Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 40-41Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 42-43Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 44-45Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 46-47Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 48-49Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 50-51Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 52-53Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 54-55Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 56-57Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 58-59Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 60-61Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 62-63Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 64-65Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 66-67Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 68-69Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 70-71Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 72-73Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 74-75Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 76-77Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 78-79Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 80-81Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 82-83Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 84-85Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 86-87Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 88-89Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 90-91Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 92-93Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 94-95Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 96-97Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 98-99Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 100-101Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 102-103Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 104-105Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 106-107Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 108-109Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 110-111Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 112-113Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 114-115Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 116-117Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 118-119Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 120-121Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 122-123Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 124-125Madame numéro 145 déc 11/jan 2012 Page 126