Lyxor ETF Magazine n°4 avril 2018
Lyxor ETF Magazine n°4 avril 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de avril 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Générale

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 723 Ko

  • Dans ce numéro : le point de vue d'un expert de l'épargne en ligne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Lyxor ETF Le Magazine Les flux ETF Européens Les flux entrants du marché des ETF européens se sont nettement essoufflés en mars. Les nouveaux actifs nets ont reculé à 992 millions d’euros, contre 7,9 milliards d’euros en février. Les actions ont une nouvelle fois attiré l’essentiel des capitaux (1,3 milliard d’euros), tandis que les ETF obligataires ont signé un mois négatif pour la première fois depuis fin 2016 (-334 millions d’euros). Bien qu’elles aient devancé les obligations avec une marge confortable, les actions ont tout de même connu une période plus morose. Les flux en faveur des actions américaines ont ralenti, quoiqu’ils aient bien résisté (1,4 milliard d’euros). Si les capitaux à destination des actions japonaises se sont inversés, il s’agit tout de même du meilleur début d’année jamais enregistré pour cette classe d’actifs. Les actions européennes (-2 milliards d’euros) ont subi l’essentiel des sorties. En revanche, les actions monde ont bénéficié d’un rebond significatif et les actions émergentes ont de nouveau réalisé un mois robuste (1,4 milliard d’euros). Les flux sur les matières premières sont restés stables, à 38 millions d’euros. Les flux obligataires sont passés en territoire négatif le mois dernier, en grande partie car les ETF sur le crédit investment grade ont enregistré le pire mois de leur histoire (-1,2 milliard d’euros). Les obligations indexées sur l’inflation ont, elles aussi, perdu du terrain. Le constat est meilleur pour les N o 4 Avril 2018 Actions +1,3Md € Mois faible pour les ETF actions Obligations -334M € Les flux se sont inversés sur les obligations Matière premières +38M € Flux neutres sur les matières premières Smart Beta -88M € Flux négatifs sur le Smart Beta obligations souveraines des marchés développés, quoique les flux sur les emprunts d’État européens aient légèrement ralenti. Les obligations souveraines des marchés émergents sont repassées dans le rouge, à -438 millions d’euros. 2
Lyxor ETF Le Magazine Vues de marché En avril, ne te découvre pas d’un fil ! N o 4 Avril 2018 Olivier Malteste Gérant Gestion multi-actifs Lyxor AM Le mois de mars fut de nouveau un mois difficile pour les marchés actions. A l’exception notable des marchés émergents, tous les principaux indices actions sont en baisse depuis le début de l’année. Le pessimisme affiché des investisseurs s’explique essentiellement pour deux raisons  : Menaces de guerre commerciale  : Dès le 1er mars, les américains ont annoncé vouloir imposer des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium. Le 8 mars, la Chine a de nouveau été la cible de cette volonté protectionniste. Naturellement, l’Europe et la Chine ont vivement réagi, promettant de faire de même sur des produits américains. Craintes sur le secteur technologique  : les valeurs technologiques sont au centre de plusieurs zones de turbulence avec une volonté de régulation plus importante de la part des gouvernements notamment sur le plan de leur imposition, des soucis sur les véhicules autonomes et la controverse sur la protection des données chez Facebook. Les 2 chiffres clés 130.8, c’est le niveau de l’indicateur de confiance des consommateurs américains soit le plus haut niveau depuis 2000. 25%, c’est le niveau de la taxe protectionniste souhaitée par Donald Trump sur l’acier. Positionnement de portefeuille dans les profils diversifiés - 3 Nous avons globalement réduits nos expositions sur nos portefeuilles d’ETF. Nous restons confiants sur l’environnement économique mais nous souhaitons tenir compte de la remonté de la volatilité et des risques actuels. Nous renforçons nos positions liées à l’inflation. Nous ne détenons plus d’obligations d’entreprises américaines. Néanmoins, les Etats-Unis accordent des dérogations et laissent la porte ouverte aux discussions. De plus, au niveau de la croissance mondiale, les indicateurs avancés restent très porteurs. La saison des publications de résultats permettra de confirmer ou non la bonne santé de l’économie et sera donc particulièrement scrutée. Enfin, dans le contexte actuel d’aversion au risque, les taux d’intérêts auront baissé en mars, permettant ainsi aux obligations de « couvrir » partiellement les positions actions.

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :